Vœux des forces vives de la nation : Un grand merci pour les actions positives et valorisantes réalisées

0
0

Au nombre de celles-ci, le désenclavement du pays, l’aménagement et l’exploitation de milliers d’hectares, l’augmentation de l’accès à l’éducation et à la santé, la mise en œuvre des programmes d’appui à des milliers de jeunes.

La série de présentations de vœux de Nouvel an au chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré, s’est poursuivie mardi avec le passage des forces vives de la nation. La cérémonie a regroupé tous les syndicats, associations, organisations et réseau des communicateurs traditionnels. Elle s’est déroulée dans la salle des banquets en présence du Premier ministre, Mme Cissé Mariam Kaïdama Sidibé, du ministre du Développement social, de la Solidarité et des Personnes âgées, Harouna Cissé, et de son collègue de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Konaré Mariam Kalapo. Le porte-parole des forces vives de la nation, Boureima Allaye Touré, a réitéré les remerciements et félicitations de ses mandants au chef de l’Etat pour l’ensemble des actions de développement positives et valorisantes qu’il a réalisées avec les différents gouvernements. Parmi celles-ci, il a cité le désenclavement du pays, l’aménagement et l’exploitation de milliers d’hectares, les avancées concrètes obtenues dans l’augmentation de l’accès à l’éducation et à la santé, la mise en œuvre des programmes d’appui à de milliers de jeunes, la modernisation de la gestion des finances publiques, le forum national sur l’éducation assorti de pertinentes recommandations, le développement de la protection civile dans nos centres urbains, entre autres. « Notre paysage associatif s’est enrichi depuis ces 15 dernières années par l’émergence de nouveaux acteurs fédérateurs de la société civile dont la participation à la gestion de la vie publique impose la relecture de la loi 92-031 fixant organisation, fonctionnement et mode de désignation des membres du conseil économique, social et culturel et son décret du 3 juin 1994 portant nomination des membres du CESC. Il en est de même pour la loi électorale », a dit Boureima Allaye Touré.

Le porte-parole des forces vives de la nation n’a pas oublié de partager avec le chef de l’Etat un certain nombre de défis qui sont récurrents dans notre pays : la souveraineté et la sécurité alimentaires et le renforcement du secteur social et de la gouvernance. Les forces vives demeurent fortement préoccupées par la recrudescence des enlèvements, du développement du terrorisme, du trafic de la drogue et de la prolifération des armes de tous genres. Elles souhaitent l’organisation et la tenue d’élections régulières en 2012. En réponse, le président Touré a expliqué que les mêmes préoccupations ont été évoquées par tous ceux dont il a reçu les voeux. Pour la sécurité alimentaire, toutes les dispositions ont été prises à travers les distributions gratuites de céréales, l’approvisionnement des banques de céréales, les ventes d’intervention qui présentent l’avantage de casser les prix, a ainsi assuré Amadou Toumani Touré. Les spéculateurs doivent être sensibilisés. Le chef de l’Etat conseille également de modifier nos habitudes alimentaires en songeant aux tubercules et de renouer avec cette habitude de constituer des réserves dans les greniers comme on a l’habitude de le voir au pays dogon. Evoquant la question de la sécurité au nord du pays, le chef de l’Etat a rappelé qu’un Etat major inter-Etats a été mis en place car pour une solution pérenne, il urge de se mettre ensemble. Des progrès louables ont aussi été accomplis dans la gestion des retombées de la crise libyenne. Le président Touré a assuré avoir pris acte des conseils des forces vives pour le règlement de la crise qui frappe l’école malienne. Quant aux élections de 2012, toutes les dispositions sont prises matériellement et techniquement pour leur bon déroulement.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.