Alain Giresse, après la victoire des Aigles du Mali hier face à la Guinée (1-0)”Le plus important, ce sont les trois points”

0
2
L'équipe type du Mali hier soir

Le sélectionneur national des Aigles du Mali, Alain Giresse était très fier de remporter les trois points, hier, face à la Guinée Conakry, comptant pour la première journée du Groupe D. Un match très difficile gagné par les Aigles sur le score d’un but à zéro grâce à Bakaye Traoré à la 29ème minute.

Le match Mali-Guinée en phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) n’a jamais été facile. Il n’est jamais joué d’avance. C’est ce scénario qui s’est produit, hier, lors du premier match des Aigles du Mali.  Les poulains d’Alain Giresse avaient en face une équipe guinéenne très engagée et déterminée jusqu’au bout. C’est le Sily national de Guinée qui a fait l’essentiel du jeu. Mais au finish, c’est le Mali qui a remporté les précieux trois points importants pour la suite de la compétition. Après une préparation peu compliquée avec des blessures, notamment celle d’El Hadj Mahamane Traoré à la dernière minute, les Aigles du Mali avaient  besoin de cette  belle victoire pour démarrer la CAN.

L’entraîneur de l’équipe de la Guinée, Michel Dessuyer était très déçu de cette défaite. “Je suis très déçu par ce résultat. C’est  cruel de perdre   ainsi. Il faut dire que le ballon n’a pas tourné pour nous. Nous avons eu beaucoup d’occasion que le Mali sans pour autant concrétiser. C’est tout. Sinon, nous avons très bien joué.  Je félicite mes joueurs qui ont fait un très bon match. Il s’agit maintenant pour nous de nous battre pour décrocher notre qualification face au Ghana et au Botswana. Cela va être très chaud, mais c’est notre objectif ” a déclaré Michel Dessuyer lors de la conférence de presse, après match.

Pour Alain Giresse, le plus important est de remporter les trois points. “Je suis très satisfait du résultat du match. C’est bon pour  nous  de démarrer la compétition par une victoire, malgré quelques difficultés que nous avons rencontrées lors de ce match. Je pense que la Guinée a une belle équipe” a déclaré Giresse.

Le capitaine des Aigles du Mali, Cédric Kanté estime que  cette victoire est un ouf de soulagement. “Nous sommes très contents  par ce résultat. Il s’agit maintenant de préparer nos autres matches contre le Ghana et le Botswana ” précisera-t-il.

Pour le milieu de terrain des Aigles, Seydou Kéïta, gagner le premier match  est très important pour l’équipe dans une phase finale comme la CAN. “Je pense que rien n’est encore fait. La solidarité et  la volonté étaient vraiment au rendez-vous” a-t-il déclaré.

La prochaine sortie des Aigles du Mali est prévue pour le samedi 28 janvier contre le Ghana avant le troisième match contre le Botswana, le 1er février au Stade de l’Amitié de Libreville.

Seydoublen : les larmes aux yeux

Le milieu de terrain des Aigles du Mali, Seydou Kéïta était tellement content de la victoire qu’il n’a pas cessé de pleurer, après le coup de sifflet final du match. Il n’en croyait pas de ses yeux cette belle victoire. Ce qui montre que le joueur était très engagé et déterminé pour ce premier match des Aigles. De la pelouse, il s’est déplacé pour aller saluer les nombreux supporters qui ont effectué le déplacement.

 

Alou B HAIDARA

Les brèves de la CAN :

Cheick Fantamady Diarra remplace El Hadj Mahamane

El Hadj Mahamane Traoré ne jouera plus la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) pour blessure. Il souffre d’une déchirure. Selon des sources proches de l’encadrement technique, il a été remplacé par Cheick Fantamady Diarra. Ce dernier faisait partie du groupe d’Alain Giresse lors de la préparation à Lomé. Blessés, Drissa Diakité, Moustapha Yatabaré et Cheick Tidiane Diabaté semblent être récupérés.

