CAN «Afrique du Sud 2013» : Les Aigles qualifiés en quart de finale sans convaincre

11
Modibo Maiga aux prises avec un joueur congolais (photo Moussa Bolly)

Après le nul (1-1) concédé à la République Démocratique du Congo (R.D.C), le Mali se hisse en quart de finale de la 29e CAN «Afrique du Sud 2013». Deuxième du groupe B, derrière le Ghana qui a battu le Niger (3-0), il doit affronter le pays organisateur, l’Afrique du Sud des Bafana-Bafana, le 2 février prochain dans le chaudron du Stade Moses Mabhida de Durban.

 Déterminante ! Cette dernière journée du groupe B de la de la 29e CAN «Afrique du Sud 2013» l’était. A ce titre qu’aucune des quatre formations n’était mathématiquement éliminée. Toutefois, le Mali et le Ghana étaient bien placés pour obtenir leur ticket du second tour. Si les Black Stars n’ont pas tremblé devant le Mena du Niger balayé par 3-0, les Aigles ont sans doute provoqué des crises cardiaques dans le cercle de leurs millions de fans à travers le Mali et le monde.

Les officiels lors de la rencontre (Photo Moussa Bolly)

Les Congolais ne se sont pas autorisés de round d’observation et vont cueillir les Maliens dès la première minute de jeu en ouvrant le score par MBokani Bezua Dieudonné sur pénalty (3e minute).

C’est dans doute l’une des plus mauvaises entames de  matches de l’histoire des Aigles. Heureusement que l’un des rares débordements d’Adama Tamboura permet à Mahamadou Samassa de rapidement remettre les pendules à l’heure à la 15e minute. Le match sera bouclé sur ce nul de 1-1 qui permet au Mali de terminer la phase de poule avec 4 points derrière le Ghana (7 points). Suivent la R.D. Congo (3 points) et le Niger (1 point.

Les Léopards sont donc éliminés après trois matches nuls. L’histoire dira que, pour la première fois, une équipe dirigée par Claude Le Roy n’a pas franchi le premier tour de la CAN.

Le Mali déjoue le pronostic de Desailly

Notre pays se qualifie pour le second tour en déjouant le pronostic de Marcel Desailly. En effet dans l’émission «En route pour la CAN» (Canal Plus-Sports) consacrée à notre groupe, l’ancien international français avait pronostiqué la qualification de son pays d’origine (Ghana) et la R.D. Congo de son ami Claude Le Roy. Pour lui, les problèmes auxquels le Mali est présentement confrontés devaient suffire pour que les Aigles baissent d’un cran par rapport à la CAN 2012.

Mais, force est aussi de reconnaître que cette qualification a été arrachée dans la douleur. Malgré quelques éclaircis, les Aigles ont sans doute livré l’un de leurs matches les plus insipides de quatre dernières phases finales de CAN (2008, 2010, 2012 et 2013).

Tactiquement nuls, car physiquement figés, les protégés de Patrick Carteron ont été méconnaissables. Ils le sont d’ailleurs depuis le début de cette CAN dans laquelle, jusque-là, ils ne parviennent pas à produire le spectacle digne de leur talent loué sous divers horizons.

Ce match contre le Congo-Kinshasa est à oublier rapidement pour penser à cette quart de finale contre l’Afrique du Sud. En effet, comme en 2012, l’équipe du Mali défiera le pays hôte de la Coupe d’Afrique des nations en quarts de finale après une qualification dans la douleur. Une rencontre prévue le 2 février prochain.

Dans le Stade Moses Mabhida de Durban, Seydou Kéita et ses coéquipiers doivent se préparer à affronter non seulement des Bafana-Bafana en confiance, mais surtout des milliers de supporters déchaînés avec les vuvuzélas. Cette année, les Sud Africains ne constituent pas une foudre de guerre. Mais, avec le soutien de leurs supporters, ils peuvent réussir des miracles face à une sélection nationale qui doute d’elle-même comme l’est la nôtre actuellement.

C’est dire que c’est un adversaire à la portée de notre Equipe Nationale. Mais, pour relever ce défi, une métamorphose est indispensable. Il faut une équipe réorganisée et portée sur l’offensive au lieu de jouer à reculons. L’E.N a aussi besoin de se réconcilier avec des valeurs comme la solidarité, la complémentarité, le volontarisme et la dextérité. Il faut plus de rigueur dans l’application du schéma tactique qui ne se dessine toujours pas.

Comme le disait sur le Facebook une supportrice des Aigles juste après le match, «vous avez encore beaucoup à faire. Certes vous êtes qualifiés, mais vous n’avez rassuré personne. Il vous faut plus de cran pour obtenir le ticket de la demi-finale face aux Bafana-Bafana». Ils sont nombreux ceux qui vont partager ce commentaire.

Il faut souligner que les deux pays, le Mali et l’Afrique du Sud, s’étaient retrouvés à ce stade de la compétition lors de la CAN «Mali 2002». Et les Aigles s’étaient imposés à Kayes avant d’être étrillés par les Lions Indomptables du Cameroun (vainqueurs de l’édition malienne) en demi-finale. En phase finale de CAN, le Mali a toujours gagné le pari de surprendre le pays organisateur ! Gageons qu’il en sera ainsi le 2 février 2012 !

Moussa Bolly

C.C/MJS

PARTAGER

11 COMMENTAIRES

  1. L’essentielle est de qualifier. Bravo les aigles vous avez vraiment mouille les maillots. on n’a confiance en vous. vous allez gagner contre Bafana Bafana inshallah le Samedi.

    • le probleme de l’equipe nationale est recurrent .Il s’agit d’une absence de projet de jeu et d’une carence notoire d’attaquants de haut niveau . les Diabate et Maiga ne sont pas de la meme trempe aue les Drogba .
      Il faudrait que l’on s’attele a construire le jeu au lieu de balancer de longues balles a distination des attaquants

  2. Les aigles jouent comme au foot de masse.mais je suis persuade me cest ce nul de selectionneur ki les impose son systeme digne dune equipe de la rue.il oubli k kan on a des valeur a sure comme Seydou ,les2samba …le Mali devrait faire des jaloux et propose le meilleur jeu.mais helas patric nest pas ala hauteur. Pauvres Mali

  3. Je prefere mes aigles qualifies sans convaincre aux Congolais vaincus en convainquant! 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

  4. Gao libérée, Tombouctou libérée, le Mali qualifié…. Que la vie est belle au Mali 😆 😆 😆 😆 Vive les gars et bravo encore (soldats et joueurs de foot) 😆 😆 Nous les forumistes notre bataille se passe sur les claviers et notre terrain de foot c’est aussi les claviers…¨Prrrrrrrrrrrrrr :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: Si les bandits du MNLA ou AQMI ou MUJAO ou Anne çar dine ou MIA ou je ne sais quoi, pouvaient bouger leur cu—l de Kidal pour ne pas perturber nos opérations on serait vraiment ravi 😈 😈 😈

    • Il n’y a pas de “Mnlistes” a Kidal. Ce sont les meme terroristes qui ayant fui Kidal la veille, ont change leur habillement et leur drapeau, au detour d’une colline pour revenir comme Mnla.
      Et ils seront combatu comme des terroristes: deluge de feu de l’aviation francaise, attaque foudroyante des forces francaises et maliennes a l’Ouest venant de Tombouctou et Blizcrik Nigero-Tchadienne a l’Est pour les prendre en tenaille. Apres Kidal, direction Tessalit

Comments are closed.