Giresse, ancien Coach des Aigles: “[ils] voulaient que ma liste soit validée par la fédération,… que le staff médical ne soit plus sous mon autorité,…”

19
Alain Giresse, ancien Coach des Aigles du Mali

Titre original: Alain Giresse. Ancien sélectionneur du Mali : «Je ne suis pas un mercenaire»

Sélectionneur ayant hissé le Mali sur le podium de la dernière Coupe d’Afrique des nations (3e place), Alain Giresse a refusé le renouvellement de son contrat avec la Fédération malienne de football. A deux semaines du match décisif de Bamako face à l’Algérie (le 9 juin), l’ex-meneur des Girondins de Bordeaux explique les raisons de cet imbroglio.

-Beaucoup d’observateurs ont été surpris que vous ne prolongiez pas votre contrat à la tête des Aigles du Mali. Pouvez-vous nous en expliquer les raisons ?

Je suis le premier à en être surpris. Ce n’est pas ce que j’avais prévu. On m’a proposé des contraintes et des diminutions de prérogatives. J’étais très étonné, car il y a un contrat qui existe. Il vaut ce qu’il vaut, mais il était bonifié par les résultats. Il me semblait normal qu’on améliore et qu’on continue. C’est le contraire qui s’est produit. Par rapport aux joueurs et à moi, c’était inacceptable. Il fallait garder le fonctionnement tel qu’ils le connaissaient. Je ne peux pas vivre dans le compromis.

-En dépit de votre bonne CAN, la Fédération malienne de football a quand même voulu changer les conditions de ce contrat…

Je suis au stade des interrogations. Je n’ai pas la réponse. Pourquoi proposer aussi tardivement, le 7 mai, les premières discussions ? On offre un contrat à cette date pour le 31 mai si on ne le change pas. Mais quand tout d’un coup on part sur des modifications, il faut comprendre que cela nécessite des discussions.

-Quelles étaient les conditions qu’ils souhaitaient vous imposer ?

Ils voulaient que ma liste soit validée par la fédération, que le staff médical ne soit plus sous mon autorité, que la question des défraiements téléphoniques soit remise en cause. Je précise que j’ai 6 mois de retard dans le paiement des frais de téléphone. On est tombé dans la mesquinerie. Après, il y a eu des concessions forcées qui sont arrivées. Si on propose un contrat de ce type, c’est qu’il y avait des réticences quant à l’envie de me prolonger. Je ne fonctionne pas de la sorte. Je ne suis pas un mercenaire. J’aime bien m’installer et travailler quand je suis dans un pays. Je l’ai fait quatre ans au Gabon. Pendant deux ans, je me suis
beaucoup investi au Mali pour faire cette équipe. Je suis triste et déçu pour les joueurs, pour ce que l’on a vécu et pour ce qu’il reste à faire.

-C’est assez paradoxal, car vous auriez dû ressortir renforcé après votre CAN réussie…

Le paradoxe, je le constate, mais je ne le manie pas. J’ai été confronté à cette situation. Je ne peux que le déplorer. On est en plein dans l’irrationnel !

-Initialement, quand vous aviez signé votre premier contrat, aviez-vous eu des garanties que la fédération ne s’immisce pas dans vos prérogatives ?

Dans le premier contrat, tout ce que je vous ai cité n’était pas écrit. On m’a présenté un nouveau contrat avec tous ces éléments. Sur le fond, après tout ce que nous avions fait, il n’y avait aucune raison de le modifier.
Par ailleurs, quand on discute un premier contrat les deux parties ne se connaissent pas. Mais au bout de deux ans, les discussions d’un autre contrat ne peuvent pas être les mêmes, car on se connaît.

-Le contrat était-il satisfaisant pour vous ?

Le premier contrat oui. Ils ont évoqué le staff médical en disant qu’il était européen. Mais je ne l’ai pas imposé. On m’a dit qu’il fallait qu’il y ait un staff médical car le Mali avait vécu beaucoup de problèmes, sur ce plan-là, en Angola. J’ai donc pris acte. Ensuite, on me dit qu’il n’est plus nécessaire. Le souci, c’est que les joueurs ont pris leurs habitudes. Il était difficile de descendre en dessous de ce mode de fonctionnement.

-Comment les joueurs ont-ils réagi à votre départ ?

