1ères Journées culturelles et sportives du Sénégal au Mali : Des manifestations aux allures de campagne électorale

0
0

La première édition des journées culturelles et sportives du Sénégal au Mali s’est achevée hier dimanche par la soirée de gala animée par l’orchestre de NDongo Thiam. Placées sous le haut patronage de Maitre Abdoulaye Wade, président de la République du Sénégal et sous la présidence effective du ministre des Sénégalais de l’extérieur, Mme NGoné NDoye, ces journées ont été marquées par plusieurs activités dont certaines avaient tout l’air de meetings de campagne électorale.

Organisées par la Fédération des Associations des Sénégalais du Mali (FASM), une organisation née de la fusion de trois grandes associations (la Conventions des Sénégalais du Mali d’Ibra Guissé, la Communauté des Sénégalais au Mali de Cheick Fall et l’Union des Sénégalais du Mali d’Ousmane Diallo qui préside aux destinés de la FASM), ces journées s’inscrivent dans le cadre d’une synergie d’efforts, d’unité et d’entente entre les communautés sénégalaises vivant au Mali.


La cérémonie d’ouverture de ces journées était placée sous la haute présidence de Mme NGoné NDoye, ministre des Sénégalais de l’Extérieur. Elle avait à ses côtés son homologue du Mali, Dr. Alou Badara Macalou, Papa Saër Gueye, conseiller spécial du président Abdoulaye Wade, Mankeur Ndiaye, ambassadeur du Sénégal au Mali.  


Le premier acte de la cérémonie a été marqué, au Centre International de Conférences de Bamako, par des témoignages des trois présidents des associations qui composent la FASM; celui de Mme Diarra de l’Union des Sénégalais du Mali ; de Hawa Dabo de la Convention des Sénégalais du Mali; de Mme Hadja Cissé de l’Association de la Communauté Sénégalaise et celui, très émouvant, du doyen des Sénégalais du Mali, Seydou Diallo. Tous ont rappelé les liens forts qui existent entre le Mali et le Sénégal, aussi et surtout, ont mis l’accent sur l’entente et la cohésion retrouvée au sein de la communauté sénégalaise vivant au Mali.


Le ministre des Maliens de l’extérieur, Dr. Alou Badara Macalou, a expliqué que le Mali et le Sénégal, à travers la Fédération qui regroupait les deux pays, ont été les «précurseurs de l’intégration africaine». Selon lui: «Les présidents Amadou Toumani Touré et Me Abdoulaye Wade ont approfondi, pour notre bonheur, les sillons tracés et légués par nos prédécesseurs pour le confort et l’accélération du processus de l’intégration africaine».
Quant au ministre sénégalais, Mme NGoné NDoye, elle a beaucoup insisté sur l’entente et la cohésion entre la communauté sénégalaise au Mali. Elle a ensuite déclaré que la FASM constituera un interlocuteur unique des autorités sénégalaises et a rappelé son entière disponibilité à accompagner  et soutenir toutes les actions et programmes. Elle n’a pas aussi manqué de rappeler les enjeux et défis qui attendent le Sénégal, notamment la poursuite des actions de développement et la vision panafricaniste du président Abdoulaye Wade, gardien de la constitution. Le Ministre NGoné NDoye a donné l’assurance aux femmes que le président Abdoulaye Wade répondra favorablement à leur sollicitation. Elle a aussi mis l’accent sur la nécessité pour les parents de faire enregistrer leurs enfants à l’ambassade du Sénégal au Mali. Elle est aussi revenue sur le nouveau programme de retour volontaire des Sénégalais de l’extérieur qui souhaiteraient rentrer au bercail. NGoné NDoye a expliqué qu’un budget conséquent a été débloqué par le président Wade pour la réinsertion de ces personnes. La cérémonie d’ouverture a pris fin par une visite des stands, suivie d’un déjeuner à l’occasion duquel le public a eu l’occasion de déguster les différents mets sénégalais qui ont été concoctés par les femmes de la FASM pour la circonstance. Le Dakhine le disputait au Thiébou djeune et au yassa de poulet. C’est vraiment un pléonasme de dire que les sénégalaises sont d’excellentes cuisinières.
Le lendemain dimanche a été consacré à la course des handicapés dans le cadre du handisport et la finale de football du tournoi de football doté de la coupe du ministre Bara Gaye, secrétaire général de l’UJTL (les jeunesses du parti de Wade). Les demi-finales ont été jouées la veille. C’est l’équipe des Sénégalais de la commune II du district qui a remporté le trophée en battant la sélection des Sénégalais de la commune V par 1 but à 0.
Le tournoi de lutte a été agrémenté par une démonstration de lutte sénégalaise et une animation musicale et folklorique du DJ Papa NDiaye et de son groupe Afia. Papa NDiaye est très connu à Bamako pour ses soirées sénégalaises. L’apothéose fut la soirée de gala animée par le groupe du talentueux NDongo Thiam, qui a longtemps évolué avec Toumani Diabaté. Lors de cette soirée, il y a eu une remise de médailles à des personnalités qui ont marqué de leur participation ou présence ces manifestations. Pour le mot de la fin, Mme NGoné NDoye, ministre des Sénégalais de l’extérieur, a marqué encore l’assistance par son éloquence et la pertinence de ses idées.


Ces journées culturelles et sportives ont sans nul doute été une réussite et  démontrent aussi la bonne entente entre les sénégalais vivants au Mali. Cependant, dans presque tous les discours, le nom du président Abdoulaye revenait. A l’approche de la campagne de l’élection présidentielle du 26 février prochain, la politique ne pouvait pas se faire inviter lors de ces journées.


Et si elles devaient servir de baromètre pour l’élection, on allait être tenté de dire que le président Wade l’ déjà remporté au Mali, au vu de la grande mobilisation en sa faveur, surtout au niveau de la Convention des Sénégalais du Mali (CSM), une des associations de la FASM dirigée par Ibra Guissé qui ne rate aucune occasion pour manifester sa coloration politique au profit du Parti démocratique sénégalais, parti du président sénégalais. D’ailleurs, en marge des manifestations programmées lors de ces journées, le ministre conseiller Pape Saër Guèye, chargé des Sénégalais de l’extérieur dans le parti d’Abdoulaye Wade, a été reçu en grande pompe, le dimanche 8 janvier dans la matinée, par la jeunesse (UJTL) du parti de Wade au siège de la Convention des Sénégalais du Mali situé au quartier hippodrome. Ce siège, doté de toute l’infrastructure nécessaire,  a été mis gracieusement à la disposition du parti pour servir aussi de permanence politique à la représentation du PDS et de QG aux alliés de Wade pendant la campagne électorale. Les locaux ont refusé du monde et le secrétaire général de l’UJTL-Mali, Ibrahima Guissé, a profité de l’occasion, pour remettre 1 million de francs CFA collectés par les jeunesses libérales sénégalaises au Mali, pour participer à la caution de leur candidat à la présidentielle, Me Abdoulaye Wade.
Mamadou DIALLO «Mass»

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.