Violée en 2011 par des inconnus et son sang recueilli pour des rituels : La percluse et sourde-muette Djénébou Diarra est décédée des suites d’une maladie

10

Djénébou Diarra est une jeune handicapée percluse et sourde muette qui vient d’être fauchée par la mort à la suite d’une courte et pénible maladie à Moribabougou N’Gabakoro Droit. Faut-il rappeler que ” Bamako Hebdo ” avait fait cas de cette jeune fille  qui avait été violée, agressée et son sang aspiré à l’aide d’un bar de fer par des inconnus. En dépit des efforts consentis par les uns et les autres   dont Adama Diakité de la Fédération malienne des associations des personnes handicapées (FEMAPH), la lumière n’a pu être faite sur l’identité de ses agresseurs. Le maire de Moribabougou avait attribué  à Djénébou une parcelle à usage d’habitation dans la même localité.

Djenebou

En effet, le groupe Somapresse, société éditrice de l’Indépendant et Bamako Hebdo, dans sa parution du vendredi 4 décembre 2010, avait parlé de cette adolescente âgée de 18 ans à l’époque. Elle est née handicapée physique en étant percluse, sourde et muette. Elle vivait à Moribabougou  N’Gabakoro Droit avec sa mère, Korotoumou Diarra. Toujours agitée à cause de son multiple handicap, sa mère était constamment rejetée par ses colocataires à cause des bruits nocturnes occasionnés par Djénébou. Pour ne plus faire l’objet de raillerie, celle-ci l’avait hébergée toute seule dans une autre maison.

Dans la nuit du dimanche 28 au lundi 29 novembre 2011, Djénébou Diarra a été victime d’agression et de viol. Ces agresseurs ne se sont pas gênés  pour satisfaire leur libido. Ils lui avaient  percé la tête avec un bar de fer pour aspirer son sang. Au petit matin, une voisine l’ayant aperçue toute ensanglantée, chargea son fils Adama Konaté de la conduire à l’hôpital pour recevoir des soins. Adama Konaté prit soin de l’amener voir le maire Malick Keita. Qui à son tour  insistera pour qu’elle reçoive des soins urgents et appropriés avant de faire appel aux gendarmes pour retrouver les auteurs de l’agression. Les frais médicaux ont été entièrement pris en charge par le nommé Adama Konaté.

La victime a ensuite été conduite au CSCOM de N’Gabakoro Droit pour se faire établir un certificat médical qui permettra aux gendarmes d’ouvrir une enquête.  Les auteurs de cet acte ignoble et criminel sont restés inconnus, malgré les nombreuses enquêtes et recherches.

Celle pour qui la vie n’a pas été rose est partie pour toujours. Là où elle se trouve, elle trouvera sans nul doute la retraite dorée que le monde d’ici-bas n’a pu procurer.

Fatoumata Mah Thiam KONE

 

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. paix a son ame ses violeurs auront une fin plus tragique avant que dieu n en fasse un cas special

  2. qu Allah accepte son âme avec Miséricorde
    Qu Allah accorde une fin de vie douloureuse à ces violeurs

    je déclare la maman de cette jeune victime
    on ne laisse pas une personne handicap toute seules
    Éloigner de tout le monde

  3. au Mali ,tant que le vol d’une mobylette sera considéré comme plus grave que le viol d’une fillette ,d’une infirme ou d’une femme les choses n’avanceront pas et la justice ne sera pas respectée par le citoyen .

  4. ………….Sans laisse sans voix et c’est inadmissible qu’on puisse agir de cette façon sur une personne surtout qui présente un tel handicamp. Même si l’auteur ou les auteurs ne sont pas idenfiés pour l’instant, qu’ils sachent que Dieu les a vu et ils vont payer cher leurs actes ignobles, barbare et cruel. Dort en paix BJENEBOU! Si c’est pour obtnir un poste de responsabilité ou pour autre chose que vous avez comis cet acte malheureux, sachez que vous vous trompez mais, puisse que vous êtes aveuglé par vos marabouts ou féticheurs qui vous conduisent dans l’erreur ansolue,vous pensez être sur le bon chemin. Vous allez le regretter tôt ou tard.

  5. lorsque je me rend compte que dans notre societe il exite des criminel sanguinaire sans pitie ,,,,, domage ;;;;; chere jeune fille repose en paix dans leternite des eternite

  6. mes condoléances à la famille éplorée.Que dieu l’accueille dans son paradis. mais cher journaliste je crois qu’on dit “une barre de fer”.

  7. Que son ame repose en paix 😥 😥 😥 😥
    Malick Keita est le maire de N’Gbakoro Droit et non celui de Moribabougou qui est Mr Baba Diarra. Juste un petit eclaircissement. Mais les faits relates sont exacts.

Comments are closed.