1ER TOUR ELIMINATOIRE DE LA CAN CADET 2007 -MALI 3- MALAWI 0: Les Aiglons prennent une sĂ©rieuse option avant le match retour…

0
Au terme d’une première mi-temps terne et d’une deuxième plus percutante, l’équipe nationale cadette du Mali a battu celle du Malawi par trois buts à zéro. Les poulains de l’entraîneur Ibrahima Diallo prennent ainsi une sérieuse option pour le match retour.
 
Quand on a à faire avec les joueurs de cette tranche d’âge, il faut de la patience et de la persévérance pour atteindre vos objectifs" répète, sans cesse, l’entraîneur des Aiglons, Ibrahima Diallo.
Hier dans l’après-midi, devant un public des grands jours, les jeunes du Mali étaient visiblement crispés.
C’est certainement cet état de fait qui explique une première mi-temps plus riches en occasions ratées, en imperfection dans l’entre-jeu et surtout en frustrations.
Si la consigne, côté malien, était de respecter un round d’observation, les Malawites, quant à eux, ont voulu démontrer qu’ils n’étaient pas venus à Bamako pour jouer les figurants.
Avec un jeu rapide et technique, Samuel Chivonde (n°12), Dalitso Gwaza (n°13) et Kingley Chowaw (n°15) ont donné, par moment, des sueurs froides aux supporters.
Le portier malien et Capitaine, Madou Traoré, ne cessait d’haranguer sa troupe pour éviter que le bateau ne coule. Lui et ses coéquipiers laisseront passer l’orage et lanceront des offensives sans pour autant marquer de but. Une performance qui n’a pas été du goût des supporters. Ces derniers n’ont pas hésité à huer les Aiglons et à applaudir le Noirs et Rouges du Malawi.
Cette attitude "condamnable" des supporters a-t-elle été le facteur déterminant pour motiver les poulains de Ibrahima Diallo? On ne saurait véritablement l’affirmer.
N’empêche qu’au retour des vestiaires, il n’a fallu que quarante cinq secondes à Abdoul Karim Traoré (n°2) pour catapulter le ballon au fond des filets du gardien Malawite, Thomas Kalavina.
17 minutes plus tard, alors que la partie commençait à s’endormir, Adama Touré (n°7) a profité d’une mésentente dans la défense des Noirs et Rouges pour lober Thomas Kalavina du bout du pied.
A la 19è minute, le même Adama Touré au terme d’une belle combinaison avec le n°10, Souleymane Diabaté, voit son tir dévié, in extremis, par un défenseur.
Alors que les jambes des attaquants commençaient à s’alourdir, les deux entraîneurs ont procédé à des changements.
Ceux de Ibrahima Diallo seront meilleurs, car, le n°15, à peine sur le terrain, a adressé un bolide au portier malawite qui l’a capté en deux temps.
Après avoir récupéré un ballon aux abords des 18 mètres, le goleador des cadets maliens, Boubacar Bangoura (n°12), se bat contre trois joueurs malawites et gagne son duel. Il ne se pose pas de question et adresse un missile au keeper des Noirs et Rouges qui ne peuvent le stopper. Bangoura porte le score à 3 buts à 0 et met définitivement son équipe à l’abri d’une surprise.
Les Aiglons ont géré le reste de la partie en misant sur une défense intraitable reposée sur les n°4, Amara Kallé et 5, Boubacar Sylla.
Au coup de sifflet final de l’arbitre guinéen, Kaba Mamadou Sylla, les Aiglons ont jubilé avec la conviction d’avoir rempli leur mission.
Sauf, peut-être, le coach, Ibrahima Diallo. "Il y a eu beaucoup d’imperfections qu’il faut corriger avant le retour. Ce sont des erreurs qui ne seront pas pardonnables à un certains niveau élevé de la compétition. Je suis convaincu que nous y parviendrons". Voilà qui est bien dit.

Paul MBEN

PARTAGER