Aigles Du Mali: Une génération prodige renoue avec les podiums

1
0

En battant les Black  Stars du Ghana, avant-hier samedi 11 février 2012, les Aigles se classent troisième de la 28ème  Edition  de la CAN  et réussissent à nouveau à inscrire le nom  du Mali dans l’histoire du football africain, avec un parcours qui en dit long sur leur état d’esprit conquérant. 2 buts à zéro contre les Black Stars du Ghana en match de classement, le même score (0 but à 2) en faveur du même adversaire en deuxième match de poule, 2 buts à 1 contre le Botswana en dernier match qualificatif  de poule, une victoire palpitant de 1 but à 0 contre la Guinée, puis une victoire arrachée de haute lutte aux tirs aux buts contre le Gabon  avant de s’incliner dignement en quarts face à la Côte d’Ivoire (1 à 0). En somme, tout au long des cinq sorties qu’ils ont livrées, les Poulains de Giresse Alain auront scoré 6 fois et encaissé 5 buts pour trois  matches gagnés et deux perdus. Une performance digne des attentes de tout un peuple qui leur sait gré pour une 3ème place obtenue avec la manière.

 

Ainsi donc, les Aigles se retrouvent avec la Médaille de Bronze, une consécration  tant attendue par le public sportif malien, depuis une quarantaine d’années et 25 éditions. En effet, il s’agit de la première distinction de cette catégorie après Yaoundé  72 où le notre pays a terminé deuxième avec une médaille  d’argent. Depuis les Aigles du Mali n’avait plus réalisé une telle performance dans la plus prestigieuse compétition footballistique africaine.

Quatre fois demi finalistes après la finale perdue en 1972 à Yaoundé (1994, 2002, 2004 et 2012), les Aigles du Mali se sont jusqu’ici contenté d’une quatrième place. Ce qui avait d’ailleurs plongé le football malien dans un pessimisme fatal. Mais le salut devait venir d’une génération presqu’inattendue à ce stade, bien vrai que le rendez-vous de 2012 ait été raté par la plupart des grandes nations habituées de la compétition. Les poulains d’Alain Girasse ont-ils profité de la situation ? En tout cas, ils viennent d’émerveiller toute une nation avec cette victoire contre le Ghana, synonyme d’une place au Podium. Et pourtant, beaucoup de supporteurs maliens  n’y croyaient  plus face à des Ghanéens qui s’étaient royalement imposé en match de poule en battant les nôtres par le score de 2 buts à zéro.

Tous avaient en mémoire cette sortie terne contre le même adversaire où les Aigles faisaient montre d’une décevante crispation et autant d’absence de repères. Mais pour ce qui est de ce match de classement, les pensionnaires de  Kabala ont montré un autre visage plus conquérant, une attitude beaucoup plus solidaire voire une détermination sans faille. Il n’était pourtant pas évident que les Aigles fassent un jeu aussi impressionnant; car éliminés  en demi-finales par les Eléphants de la Cote d’Ivoire, les poulains de Giresse étaient annoncés pour subir une nouvelle défaite.

Mais c’était sans compter avec les ressources mentales d’une génération prodige sur laquelle le pays est en droit de compter pour de meilleures performances dans un proche avenir. Emmenés par des expérimentés comme Seydou et Cédric Kanté, elle est constituée de nouveaux talents peu complexés et remarquables comme comme Abdoulaye Maiga, Ousmane Coulibaly, Oumar Sissoko, Ousmane Berthé, Drissa Diakité, Samba Diakité et Yattabaré, entre autres, qui  se sont bien illustrés soit en match de classement ou dans les matches précédents.

Pour ce qui est du match de la consécration, l’équipe de Giresse a affiché ses ambitions dès l’entame du jeu. Dans les toutes premières minutes, un tir de Garan  Dembélé a caressé la barre transversale et les Aigles ont poursuivi leur domination jusqu’à la 22ème minute de jeu avec l’ouverture du score par le jeune prodige Cheick Tidiane Diabaté. C’est donc sur le score d’1 but à zéro en faveur des nôtres que les deux équipes ont rejoint les vestiaires à la mi-temps. À la reprise, les Ghanéens procédèrent à des changements pour tenter de revenir, mais ce sera sans succès face à une équipe malienne déterminée, très en verve et qui disposait manifestement de la plénitude de ses repères. Ils ont ainsi posé d’énormes équations à la défense adverse avant de pousser son libero, John Vorsah, à une deuxième faute passible de carton rouge. Dés lors, le sujet pouvait devenir plus maîtrisable pour les pensionnaires de Kabala qui ont profité logiquement de leur supériorité numérique pour inscrire un second but par le même Cheick T. Diabaté, suite à un centre millimétré d’Adama Tamboura. Les Aigles gagnèrent donc par le score de 2 buts à zéro. Ce  qui  est synonyme de qualification mais aussi de revanche sur le Ghana.

Cette 3ème place honore tout un peuple et, selon toute vraisemblance, contribuera à redonner la confiance aux nombreux supporteurs. Mais  le plus  gros reste  à faire, car  il  est plus difficile de se maintenir au podium que d’y accéder.  Alors, tout doit être fait pour pérenniser cette  performance des  Aigles du Mali.

Alou Keita

 

 

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
Adieptel<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 97</span>
Membre
Adieptel 97
4 années 7 mois plus tôt

Bien dit Alou Keita, génération prodige ! merci

wpDiscuz