L’absence d’Amadou Diakité à la CAF se fait sentir

L’absence de notre compatriote Amadou Diakité au niveau de l’instance dirigeante du football africain, la Confédération Africaine de Football (CAF) se fait sentir déjà par la délégation malienne. Suspendu pour une supposée affaire de corruption, Amadou Diakité jouait un rôle important pour faciliter le séjour des Maliens, notamment au niveau de la CAF. Cela, à travers des accréditations et des tickets VIP qu’il offrait à la délégation. Pour la CAN Gabon-Guinée Equatoriale, la situation de certains officiels maliens se complique. Seuls les joueurs et leur encadrement sont officiellement accrédités par la CAF. Le président de la Fédération Malienne de Football, Hammadoun Kola Cissé est l’invité de la CAF. Donc pas de problème. Il détient une carte d’invitation VIP. Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Djiguiba Kéïta dit PPR est également l’invité des autorités gabonaises comme d’autres ministres des pays qualifiés.

Pour le match des Aigles du Mali contre la Guinée, il a fallu beaucoup de tâtonnement pour que les autres membres de la délégation malienne, notamment le Secrétaire général et le Chef de Cabinet du département des Sports, le 1er vice-président de la FEMAFOOT, puissent retrouver  leur place dans la tribune officielle. Si certains ont bénéficié de carte VIP, d’autres étaient obligés d’acheter des billets (5 000 FCFA) par match. “Auparavant, c’est la première fois que la délégation malienne se trouve dans une telle situation. Sinon, lors des précédentes CAN au Ghana et en Angola, c’est Amadou Diakité qui nous facilitait la tâche en termes d’accréditations. Maintenant qu’il n’est pas là, voilà le résultat. C’est maintenant que nous avons connu le rôle qu’Amadou Diakité jouait” nous a confié l’un des membres de la Fédération Malienne de Football.

Dr Moussa Balla Diakité à Franceville

L’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, Dr Moussa Balla Diakité est arrivé à Franceville, le lundi dernier, en provenance du Cameroun où il est l’Ambassadeur du Mali.  Il s’est déplacé pour aller suivre la dernière séance d’entraînement des Aigles du Mali au Stade de Franceville. C’est labàs qu’il a rencontré le ministre de la Jeunesse et des Sports, Djiguiba Kéïta et son Cabinet, les membres du comité exécutif de la Fédération Malienne de Football conduit par son président Hammadoun Kola Cissé. Les Maliens résidant au Gabon étaient très nombreux à suivre cet entraînement des Aigles du Mali.

Seydou Kéïta, la star des Gabonais

La star de cette 28ème Coupe d’Afrique des Nations  (CAN), selon beaucoup de Gabonais, n’est autre que le milieu du FC Barcelone, Seydou Kéïta dit Seydoublen. C’est la vedette, actuellement, à Franceville où le groupe des Aigles est basé. Lors de la séance d’entraînement du Mali au Stade de Franceville, ils étaient très nombreux à se faire photographier avec le deuxième meilleur joueur africain 2011. “Je suis venu pour faire une photo avec Kéïta parce que c’est mon idole. Pour moi, c’est le meilleur joueur de cette CAN. Donc, faire une photo de souvenir avec lui, c’est important dans ma vie. Mon problème est de savoir s’il va accepter ou pas” a déclaré l’un des  membres du Comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (COCAN).

Titi Camara avait peur du Mali

L’actuel ministre des Sports de la Guinée Conakry, Titi Camara se trouve à Franceville aux côtés du Sily national. Il était à la tribune, le lundi, pour suivre le dernier entraînement de son équipe à huis clos, au Stade de Franceville, avant la sélection nationale. Titi Camara qui était présent en 2004 lors du match de quart de finale de la CAN face au Mali (2 buts 1) avait toujours peur de la sélection malienne, notamment avec des joueurs comme Seydou Kéïta. Selon lui, le match Mali-Guinée reste toujours un derby qu’il ne faut pas négliger.

3-0 pour une CAN sans Sida

Le Gabon a profité de la CAN 2012 pour mener plusieurs campagnes de sensibilisation sur le VIH-Sida. C’est ainsi que la Première Dame s’est engagée personnellement en initiant la campagne “Sans Sida” à travers la distribution de 135 millions préservatifs (féminin et masculin). Une autre campagne publicitaire bat son plein sur les écrans dénommée “3-0 pour une CAN sans Sida”. Il s’agit de zéro transmission, zéro décès et zéro discrimination.

