Vient de paraître : “Monographie de la famille Thera et affiliés”

13
L'auteur de l'ouvrage, Sory Ibrahima Thera
L’auteur de l’ouvrage, Sory Ibrahima Thera

L’Association des familles THERA et affiliés (AFTA) a procédé le week-end dernier au lancement d’un livre sur la Monographie de la famille Thera et affiliés. Cet ouvrage, financé par AFTA, est selon son auteur Sory Ibrahim Théra, le fruit de 90 ans de recherches menées à travers plusieurs localités du pays et de la sous région.

C’est devant un  parterre de personnalités constituées du  chef de cabinet du ministre  de la Culture, du vice président de l’AFTA, Mamadou Yayi Théra, des hommes  de Culture et de nombreux invités que le lancement de ce livre a été effectué.

Selon  l’auteur Sory Ibrahim Théra, c’est en 1920 que son père a commencé les recherches  sur l’origne de leur nom. Son grand frère et lui ont repris le flambeau respectivement en 1940 et   1991

Je ne suis pas l’auteur de cet ouvrage, il appartient à la famille, j’ai été seulement le bic qui a rassemblé  tout ce que les gens savaient çà et là “, a introduit en toute modestie  M.  Théra.  S’agissant de l’origine du nom  THERA, l’auteur   le lie à un noire yemenite du nom de Mama Dinga  qui a traversé la    mer rouge au cinquième siècle en compagnie de Za El Hamani, dont les descendants fondèrent plus tard la dynastie des Dia à Gao.  Ayant  transité par l’Egypte, ils s’installèrent  dans l’empire du Ghana. Ainsi pour l’auteur, le nom THERA  vient  d’un des fils de Mama Dinga qui s’appelait Tamy Moulaye, un excellent marabout qui était sollicité à l’époque, au point où il avait nommé en soninké : ” Tereramagayamou “ qui veut dire en Français  “ L’homme dont la planchette est puissante “.  A en croire l’auteur,  les noms Thera, tirera, terera, tiero, Téréta, Keira sont les diminutifs de  cette expression soninké ” Tereramagayamou “, une ethnie qui l’a adoptée dont il se reclamait.

Ainsi  l’ouvrage, un chef-d’œuvre culturel avec des arbres généalogiques soutenus par des photos retrace  le parcours de 10 générations de la famille THERA du cinquième siècle jusqu’à leur installation dans la ville de San.

Premier à se réjouir  de cette initiative, c’est Dr Mamadou Fanta Simaga, un grand chercheur qui a revelé lors de la cérémonie avoir entamé des recherches sur les noms de famille en Afrique de l’ouest. Il a félicité l’auteur pour la qualité de son oeuvre, car dira t-il, la meilleure connaissance, est celle de soi-même.  A sa suite, plusieurs personnes dont le président de l’Association des Touramankansy, l’ancien ministre Seydou Traoré, l’ancienne ministre Sina Damba, ont tous apprécié le document et  la demarche de l’association des familles thera et affiliés (AFTA), laquelle a financé sur fonds propre cet ouvrage de plus de 600 pages qui a été tiré à 600 exemplaires.

Même appréciation de la part du  chef de cabinet du ministre de la Culture, Almamy Koureichi, il a surtout invité nos compatriotes à mener des recherches sur leurs origines.

   Kassoum THERA

 

 

PARTAGER

13 COMMENTAIRES

  1. Les THERA sont minoritaires à SAN. Ils se disent “Maraka Djialan” une fois à San, ce que leurs frères THERA majoritaires du pays Bobo ne reconnaissent pas. Existe t-il une langue Marakadjalan?. C’est comme les somonos, c’est un peuple d’origines diverses partageant les mêmes activités et intérêts économiques venu s’installer et vivre ensemble en empruntant la langue de la majorité ou des autochtones. La révolte Bobo de 1915 il y a donc 100 ans a été menée par Banzani THERA qui se réclame Bobo à 100%. Il y a des villages 100% Bobo comme Mantchorokuy, Sankuy dont les Chefferies sont tenues par les THERA depuis des siècles. Ce qui est curieux c’est que se sont les 0,1% des THERA précisément certains parmi ceux de San, qui ne reconnaissent pas leur origine Bobo. Les THERA ne sont ni plus ni moins que des BOBO comme moi je le suis et fière de l’être même suis je suis KONE. En disant que les THERA viennent du Yémen, supposons que cela soit vrai, mais entre le Yémen et l’Afrique qui a abrité les hommes en premier? D’où viennent les noirs du Yémen? L’Homme n’est que le fruit de son milieu, nous venons tous de quelque part ne déformons pas l’histoire par simple complexe d’appartenir à telle ou telle ethnie.

