Wili Kah Djoh : Sensibilisation pour le don de sang

0
1

Le lancement de l’association Wili Kah Djoh a eu lieu samedi dernier au terrain Chaba  Sangaré de Lafiabougou. C’était en présence des membres de l’association, du représentant de l’Oms, du ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle. Le président de l’association, Youssouf Diop, a soutenu que Wili Kah Djoh a tenu son assemblée constitutive, le 25 octobre 2011, et a obtenu son récépissé le 16 décembre 2011.

L’objectif principal de l’association est de contribuer à l’avènement d’une économie solidaire, de partage et à l’instauration d’un véritable Etat de droit au Mali. L’association cible trois domaines d’activité : la santé, la lutte contre la pauvreté (dans le cadre de l’insertion des femmes et des jeunes) et l’environnement. Le lancement de l’association Wili Kah Djoh s’est focalisé sur le volet santé, en l’occurrence, le projet dénommé : un million de pochettes de sang. Il s’agit, pour l’association, de sensibiliser et de collecter un million de pochettes de sang, en partenariat avec le Centre national de transfusion sanguine.

C’est pourquoi, au cours du lancement, une équipe de ce centre était présente pour des prises de sang des volontaires (membres de l’association et public). Les preneurs de sang se sont réjouis de l’affluence des volontaires. Wili Kah Djoh est aussi appuyée par d’autres associations, notamment l’Union des jeunes musulmans et des prêcheurs.

L’évènement était animé par des troupes artistiques, les chasseurs et la sonorisation musicale. Un match de football a eu lieu sur le terrain contigu au lieu de lancement. Les discours de sensibilisation se sont articulés autour de l’importance de la promotion du don de sang bénévole et régulier. Youssouf Diop a expliqué que c’est dans le cadre de la mise en œuvre de son plan d’action 2012-2016 que Wili Kah Djoh a initié l’opération « un million de pochettes de sang ».

L’association, selon ses textes, regroupe des cadres nationaux des services publics et de la société civile qui partagent ensemble la vision d’un cadre de vie assaini où la communauté participe au développement de la cité par la protection de l’environnement en général et la promotion de la santé publique en particulier.

L’opération, selon le projet, se justifie par la nécessité d’assurer une bonne disponibilité des différents produits sanguins à travers le territoire national, par l’organisation d’un système de sensibilisation et de dons volontaires de sang afin d’obtenir une meilleure disponibilité sanguine à travers des activités de l’association. Le président de l’association a fait remarquer que face à un besoin annuel de 240 000 poches de sang, les centres hospitaliers maliens ne disposent que de 25 000 poches. Il a ajouté qu’au Mali, le centre national de transfusion sanguine n’a collecté que 28 666 poches de sang en 2009. Toutefois, la cérémonie, selon Youssouf Diop, a été une grande réussite, car l’équipe du Centre national de transfusion sanguine, débordée par les volontaires, avait fini par épuiser toutes les pochettes.

Baba Dembélé

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.