Avec des regrets. Ils ne comprennent pas et se posent les mêmes questions que vous. Vous imaginez que si on a fait une telle CAN, c’est que les relations étaient respectueuses. Ce n’était pas de l’amitié. Ils reconnaissaient l’investissement que j’avais pour eux. J’ai beaucoup apprécié ce qu’ils ont fait. C’est la partie la plus délicate et la plus sensible pour moi.

Stéphen Keshi avait déjà pointé, quand il était en poste, les ingérences externes. Cela prouve que la fédération n’a pas retenu la leçon…
Cela prouve que la fédération voit les choses comme elle doit les imposer. Je crois qu’ils se trompent.

-La fédération a-t-elle changé depuis votre premier contrat ?

Il y a eu du changement puisque les personnes avec lesquelles j’ai discuté n’étaient plus les mêmes.

-Cette décision, qui intervient à un mois du match capital face l’Algérie, est-elle de nature à fragiliser le groupe ?

Quand j’ai évoqué cela, on m’a répondu que ce n’était pas grave. C’est étonnant !

-Ce match devrait se jouer finalement à Bamako. Comment le voyez-vous ?

Mon non-renouvellement masque beaucoup de choses. J’avais préparé et observé l’Algérie face à la Gambie. Là, je ne peux plus, je n’ai plus le goût. Je ne peux pas me projeter là-dessus. Les derniers événements m’ont trop éloigné de ce match.

-Le Mali pouvait paraître favori sur ce match. Est-ce toujours le cas ?

Je ne sais pas. On pouvait penser que sur le terrain cela se jouerait entre l’Algérie et le Mali. Je me suis arrêté de me poser des questions quant au fonctionnement du Mali. C’est terminé ! Je ne garde que des relations amicales et de soutien avec les joueurs.

-Vous n’avez plus la tête au Mali…

Non, mais j’ai encore le cœur au Mali.

Par Nacer Mabrouk – Elwatan.com (ALGERIE), le 28.05.12

 

PARTAGER

19 COMMENTAIRES

  1. En tout cas nous vous prévenons les membres de la fédération. Si jamais le Mali ne fait pas de résultats à cause du départ de Giresse alors attendez vous à la descente musclée des supporteurs c’est clair. parce que on change pas une équipe qui gagne.

  2. le merite est vraiment maltraité dans ce maudit pays. corruption dans tous ces etats hee! si réellement la corruption est à la base de son départ que DIEU fasse que les auteurs perissent en enfer!AMEN

  3. Pendant que les algériens cherchent par tous les à connaître et à destabiliser l’équipe nationale du Mali, la fédération se permet de faire capoté le contrat de celui qui nous à emmener une 2è fois dans l’histoire de la CAN sur le podium. Aucun journaliste d’investigation malien ne cherche à savoir ce qui se passe chez nos adversaires, ils se limitent de temps en temps à rapporter des articles de confrères étrangers.

  4. domange pour le mali je croit le mali est un pays maudit giresse a vraiment travaille depuis 72 le mali n a pas eu une equipe pareille c est un pays maudit il faut le dire .

  5. Giresse, tu as accompli ton contrat et les amateurs maliens de foot te remercient. Nous reconnaissons tout ce que tu as fait pour nous et esperons te revoir encore au Mali. C’est une erreur de la FEMAFoot mais saches que tu as beaucoup d’amis au Mali en dehors des joueurs.

  6. Que peut on faire! Ça ne va pas du tout, les yeux sont braqués sur le comportement des maliens en ces moments là mais j’en veux beaucoup à l’association des supportaires des aigles du Mali,qui, jusqu’à présent n’a rien dit alors que c’est les supporteurs de cette équipe qui souffrent en premier lieu après une defaite de leur équipe.Mr Diabaté pourquoi vous n’avez pas organisé une conference de presse pour édifier l’opinion nationale.
    J’ai eu beaucoup du respect à Vieux Diallo en tant que joeur mais il n’a eu aucun resultat en tant qu’entreneur et il n’en aura même pas puisque les dessous de sa nomination étaient planifiés bien avant…
    Nous supporteurs,nous nous remettons à Dieu,de la façon que les dirrigeants du foot maliens nous deçoivent que Dieu les deçoit de la plus belle manière eux aussi.Nous avions beaucoup souffert dans notre chair à cause des mauvais resultats et maintenant que nous avions commencé à avoir du plasir c’est le moment que la feMaFoot choisit pour échauffer nos coeur.
    QUE DIEU BENISSE LE MALI

