Assignation du président du parena devant la justice : Pourquoi ATT veut-il envoyer Tiébilé Dramé en prison

0


La désormais  célèbre affaire du 23ème sommet Afrique-France, créée par le Contrôle d’Etat continue de susciter indignation et colère au sein de l’opinion publique. D’abord parce que ça sent  de la manipulation et surtout de l’acharnement. Ensuite, le principal accusé, Tiébilé Dramé est réputé être un homme au dessus de tout soupçon au regard de son parcours politique et de son ambition pour le Mali. Malgré tout, ATT entend le jeter en prison comme un vulgaire individu, pour des raisons hautement politiciennes. D’ores et déjà, le PARENA a écrit aux diplomates accrédités auprès de notre pays, aux institutions de la République et à toutes les formations politiques pour leur donner sa version des faits.

Justiciable à l’instar de tous les citoyens, Tiébilé Dramé aurait pu ne pas être convoqué par le Pool économique si le dossier avait été bien ficelé par les contrôleurs d’Etat qui ont tripatouillé le premier rapport redigé par eux-mêmes pour charger à des fins non encore avouées le président du Comité d’organisation du 23ème sommet Afrique-France. Alors pour qui roulent ces agents de l’Etat assermentés ? Nombreux sont les militants et responsables PARENA qui indexent en premier lieu le président de la République, Amadou Toumani Touré.

Cependant, les observateurs de la scène politique croyaient que les relations entre ces deux hommes sont très  solides. Pour la simple et bonne raison que Tiébilé Dramé a été le ministre d’ATT durant la transition. Il a également soutenu entre les deux tours de la présidentielle de 2002, le Général-président contre le candidat de l’ADEMA, Soumaila Cissé.

De plus, le même Tiébilé Dramé a engagé son parti  à soutenir les accords contestés  d’Alger. Avant d’élaborer un mémorandum contenant des pistes à explorer pour la résolution définitive de la question de Kidal. En fait, le PARENA a depuis l’avènement d’ATT apporté son concours et son assistance à Koulouba. C’est ainsi qu’il a même accepté que son ministre soit chassé comme un malpropre du gouvernement Pinochet. Alors que Moussa Balla Diakité n’a fait qu’assumer ses responsabilités en exigeant la transparence dans la gestion des fonds alloués à la Fédération malienne de football.  Alors pourquoi ATT en veut à un allié aussi sûr de la trempe de Tiébilé Dramé ?

On se souvient qu’au cours de l’organisation du sommet Afrique-France, Tiébilé Dramé avait élaboré un programme tendant à construire à Hamdallaye ACI un nouveau palais des congrès et une cité présidentielle. Il avait misé sur la diaspora pour mettre en route ce projet. Ainsi, les Maliens du Gabon vont construire la villa de Bongo, ceux de la Côte d’Ivoire la résidence de Gbagbo, ainsi de suite. Cet ambitieux projet a été torpillé par le président de la République, Amadou Toumani Touré.

C’est là que la brouille entre les deux hommes a commencé. Tiébilé Dramé a donc suggéré à ATT de se rendre auprès de certains chefs d’Etat en sa qualité de président du Comité d’organisation du 23é sommet Afrique-France afin de les honorer d’une invitation et de leur dire que le Mali sera prêt et sera heureux de les accueillir.

A sa grande surprise, ATT envoie  le ministre Oumar Hammadoun Dicko s’acquitter de cette mission au grand dam du président Tiébilé Dramé.

En outre, le bras séculier du président du PARENA en l’occurrence Djiguiba Keita alias PPR figure en bonne place sur la liste des auteurs du «Manifeste pour la démocratie».

Plus tard, nombreux sont les responsables et militants PARENA qui ont apposé leur signature sur ce texte. De plus, le parti du bélier blanc a rencontré l’équipe dirigée par le Pr Abdoulaye Traoré dit Diop et a partagé son analyse de la situation politique.
Le PARENA a même donné son accord pour prendre part à la table ronde sur les partis politiques que se propose d’organiser l’Association Démocratie et Justice dirigée par le même Diop. Dans les coulisses du parti, les militants murmuraient une éventuelle candidature de Tiébilé Dramé à la présidentielle prochaine (il était le quatrième en 2002, loin derrière ATT, Soumaila Cissé et IBK). Alors qu’ATT travaille quotidiennement pour être l’unique candidat en 2007, en cette période démocratique et partisane. Quel paradoxe.

Voilà ce qui justifie l’acharnement d’ATT contre Tiébilé Dramé, et le «chantage» dont il est victime. C’est pourquoi, à notre avis ATT veut envoyer Tiébilé Dramé en prison.

Par ailleurs, pour prouver que ce n’est guère de la méchanceté contre son désormais ex-ami, ATT se doit de rendre public les rapports de toutes les commissions qui ont préparé les différents fora que le Mali a abrités. Il ne doit pas oublier de faire le point des trois milliards gracieusement offerts par Kadhafi et gérés par la présidence pour la préparation du Maouloud 2006 qui du reste a affamé les hôtes de Tombouctou. A suivre.

Chahana TAKIOU

Commentaires via Facebook :

PARTAGER