Aigles du Mali :L’adjoint de Giresse est limogé

0
2

Amadou Kola Cissé, président FMF

Les rumeurs ont enfin eu gain de cause, notamment sur la fameuse question du limogeage de l’adjoint du sélectionneur national des Aigles du Mali, Cheick Diallo dont les espoirs pour la CAN 2012 sont purement et simplement  caducs et pour cause : il ne prendra pas part à la campagne du Gabon et de la Guinée Equatoriale.

La nouvelle, qui est tombée hier matin à la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) n’est donc plus officieuse,  mais bien officielle.  Et Giresse a été informé par le président Hamadoun Kola Cissé du limogeage de son adjoint.  Selon nos informations, vu  son projet d’assainir le football malien, le patron de la FEMAFOOT a mis fin au contrat qui le lie à son employé Cheik Diallo. « Les raisons de cette cessation de contrat ont  trait au comportement corrompu de l’homme », a indiqué une autre source qui ajoute : « Kola (le président de la Fédération) s’est débarrassé de Cheick, car il prenait de l’argent avec les joueurs ». Toujours selon la  même source, Cheik Diallo ne prodiguait aucun conseil et ne montait  aucun projet  pour épauler son chef (Giresse) : il n’était donc « qu’un tonneau vide et budgétivore »  auprès de la FEMAFOOT.

Mais là où le bât blesse, c’est le choix du remplaçant de Cheik Diallo, car ce dernier n’est autre qu’Amadou Pathé Diallo. « C’est le chat qui se substitue alors au chien », constate un fan du foot. Et une autre, de renchérir : « Un autre tonneau vide qui, pour la circonstance, doit rendre grâce au bon Dieu ». Malgré les tares indiscutables de Cheick Diallo, il a quand même un cursus bien étayé par rapport à pour Amadou Pathé Diallo.

Si la mémoire collective est ont bonne, c’est ce même H. Kola Cissé qui avait refusé que Amadou Pathé accompagne Alain Giresse lors du match amical Mali-Guinée qui s’est déroulé  il ya quelques mois dans la banlieue parisienne. Alors, pourquoi ce revirement d’idée ou d’opinion ? H. Kola s’est-il trompé de loupe ? Et pourquoi Amadou Pathé ?

Au sein de l’échiquier footballistique, le Mali compte des entraîneurs bien aguerris et plus talentueux que ce « moribond » Amadou Pathé Diallo. Des entraîneurs qui ont fait leurs preuves tant sur le plan national qu’international. Entre autres : Mory  Goïta et Djibril Dramé, détenteur de la Coupe CAF avec le Stade malien de Bamako. Il faut toutefois souligner qu’Amadou Pathé ne pourra rien apporter aux Aigles du Mali. Hormis ces prouesses à l’époque où il était un grand joueur, il reste toujours un passionné avéré de la politique sportive, mais incapable d’élaborer un système cohérent ou une idée  quant au sport  jeune. Il ne fera donc pas mieux que son prédécesseur. Alors question : le limogeage de Cheick Diallo obéirait-il à une combine de « deux poids deux mesures » ?

Miguel Touré

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.