Les villages récréatifs

Pour permettre aux Gabonais de vivre la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), le Comité national d’organisation de cette grande manifestation sportive du continent a initié une opération dénommée “Villages récréatifs”. Il s’agit de mettre  des écrans géants à travers Libreville et d’autres villes du pays. Certains supporters préfèrent suivre les matches dans cet endroit plutôt que se déplacer au Stade. Tout simplement, à cause de l’ambiance qui règne dans les Villages récréatifs. Après la victoire du Gabon face au Niger, la fête était au rendez-vous dans les rues de Libreville, à Franceville et autres.

La Première Dame du Gabon comme celle de l’Angola en 2010

Beaucoup de gens se souviennent du match d’ouverture de la CAN 2010 qui a opposé l’Angola au Mali. Menés par 4 à buts à zéro, les Aigles du Mali sont parvenus à remonter le score avant la fin de la rencontre. Au moment où les Angolais menaient, la Première Dame et son époux  ne cessaient de danser jusqu’à ce que les Aigles égalisent. Les Gabonais avaient peur que ce scenario n’arrive pas à leur Première Dame lors du match contre le Niger. Heureusement, malgré les nombreuses danses de l’épouse d’Ali Bongo Ondimba, à chaque but marqué par son pays, les Panthères du Gabon ont fait une belle entrée dans la compétition en gagnant par le score de 2 buts à 0. Leur prochain adversaire s’appelle le Maroc, battu par la Tunisie.

                                               Par  ABH depuis Franceville

 

1ère Journée des matches du Groupe D à Franceville

Le Ghana gagne sans la manière

Pour sa première sortie, le  Ghana n’a pas convaincu, hier, face au Botswana battu seulement par un but à zéro. Les Ghanéens n’ont pas montré un football qu’on attendait d’eux.  Au regard de ce match, on peut dire que le Ghana est prenable pour le Mali.

Hier au Stade de Franceville dans le cadre de la première journée des matches du Groupe D de la CAN 2012, le Ghana s’est contenté du minimum (1 but à 0)  face au Botswana pour remporter les trois points. Malgré leur statut de favori (finaliste malheureux de la CAN 2010 en Angola)  les Blacks Stars avaient en face d’eux une formation botswanaise (premier pays qualifié à cette phase finale de la CAN) très soudée, qui avait tenté de fermer le jeu en première mi-temps.  Avec des joueurs expérimentés comme Gyan  Asamoah, John Mensah (capitaine) Sulley Muntari renforcés par les  fils d’Abedi Pélé, Ayew André et Jordan, le Botswana a eu de la peine à battre le Ghana, qui voulait coûte que coûte respecter la hiérarchie. Il a fallu attendre la 25ème minute pour voir le capitaine Ghanéen John Mensah ouvrir le score suite à un corner.  Plus rien ne sera marqué jusqu’au coup de sifflet finale. Du coup, le Ghana remporte les trois points de cette première journée avant de rencontrer les Aigles du Mali, le samedi 28 janvier au Stade de Franceville.

Gyan Asaoah, Jordan Ayew   peu convainquant.

Au vu de ce match, on peut dire que le Ghana doit revoir son système de jeu pour la suite de la compétition.

Muntari et Andre Ayew mécontents

Suley Muntari et André Ayew n’étaient pas contents de leur sortie  par l’entraîneur ghanéen. Muntari, peu fatigué, a été remplacé par Mensah  Jonathan tandis qu’Abu Mohammed est rentré à la place André Ayew. Les deux joueurs ghanéens ne cessaient de manifester leur mécontentement au banc de touche de l’équipe.

John Mensah out contre le Mali

Le capitaine de l’équipe du Ghana, John Mensah sera le grand absent contre le Mali, le 28 janvier. Il a écopé d’un carton rouge,  hier, face au Botswana suite à un tacle par derrière de l’attaquant botswanais, Ramathakwana Jerome. L’absence de ce joueur très expérimenté  sera un grand atout pour les poulains d’Alain Giresse. C’est pourquoi, beaucoup de journalistes maliens ont apprécié son exclusion.

  Alou B HAIDARA depuis Franceville

 

 


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.