Année 2011: Messi-Ronaldo, la guerre des étoiles

0
0

MADRID (AFP) – Le monde du football retiendra de 2011 le duel féroce que se sont livrés Messi le Blaugrana et Cristiano Ronaldo le Madrilène, une opposition qui connaîtra son épilogue le 9 janvier avec l’annonce du Ballon d’Or, auquel postule également le BarcelonaisXavi.

Déjà lauréat à 24 ans de deux Ballons d’or (2009 et 2010), Lionel Messi devrait en toute logique réussir la passe de trois, à moins que Ronaldo, vainqueur lui en 2008, n’emporte finalement l’adhésion des entraîneurs et journalistes.

Affrontement entre deux joueurs d’exception, cette guerre des étoiles 2011 ferait le bonheur de n’importe quel réalisateur de cinéma: d’un côté, Messi, génie précoce, “guerrier au regard d’enfant” pour citer son biographe Leonardo Faccio, de l’autre Ronaldo, l’hidalgo de 26 ans, buteur par excellence péchant parfois par excès d’individualisme.

Joueurs aux styles et aux personnalités très différentes, Messi et Ronaldo ont toutefois un grand point commun: ce sont de véritables chasseurs de buts, affolant compteurs et registres de statistiques.

Cette année, “la Pulga” et CR7 ont ainsi moissonné des buts à un rythme effréné.

Liga et C1 pour Messi

L’Argentin a certes dû laisser le titre de “Pichichi” (meilleur buteur) de la dernière Liga au Portugais, qui l’a devancé avec un record absolu de 40 buts, mais il s’est rattrapé en ayant l’honneur d’être le réalisateur le plus prolifique de la Ligue des champions (12 buts).

Et dans le championnat en cours, les deux stars planétaires du ballon rond poursuivent leur impitoyable mano a mano avec 17 buts chacun.

Mais l’Argentin prend toutefois le meilleur sur le Portugais lorsque l’on se penche sur le palmarès 2011 des deux joueurs.

Messi, c’est ainsi un doublé Liga-Ligue des champions décrochées la saison dernière, au détriment justement de Ronaldo et des Merengue, deuxièmes du championnat et battus par les Blaugrana en demi-finales de la dernière C1.

“Leo” s’était particulièrement illustré à l’aller (2-0 pour le Barça), trompant par deux fois la vigilance de Casillas et donnant un avantage décisif aux siens en vue de la qualification pour la finale.

Une finale où le petit attaquant allait refaire parler la poudre en inscrivant le deuxième but de la démonstration catalane face à Manchester United (3-1).

Multi-facettes

Plus récemment, Messi a une nouvelle fois remporté son duel face à CR7 dans le dernier clasico, gagné (3-1) par les Catalans le 10 décembre à Santiago-Bernabeu.

S’il n’a pas marqué ce jour-là, l’Argentin a joué un rôle décisif dans la victoire des siens, étant à l’origine du premier et du troisième but. Ronaldo, en revanche, est passé à côté de son match, pénalisant son équipe par son manque de précision dans le dernier geste.

Cette dimension multi-facettes de Messi, aussi à l’aise comme passeur décisif que comme buteur, est justement l’un des ingrédients qui contribuent à le situer un cran au-dessus de Ronaldo.

Car, si le Portugais a cette saison fait des efforts pour jouer plus collectif, le jeu de l’Argentin reste infiniment plus associatif, la Pulga trouvant ses partenaires Iniesta, Xavi ou Fabregas les yeux fermés.

C’est là toute la malchance de Cristiano Ronaldo: attaquant hors pair, il pourrait lui aussi marquer son sport si un extraterrestre du nom de Messi n’avait pas choisi la même époque que lui pour sévir.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.