  7. Giresse fait un faux debat, primo il a recu un honneur dont il n’a pas le merite, Ce n’est pas l’equipe de giresse qui est alle a la Can, et je defie quiconque de le dementir meme giresse lui meme…donc pour des raisons d’une diplomatie egaree de sarkozy, tous les francais devaient quitter le sol malien et giresse qui est arrivee au mali ds une valise diplomatique devait respecter ces instructions, vraiment qu’il nous laisse vivre, il voulait aller au senegal, mais les wolofs n’ont pas eu confiance en lui, la page est tournee..et le mali continuera sans giresse..

    • Vraiment toi tu es contre GIRESSE. Comment on peut etre serieux et accuser GIRESSE dans cette affaire. Vraiment le Mali et certains maliens sont tombés bien bas.

  8. les maliens sont tros forts.que l’equipe nationale du mali se taille une bonne place dans le championat africain n’arrange pas la federation car c’est avec de mauvais score que la federation peut continuer a mendier aupres des bailleurs de fond pour une sois disante hausse de niveau des jouers.en plus lorsqu’ l’equipe avance dans un championat cela prolongera le cout des frais d’hotel,de la nouriture;du telephone,du support médical et autres,donc en fin de compte la federation a interet a ce que le mali ne progresse pas pour se remplir les poches du reste du budget alloué pour l’entretient des joueurs.quand ils ont selectionés Girese ile ne s’attendaint pas a ce que le mali aille si loin donc cela ne se reproduira plus selon eux.ces gens là sont trop intelligents

  9. Beh ! ok M. GIRESSE mais faut pas negliger la situation qui prévaut dans le pays, même pas un mot de compassion sur l’actualité malienne ?
    en tout cas nous supporter des AIGLES DU MALI, vous remercie pour cette 3e place.

    Je pense que l’objectif de la FMF n’était pas votre DEPART mais plutôt la revision de certaines poches de DEPENSES mais un contrat c’est un contrat je vous blâme pas dessus. 😥

  10. NOTRE PAYS LE MALI EST MAUDIT,PAR LA CORRUPTION DANS TOUT LES NIVEAUX(GOUVERNEMENT,FOOT,MUSIC,LA PIRATERIE A CIEL OUVERT,MEME DANS L,ARMEE IL Y A CORUPTION EHEHEHHH CHERS COMPATRIOTE POUVONT -NOUS ETRE RESPONSABLE UN JOURS?ON doit changer toutes les gents de le femafoot.

  11. C est ça le système de gestion à la malienne
    Dans tous les domaines ; ils détruisent tout ce qui marche et installé la zizanie dans la durée
    Ce sont eux qui tirent ce beau pays dans les profondeurs du gouffre
    Il n existe pas de mot pour les qualifier
    Bonne chance Alain .je ne me faiis aucun souci pour votre devenir dans le foot
    Oubliez vite ce qui s est passé et pensez à vous , vous avez subi ce que le citoyen ordinaire subit tous les jours dans ce pays gangrené par ces irresponsables

  12. Bonne chance Alain Giresse tu es un homme serieux tandis que la féderation malienne excelle la médiocrité et l ‘iresponsabilité.
    Ils se battent pour manger les faibles ressources de la féderation pour ce faire ils font tout pour mettre des gens qui peuvent contrôler. et en plus ce sont des petits gens ils regardent pas la nation malienne ils se concentrent sur des détails pour trouver des raisons pour se debarasser du monsieur. je suis pas sure si cette fois vous allez echapper vivant à la rage des maliens.

  13. Il l’a dit, on est en plein dans l’irrationnel!!!!!!! L’irresponsabilité des responsables maliens, y compris ceux du foot n’est plus à démontrer et quand on travaille avec des gens responsables, voilà ce qui arrive……. On ne prend jamais les bonnes décisions au bon moment, pas parce qu’on n’en est pas capable, mais parce qu’on est animé d’un esprit de “foutaise et de je-m’en-foutisme”.

  14. Ou son le minitre de sport ou son le autorite ou son le manupilateur pour mai le maliba en retard, ou est la raison pour lessé le grand Giresse nous les maliennes on na chache ATT pour la coriription et maitenat onna de probleme le sele chose qui pe nous soulage setai le foot… ❓

Comments are closed.