4ème journée des Eliminatoires de la CAN Maroc 2015 : Kasperzack mis en cause !

7
Henri Kasperzack
Henri Kasperzack

Cette contre-performance des Aigles du Mali relève les limites du sélectionneur national Henri Kasperzack. Le technicien franco-polonais a brillé lors de cette rencontre par son manque de clairvoyance et de réaction. C’est dire qu’il a complètement perdu la bataille technique face à son homologue de l’Ethiopie Mario Bareto. Sinon comment peut-on comprendre qu’une équipe qu’il a su maitriser chez elle, vienne lui damer les pions à Bamako ?

 

D’autres diront que c’est le football et tout peut arriver. Certes, mais il faut retenir que quand on évolue à domicile et avec la supériorité numérique, il n’est pas si compliqué de confirmer. Et surtout quand l’adversaire s’appelle l’Ethiopie. Aussi l’une des preuves que Kasperzack est passé à côté du match, ce sont ses remplacements. Aucun d’entre eux n’a eu un impact sur le jeu de l’équipe du Mali.

 

Et ironie du sort, lors de la conférence d’après match, le technicien franco-polonais dira que : ” même si la défaite fait très mal, il faut souligner que nous avons fait une bonne prestation. Dans l’ensemble, c’est l’un de nos meilleurs matches. Car, l’état d’esprit était bien et il y avait une bonne maitrise collective. Tout a marché, mais la vérité du terrain en est une autre “.

 

Le ridicule ne tue pas. Si tout avait marché, le score aurait été à l’avantage des Aigles du Mali. Hélas, ils n’ont même pas pu partager les points du match nul. Il faut que le sélectionneur sache que les maliens n’ont plus besoin de beaux discours, mais des résultats positifs. Pour ce faire, il doit revoir sa copie.      

Sory I. Coulibaly

 

IBK a-t-il déconcentré les Aigles du Mali ?

4ème journée des Eliminatoires  de la CAN Maroc 2015

Juste avant le début de la rencontre, le président de la République Ibrahima Boubacar Kéita a rendu visite aux Aigles du Mali le mercredi dernier dans les environs de 14h00, à leur QG au centre Ousmane Traoré de Kabala. Il s’agissait pour IBK d’encourager l’équipe du Mali autour d’un déjeuner.

 

Mais visiblement cette visite du président de la République à quelques heures du match, aurait déconcentré les joueurs. Etait-ce vraiment le moment adéquat ?

 

En tout cas le moins qu’on puisse dire, est que cette visite n’a rien servi puisque l’équipe nationale du Mali a déçu à domicile.        SIC

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. C'est vraie le football c'est pas de la mathematique pure,mais quand on a une avance de 2 buts,et qu on joue devant sont public,quand on perd ce match,l entaineur a sa part de responsabilite,dans le football actuellement, c est le resultat qui compte,qu importe la maniere de jouer,d autant plus qu on jouait une qualification,l'entraineur doit s'assumer,il a lui meme reconnu que les joueurs ont bien joues,alors qu est ce qui n'a pas marche?,c'est a lui de nous donner des explications.Il est temps que le Mali opte pour des entraineurs de haute classe,a defaut de locaux,on a assez des entraineurs au chomage ou a la retraite.Le football Malien merite mieux que ca. Allez les aigles..

  2. on abandonne pas son enfant parcqu'il ya eu malchance , une erreur,ou autres, bien au contraire, je sais qu'au malawi, ils vont rélever le défi,

  3. Lorsqu’il gagne il est le meilleur des entraineur mais juste après une défaite, on le traite de tous les noms???

  4. C’est lui IBk (avec Moussa Mara au Stade) qui leur a porte la poisse. Dioncounda avait “meme peur de son ombre”, mais au moins, il a porte bonheur au Mali. Le malheur s’est abattu sur le Mali quand le duo IBK-Mara est apparu.

  5. NOTRE ENTRAINEUR EST TRES LIMITE TECHNIQUEMENT IL A COMMIS BEAUCOUP D’ERREURS TECHNIQUES LORS DU MATCH ALGERIE – MALI ET ENSUITE CE MATCH IL FAUT QUE LES DIRIGEANTS ET SURTOUT LE CAPITAINE SEYDOU AVEC SON EXPERIENCE L’ASSISTE POUR QU’ON PUISSE SE QUALIFIER

Comments are closed.