Affaire Bazani AC de Tominian – Ligue de football de Ségou : – Malifoot pris en flagrant délit de violation des règles statutaires fondamentales

3
Yacoubadjan
Yacoubadjan

Le secrétaire général Yacoubadjan  n’est ni un organe  juridictionnel de la fédération ni un organe d’arbitrage

 

 

La Ligue de football de Ségou vient de saisir le président de la Commission centrale des recours de la Fédération Malienne de Football dans l’affaire du club de Tominian, Bazani AC, radié depuis bientôt quatre ans. Dans cette affaire, Malifoot a violé  les règles statutaires fondamentales par la faute de son secrétaire général, Yacouba Traoré dit Yacoubadjan, en percevant les droits entraînant une reprise d’activités dudit club. Et ce dernier n’est ni un organe juridictionnel de Malifoot ni un organe d’arbitrage pour trancher cette affaire.

 

 

L’affaire de Bazani C de Tominian défraye toujours la chronique dans le milieu du  football malien. En fait, cette affaire remonte depuis quelques semaines. Club de division inférieure du Cercle de Tominian, Bazani AC a été radié par le bureau de la Ligue de Ségou, suite à son inactivité pendant plus de 4 ans. Cela en application de l’article 15 des statuts de la Fédération Malienne de Football. Pour reprendre ses activités, le club avait approché la ligue. Pour ce faire, il faut obligatoirement que Bazani AC adresse une demande de ré affiliation conformément aux conditions stipulées par l’article 11 des statuts de Malifoot. Pour cela, il devrait la somme de 250 000 FCFA.

 Chose que les responsables du club ont catégoriquement refusé. C’est ainsi qu’ils ont finalement saisi le secrétaire général de la fédération, Yacouba Traoré dit Yacoubadjan d’une demande d’arbitrage à travers une correspondance en date du 10 février 2014. A quatre jours plus tard, Yacoubadjan a perçu les droits de la fédération dont 10 000 FCFA pour la cotisation annuelle, 10 000 FCFA pour la clé et 10 000 FCFA pour les frais d’engagement du club à la Coupe du Mali.

 Après avoir versé tout cet argent à la fédération, le secrétaire général de Bazani AC a finalement saisi la ligue de Ségou afin de l’informer de la situation à travers une correspondance plus la somme de 5 000 FCFA comme cotisation pour les compétitions régionales. Ce dernier était tout simplement surpris de cet acte. Du coup, le secrétaire général de la ligue de Ségou a automatiquement adressé une lettre de protestation au secrétaire général de Malifoot en dénonçant les violations de l’article 15 des statuts de la fédération et de l’article 75 des statuts de la ligue. Et la réponse du Secrétaire général de Malifoot pour justifier l’encaissement par la comptabilité sur son ordre par l’article 16 desdits statuts n’est pas convaincante. Il a en outre soutenu que “la radiation d’un club par une ligue devrait obligatoirement être signalée au comité exécutif et que toute disposition contraire était nulle et de nul effet”. Ce qui est archi-faux puisque d’après nos informations “le secrétaire général n’est ni un organe juridictionnel de la fédération ni un organe d’arbitrage”.

Selon un responsable de la ligue de Ségou, “le secrétariat général de Malifoot n’a nullement joué son rôle en se saisissant personnellement du dossier pour le trancher. Les attributions du secrétaire général sont fixées par les dispositions de l’article 80 des statuts. Aucune disposition de cet article ne stipule qu’il peut arbitrer ou trancher un différend quelconque. Il aurait dû transmettre l’affaire à la Commission  centrale des recours, compétente pour trancher conformément aux règles en vigueur car il s’agit d’une décision de la ligue qui est attaquée par un club relevant de sa juridiction”.

S’agissant de la décision du secrétaire général de la fédération, la ligue de Ségou n’a jamais été informée ni consultée encore moins entendue. En percevant les droits entrainant une reprise d’activités du Bazani AC, le Secrétaire général de Malifoot a tout simplement violé des règles statutaires fondamentales.

Le nouveau secrétaire de Malifoot, Yacoubadjan dépassé par les textes, a fait application des pratiques anciennes en ordonnant l’encaissement par la comptabilité des cotisations annuelles et les frais d’engagement du Bazani AC à la Coupe du Mali. Alors que ces paiements devraient être effectués au niveau des ligues chargées de les acheminer à la fédération. S’agissant du cas du Bazani AC, le paiement de la cotisation devrait se faire avant le 30 septembre 2013. D’où la violation de l’article 16.3 des statuts de la fédération. En application de cet article, Banzani AC est forclos pour participer aux compétitions fédérales et régionales au titre de la saison 2013 – 2014.

Une autre violation des règles statutaires de Malifoot dénoncée par la ligue de Ségou, c’est bien l’article 15  qui traite de l’inactivité d’un club. “Conformément aux dispositions de cet article, un club en inactivité pendant trois saisons consécutives, est automatiquement radié.

C’est pour toutes ces raisons que la ligue de Ségou a saisi la Commission centrale des recours de la fédération de tirer au clair dans cette affaire pour l’annulation de droits et sentences. Et elle est prête à saisir le tribunal arbitral de football afin d’avoir gain de cause.

Alou B HAIDARA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. 68 000 DOLLARS qu’ils ont bouffé avec KOLA, INDEPENDANT il faut en parler, on va donner à la presse de SEGOU

  2. Le petit SAKE de Baroueli, fouladjon mamadou sow esclave des kouma pleurniche, AH BON ! Et comment il a crée des clubs fictifs à Segou dont un à Tominian (ko FC BWATUN)plusieurs à Macina (AS MEROU BA? AS KARADOUGOU) a niono (agrocenter…des betises ouiais, il faut le chicotter son derriere

  3. ABH, demande le malheureux Madou Sow et sa moribonde ligue de Segou comment ils ont géré le football de Segou avec l’exclusion des clubs phares de Segou et du district de Segou qui a le plus grand nombre de clubs ; parce qu’ils etaient accrochés à KOLA ; aujourd’hui il va souffrir puisque les portes de la prison l’attendent

Comments are closed.