Sommet Afrique-France : Le ministère de la Réconciliation va pour des messages de paix

3
472
MOHAMED EL MOCTAR

Pour sa contribution à la réussite du sommet Afrique-France du 13 au 14 janvier 2017, le ministère de la Réconciliation nationale opte pour des actions de communication en faveur de la paix.

Evénement de grande envergure, le Sommet Afrique-France sera surtout un espace de partage et d’échanges. C’est pourquoi le ministère de la Réconciliation nationale a eu l’ingénieuse  idée de mettre à la disposition de participants des documents qui font la promotion de la paix. Dans ce cadre, plusieurs supports de communication ont été élaborés en faveur de la paix et la réconciliation dans notre pays.

Des brochures, dépliants et autres activités connexes permettent aux invités de saisir les contours de la paix qui se dessine dans le Mali.

Outre la publication de l’accord en brochure détaillée, le ministère a fait installer des banderoles qui retracent le chemin qu’a emprunté notre pays dans la recherche d’une paix durable. “L’accord pour la paix et la réconciliation nationale au Mali, socle de la cohésion sociale et la stabilité” ou “Engageons-nous pour un Mali de paix dans la diversité”, peut-on lire sur le message.

Pour une meilleure appropriation de l’accord, un guide est disponible et il retrace en 20 questions-réponses le contenu de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale.

Dans l’esprit du département de la Réconciliation, il faut être en phase avec les ambitions du Sommet Afrique-France dont le thème principal est “pour le partenariat la paix et l’émergence”.

Lors de ce sommet à Bamako, les dirigeants vont matérialiser à nouveau leur volonté d’accompagner notre pays à renforcer le processus de réconciliation  nationale déjà enclenché au bénéfice des communautés.

D’ores et déjà, notre pays peut targuer d’avoir réussi à mettre en place plusieurs mécanismes en faveur de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale. Dans ce domaine, la création et l’opérationnalisation de la Commission vérité, justice et réconciliation et du Comité national de coordination de la mise en œuvre de l’accord.

L’existence d’un véritable dialogue social à travers les rencontres intra et intercommunautaires est à mettre à l’actif du ministère de la Réconciliation. Ces actions sont soutenues par la mise en œuvre des microprojets de résilience.

En perspectives, il est attendu la création de la Mission d’appui à la réconciliation nationale et l’organisation en mars de la Conférence d’entente nationale.

A. M. C.

Ajouter un commentaire

3 Commentaires sur "Sommet Afrique-France : Le ministère de la Réconciliation va pour des messages de paix"

avatar
3500
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshock???cooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsad!?ideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouthpintadehangman223love
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
bassitè<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 154</span>
bassitè 154

Ne nous encombrons pas avec de nouvelles structures incongrues et futiles pour un problème réglé depuis la signature du 15 Mai et 20juin 2015 . IL suffit
de matérialiser ce dont nous avons convenu . A vouloir greffer d’autres commissions ou missions à celles existant , c’est se compliquer davantage la tâche et s’empêtrer dans des problèmes qui n’ en valent la cause .

BOKASSA 3<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 226</span>
BOKASSA 3 226

Sommet France-Afrique NE DOIT-IL COMMENCER AVEC LA PROJECTION DU FILM “Camp de Thiaroye” DE Ousmane Sembene? mad mad mad

COULIBALY Yacouba<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 2507</span>
COULIBALY Yacouba 2507

Dans la réconciliation nationale, il faut distinguer ceux qui ont pris les armes contre la République et ceux qui s’expriment par la voix du dialogue. Pour le premier cas, il faut reconnaitre que le pouvoir a surtout oublié le principe de la carotte et du bâton qui est le seul remède contre ces bandits armés du Nord et du Centre du Pays. Sans ce principe qui est d’ailleurs la pratique courante dans tous les pays qui se respectent, il n’aurait pas de paix dans ces parties du territoire national.

wpDiscuz