Sommet Afrique-France: pour les forces de l’ordre, une obsession, la sécurité

9
Militaire malien devant le Centre international de conférence de Bamako, au Mali, avant l'ouverture du sommet Afrique-France, le 12 janvier 2017
Militaire malien devant le Centre international de conférence de Bamako, au Mali, avant l'ouverture du sommet Afrique-France, le 12 janvier 2017. © RFI/Paulina Zidi

Depuis deux jours, les chefs d’Etat et de gouvernement arrivent les uns après les autres à l’aéroport de Bamako afin d’assister au XXVIIe sommet Afrique-France qui se tient, ces vendredi et samedi, au Mali. Ils sont plus d’une trentaine à avoir confirmé leur venue aux côtés du président français François Hollande et son homologue malien Ibrahim Boubacar Keïta, hôte de cette réunion de dirigeants. Un sommet sous haute tension au vu de la situation sécuritaire dégradée au Mali où plusieurs incidents ont eu lieu ces derniers jours.

Ce mercredi, au Mali, on apprenait l’arrestation de l’un des responsables présumés de l’attaque de Grand-Bassam en Côte d’Ivoire. Le 13 mars 2016, 22 personnes, dont deux terroristes, avaient été tuées et 33 autres blessées dans cette station balnéaire. L’homme aurait été arrêté dans le nord du Mali par des militaires français de l’opération Barkhane. Quelques heures plus tôt, les autorités maliennes annonçaient cette fois-ci la mort de cinq soldats maliens dans le centre du pays lorsque leur véhicule a sauté sur une mine alors qu’il circulait entre les régions de Ségou et de Mopti. Deux incidents en une seule journée, comme une illustration de la situation sécuritaire extrêmement tendue dans un pays qui vit sous le régime d’état d’urgence depuis juillet 2016.

Dans ces conditions, organiser un grand raout de chefs d’Etat relève du défi. « Vous savez déjà un sommet, c’est toujours un moment compliqué, mais dans ces conditions, c’est encore plus sensible », explique un membre de l’organisation débordé par les mesures de sécurité. C’est donc un sommet sous très haute surveillance qui s’est ouvert ce vendredi avec une multiplication des mesures de sécurité. Les forces armées maliennes et d’importants renforts français sont visibles un peu partout dans les rues, les hôtels et au Centre internationale de conférence où doit se tenir la rencontre des chefs d’Etat.

10 000 hommes sur le terrain

« Plus de 10 000 hommes sont mobilisés pour la couverture sécuritaire », indique Abdoullah Coulibaly. Et le président du comité d’organisation du sommet ajoute que ce sont plus de 700 hommes qui ont été déployés uniquement pour assurer la sécurité des hautes personnalités. A cela s’ajoute la présence de 180 membres des nouvelles forces spéciales antiterroristes. Un tour de force quand on sait que l’armée malienne ne dispose actuellement que de six bataillons opérationnels de 700 hommes chacun. Une armée qui doit continuer à sécuriser, en plus de la capitale, un territoire de plus d’un million de kilomètres carrés.

Au fil des heures, Bamako devient donc un bunker. On voit les portiques de sécurité se dresser, les bâtiments être fouillés avec des chiens chercheurs d’explosifs, les points de contrôle se multiplier. Depuis ce matin, le centre-ville de Bamako ressemble à une ville morte. Seuls les véhicules accrédités ont le droit de circuler dans certaines zones et la route entre l’aéroport et le centre de conférence est désormais uniquement réservée aux cortèges officiels des délégations. Rien ne semble avoir été laissé au hasard avec une seule obsession : que les jihadistes ne s’invitent pas à la fête.

 Par Paulina Zidi / rfi.fr Publié le 13-01-2017

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. diantre pourquoi le diner d’hier soir a ete un echec total du point de vue de l’organisation de l’animation culturelle: aucune classe, une cacophonie totale, absence de décor original…. pourquoi toumani est venu jouer el manisero…?
    Bon dieu qu’est ce qui arrive a ce pays….. manque de sérieux, de vision de grandeur….

    les inivites étaient manifestement ennuyés , decus et presses de quitter les lieux, eux qui s’attendaient a voir un mali culturel dans toute sa splendeur et sa richesse sont restes sur leur faim… ils ont compris que le bonheur et l’honneur du mali galvaudes par ibk ne sont plus que des chimères…pendant son règne que tout le monde maintenant souhaite raccourci….

    je suis mal dans ma chair…. le mali certes et ibk probablement méritent mieux que ça….

  2. la musique malienne est vraiment formidable….. si seuleument on avait des dirigeants competens et patriotes, ce ays serait un endroit ou il fait bon vivre….!

    • N’Golo
      “Et après le sommet ?
      1000 CFA par jour et par jour?”

      Parce que le problème du pouvoir d’achat des Maliens, c’est AUSSI au sommet Afrique-France de le “régler”???? ❓ ❓ ❓ ❓ ❓

      N’IMPORTE QUOI! 🙁 🙁 🙁

        • 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

          Mais toi là, un coup en France, un coup aux USA, TU PASSES TA VIE CHEZ “L’ENNEMI” dèh! 😎 😎 😎 😎 😎 😎 😎 😎 😎 😎 😎 😎 😎 😎

          Tu passes ton temps à nous clamer sur ce forum plus fort que quiconque que L’AFRIQUE ET L’AFRICAIN N’ONT PAS BESOIN DU BLANC, mais pendnat que tu nous tympanises avec ton refrain sur l’autonomie de l’Afrique et des Africains 😆 , tu te gardes bien de vivre en Afrique et profite des avantages toubabou! 😎 😎 😎 😎 😎 😎 😎 😎

          Bref, tu es juste une GRANDE GUEULE! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

          Et j’ajoute que parmi les intellos-théoriciens-à-2-balles de Maliweb………….tu es loin d’être le seul! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

          Tiens wsr, au fait: Let’s catch up somewhere one day! 😆 😆 😆
          Promised? 😉 😉 😉

  3. Le danger peut venir de partout surtout qu’il controler tous les deux roues.
    Le Mali etant a sa deuxiemes organisation a mis tous les moyens necessaire pour la reussite .Bon sommet a toute et a tous

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here