27è Sommet Afrique-France : Entre prudence et vigilance…

2
27è Sommet Afrique-France : Entre prudence et vigilance…
Ici, l’entrée du Centre de conférence de Bamako qui a accueilli le sommet.

Annoncé, il y a plusieurs plus d’une année, le 27è Sommet Afrique France, a débuté ce matin, 13 Janvier, dans une ville de Bamako hautement sécurisée.

La crise sécuritaire que le pays a connue en 2012 et les assauts répétés des groupes djihadistes chassés des villes du nord avec l’Opération française, Serval, font de ce 27è Sommet de Bamako, l’un des plus sécurisés. Quelques semaines avant le Sommet auquel participera le président François Hollande et plus d’une trentaine de chefs d’Etat et de gouvernement africains, les populations de Bamako ont fait le constat d’un durcissement des dispositions sécuritaires dans la capitale. Il n’y a, en effet, pas une seule rue de la ville, où des éléments des forces de sécurité (police, garde, gendarme) ne sont déployés avec tout leur arsenal. Plus on se rapproche des sites par où passent les hôtes (aéroport international Modibo Keita, le CICB, le Palais de Koulouba, ) plus ces mesures (sécuritaires) deviennent des plus drastiques. C’est notamment le cas du Centre international des conférences où la rencontre des ministres des affaires étrangères, s’est tenu, ce matin, dans un climat hyper sécurisé.

A plusieurs kilomètres de là, le passage des gens était filtré par des agents qui n’ont en tête que les instructions reçues. Même avec l’accréditation, l’accès au CICB a été un parcourt de combattant pour certains invités ; des invités auxquels les forces de sécurité ne facilitaient pas du tout l’accès au lieu de la cérémonie. Une fois dans l’enceinte, ce n’est pas non pas non plus la fin du calvaire. Il faut, en effet, se soumettre à des fouilles corporelles et des sacs avant d’être autorisés dans, seulement quelques endroits bien spécifiques du CICB.

Par exemple, celui qui porte le badge jaune (qui identifie généralement les journalistes) se bute à une prompte intervention des forces de sécurité, dès qu’il lui passe par la tête de tenter de franchir une limite.  Comme pour dire que le Sommet de Bamako a aussi cela de particulier : C’est l’un des rares Sommet Afrique/France où on n’a pas du tout badiné avec…..la sécurité.

Papa Sow / maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Arrêtez de vous voiler la face!

    Arrêtez la politique d’autruche!

    Et arrêtez moi ce théâtre de mauvais alois!

    Qui vous a dit que le Mali était au paravant sorti de la scène internationale?

    Ce sont les bidasses fuyards des combats au nord du pays et pilleurs à bamako qui avaient foutu le bordel dans le pays en mars 2012 en plus des voyous armés du nord, et depuis avril 2012 le Mali est revenu sur le chemin de la fréquentation internationale avec l’accord cadre qui a permis de mettre Dioncounda à la tête du pays pour une transition démocratique et une présidence intérimaire.

    Avec l’élection d’ibkouille en août 2013, les partenaires techniques et financiers qui étaient partis à cause du coup d’état bidon de la soldatesque ivrogne de Kati, sont tous revenus.

    Mais la crise du nord n’est pas terminée et l’insécurité gagne même les régions de Mopti et Ségou en témoignent les nombreux morts des soldats maliens dans les zones de Macina et Tenenkou, lere, etc.

    Kidal est toujours sens interdit pour les autorités maliennes et l’armée malienne ne contrôle plus rien dans le nord du pays.

    Appeller les chefs d’état étrangers à bamako et boire du vin mousseux et du whisky glacé avec eux n’est pas un retour sur la scène internationale, mais c’est une farce géante.

    C’est une farce géante parce que le Problème du nord n’est pas réglé.

    C’est une farce géante parce que la pauvreté dans le pays augmente et aucune mesure de développement du pays n’est sérieusement envisagée par l’ibkouille et sa bande de voleurs pieds nickelés pour sortir le pays de l’instabilité alimentaire et sécuritaire et pour doter le pays de routes, d’écoles, d’hôpitaux, d’électricité et d’eau potable, de l’emploi et du pouvoir d’achat.

    Les maliens tirent le diable par la queue et vous voulez faire croire aux présidents africains et Français que tout va bien dans le pays.

    Cette façon de se mentir à soi même est en réalité une folie.

    Le sommet France Afrique ne va résoudre ni le Problème du nord, ni le problème de la pauvreté au Mali ni le problème de l’insécurité au Mali.

    D’ailleurs qui se souvient du lieu de la dernière conférence France Afrique?

    Le monde entier s’en fout de ce sommet incolore inodore et sans saveur qui n’apporte rien à un pays organisateur.

    Donc arrêtez le théâtre des nègres maison et mettez-vous au travail pour sortir le Mali des ténèbres ahurissants de la pauvreté et de l’instabilité.

    Salute

  2. diantre pourquoi le diner d’hier soir a ete un echec total du point de vue de l’organisation de l’animation culturelle: aucune classe, une cacophonie totale, absence de décor original…. pourquoi toumani est venu jouer el manisero…?
    Bon dieu qu’est ce qui arrive a ce pays….. manque de sérieux, de vision de grandeur….

    les inivites étaient manifestement ennuyés , decus et presses de quitter les lieux, eux qui s’attendaient a voir un mali culturel dans toute sa splendeur et sa richesse sont restes sur leur faim… ils ont compris que le bonheur et l’honneur du mali galvaudes par ibk ne sont plus que des chimères…pendant son règne que tout le monde maintenant souhaite raccourci….

    je suis mal dans ma chair…. le mali certes et ibk probablement méritent mieux que ça….

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here