14ème journée du championnat national de ligue 1 : Le Stade malien de Bamako trébuche

0
1

La quinzième journée du championnat national de football de la première division a donné son coup d’envoi vendredi 9 mars 2012. Le Stade malien de Bamako et les Onze créateurs de Niaréla ont ouvert le bal. Les Blancs de Bamako, grand favori de cette rencontre, ont été tenus en échec par les Onze créateurs (1-1).
Et pourtant, dans cette rencontre, les locataires de Sotuba qui sont à deux points des Rouges de Hérémakono (leader), avaient obligation de gagner pour espérer prendre la tête du classement au cas  où le Djoliba viendrait à enregistrer un nul ou une défaite contre l’Association sportive de Korofina (Asko). Les Onze créateurs ne nourrissaient l’ambition que de donner du fil à retorde à l’un des favoris du championnat. Bien que Nouhoum Diané (entraineur des 11 créateurs) et ses joueurs ne sont pas parvenus à s’imposer, ils ont pu obtenir un nul d’un but partout. Un résultat qui les satisfait. A l’entame du match, vu la manière dont Soumaila Diakité (capitaine du Stade) et ses coéquipiers ont pris les choses en main (pression, bonne occupation du terrain, contrôle du jeu), nul ne pouvait parier sur une résistance des joueurs de Niaréla.
Surtout après qu’ils aient pris un premier but sur penalty dès la 13è minute de jeu (œuvre de Bourama Coulibaly) et une domination sans partage du jeu de leur part durant les 45 premières minutes. Mais, ils ne doivent s’en prendre qu’à eux-mêmes pour avoir raté un nombre incalculable d’occasions de buts à travers ses attaquants Adama Diarra  et Soumaila Koné. Un gâchis qui leur coûta cher en fin de la mi-temps. Sur un coup franc venu du flanc droit (l’une des rares occasions trouvées par les Onze créateurs) à la 45è, Moruis Hamed, sur un coup de tête puissant, offre l’égalisation à son équipe.
Ce fut ainsi la fin de la première période. Au sortir des vestiaires, le public sportif a assisté à un autre jeu des deux formations. Un Stade plus agressif et les Onze créateurs plus réveillés. Un duel qui a montré un bon football, car des occasions sont créées de part et d’autre. Surtout avec les changements effectués d’un côté comme de l’autre. Mais les dernières actions n’étaient pas bien conclues. Les défenseurs et les gardiens de buts veillaient bien au grain. Le match a pris fin sur ce score nul d’un but partout. Le Stade rate donc l’occasion de devancer le Djoliba. Les Créateurs quant à eux,  sont satisfaits d’avoir tenu tête à un super favori pour le titre.
Hadama B. Fofana

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.