4 e édition de la course pour la survie au Mali : Les enfants revendiquent leur droit à la santé et à la survie en courant

0

4 e édition de la course pour la survie au Mali L’Ong international ” Save the children ” fait de la santé de l’enfant son cheval de bataille. En témoigne l’organisation pour la quatrième fois consécutive du marathon dénommé ” la course pour la survie ” à Sikasso. Cet événement est le point de départ d’une action citoyenne qui rappelle au gouvernement à tenir   ses engagements politiques sur l’accès aux soins de santé universel. Contrairement aux éditions précédentes, cette dernière avait comme marraine la première dame, Mme Keita Aminata Maïga.

 

 

La capitale du Kénédougou a abrité la 4e édition du semi- marathon “ course pour la survie“.   Ce sont au total 80 enfants âgés de 11 à 13 ans qui ont parcouru plus de 21 km pour dire que leur survie est une question de survie collective. L’évènement a enregistré la présence de l’épouse du chef de l’Etat, Mme Keïta Aminata Maïga. On pouvait aussi noter la présence des ministres de la Santé et de l’hygiène publique, Ousmane Koné, de celui des Sports Housseini Amion Guindo, de la Jeunesse et de la construction citoyenne, Me Mamadou Gaoussou Diarra, la Promotion de la femme, de la famille, Mme Sangare Oumou Ba et de la Culture Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo. Etaient aussi présent les présidentes de la Fédération malienne d’athlétisme du Parlement des enfants, Mlle Lala Wangara. Les autorités politiques de Sikasso par la voie du Maire Mamadou Tangara ont remercié la première dame pour avoir rehaussé de sa présence l’éclat de la cérémonie.

 

 

De son côté, la présidente du Parlement des enfants a rappelé qu’au Mali chaque année environ 25 000 nouveaux nés perdent la vie suite à des maladies évitables parce que traitables. Elle a lancé un cri de cœur en demandant au gouvernement d’adopter et de mettre en œuvre urgemment la nouvelle politique de financement de la santé 2014-2023. A sa suite, la présidente de la FMA, Mme Sangaré Aminata Keita a rappelé que l’athlétisme étant la mère de toutes les disciplines sportives, elle est le vecteur le mieux indiqué pour véhiculer le message de la lutte pour la survie de l’enfant.

 

 

Il urge de retrousser les manches et de redoubler d’efforts

Le représentant de Save the Children au Mali, Raphael Sindayé dira que cet évènement est organisé pour maintenir les enfants en bonne santé, mais aussi et surtout pour leur donner la parole de revendiquer leur droit à la vie et à la survie. Pour lui, par ce moyen ludique les enfants du Mali souhaitent s’exprimer au nom de leurs cadets de moins de 5 ans pour dire que la vie ne doit pas s’arrêter seulement à 5 ans. Malheureusement, force est de constater, affirme-t-il que chaque jour qui passe au Mali ce sont plus de 200 enfants qui ne fêtent par leur 5e anniversaire à cause de diverses maladies qui ont pour noms le paludisme, la diarrhée les infections respiratoires aigües et aussi la malnutrition. Et pourtant ces maladies sont évitables et guérissables. La première Dame, Mme Keita Aminata Maïga avant de donner le coup d’envoi a exprimé sa reconnaissance à la population et aux autorités du Kénédougou pour toute l’attention dont elle a fait l’objet. Elle a exprimé sa fierté pour tous les enfants dont les parents ont accepté de les laisser participer à la Course pour la Survie ou Défi du Marathon Mondial.

 

Depuis 2011, notre pays a rejoint la cinquantaine d’Etats qui organisent, avec l’ONG Save the Children, la Course pour la Survie, une heureuse initiative pour la survie et le bien- être de la frange la plus vulnérable de la société malienne ” a-t-elle declaré. ” La ” Course pour la Survie ” est une activité à laquelle je ne saurais me soustraire parce que je suis une mère. Par ailleurs, la Vision 2010, une initiative des Premières Dames d’Afrique dont le Mali assure le leadership depuis sa création en l’an 2000, partage les mêmes objectifs que ceux de la Campagne ” Tous et Chacun ” a dit la première Dame. Avant d’ajouter qu’il est nécessaire de garder espoir. Aussi, il urge de retrousser les manches, de redoubler d’efforts, de se donner la main pour atteindre toutes les conditions de succès d’une excellente santé publique. Ainsi, la surveillance médicale durant la grossesse et pendant l’accouchement, une alimentation saine et variée éviteront la faiblesse du nouveau-né, une des causes de sa vulnérabilité.

Les jeunes athlètes ont reçu des cadeaux à gogo de la part des différents sponsors dont la Fondation Orange Mali.

 

Ramata KEITA

Envoyée spéciale à Sikasso

PARTAGER