  2. Le malien est vraiment perdu. Dit on que l’Afrique est la mère de l’humanité. Mais aucun malien ne révendique des origines africaines. Tout ça, parce qu’ont veut être tous des “hommes importants”. Nous refusons nous mêmes. Pour ça on est prêt à tordre l’histoire. C’est facile à faire dans un pays comme le Mali où on a pas besoin de faire d’études appropriées pour inventer son histoire.
    Que Dieu ait pitié de vous!

  3. @MINIANKADEN.Bien dit:”Apportez nous des arguments contraires vérifiables au lieu de dénigrer”: certains ici sont de vrais spécialistes de la contradiction alorsqu’ils sont restés assis sur leurs 2 test..cules pendant que les autres mènent des recherches des années durant.
    C’est tellement facile de contester le travail de quelqu’un, mais on les prendra plus au sérieux s’ils argumentaient un peu plus ce que eux-mêmes apportent eux-mêmes comme contribution. 👿

    • sambou et @MINIANKADEN ne pensez que nous avons pas lu le document. Ce n’est pas 21ième siècle qu’on doit croire à histoire d’une hyène qui parle. De grâce ça ne figure pas parmi les preuves scientifiques, un homme avec une hyène qui parle. Les origines sont des preuves scientifiques. Celui que vous appelez spécialiste est un ingénieur en géologie.
      Au contraire c’est plutôt vous qui critiquez sans fondement. Ce pas par ce que l’autre n’est pas d’accord qu’il faut l’injurier. J’ai ce document il y au moins deux ans. Il est contestable du début à la fin. Dire que les Thera viennent du Yemène c’est votre choix. Pourquoi pas de l’empire Automan?

      • @Maintenant. Toutes mes excuses pour le caractère injurieux de ma réaction. Cependant, je ne conteste pas votre opinion. Mais ce que je veux, c’est des preuves qui montrent par a+b que Thera a tout faux. Sinon ce serait tellement facile de contredire même Albert EINSTEIN sans dire pourquoi il n’aurait pas raison. On peut bien être “ingénieur” et être passionné de tradition! Pourquoi les Thera ne peuvent pas venir de Yemen? Sais-tu que les Soninké (ou saraccoulé) descendent de Sonny Ali ber?Que les Dogon [de dogoni=mon petit frère (ou sœur)] sont partis du mandé? Je pense que chacun devrait chercher à en savoir plus sur ses propres origines comme le fait Thera au lieu de passer son temps à critiquer les autres. Sans rancune. 😉

        • sambou, je vous assure que par respect pour les Thera qui croit à ce document, il des choses que l’on peut pas écrire ici.
          Je vous dit que les Soninké ne descendent pas de Sonny Ali Ber, c’est vieu peuple. Mais Sonny Ali Ber est l’oncle de Askia Mohamed du côté de sa mère. Il est arrivé au pouvoir par coup d’etat. Les sonreilles (songuoilles) ont refusé par ce que père est Soniké (Sylla) d’où l’appélation Askia.
          Je vais quand même vous dire que monsieur Thera affirme dans son document qu’il n’est pas arrivé à trouver l’origine du Thera que porte Bazani et son frére Niaka les deux célèbres résistants à pénétration coloniale.
          Merci.

  4. Monsieur Thera, si vous voulez être un soninké, personne ne vous l’empêche. Une américaine blanche decendante de blancs, qui identifiée aux noirs pendant des années vient d’être demasquée. Vous parlez de 90 ans de recherches. De grâce arretez de dire des choses que le commun des mortels peut infirmer.

    • @Maintenant: Apportez nous des arguments contraires verifiables au lieu de denigrer!!! 👿 👿

Comments are closed.