Après son élection à la tête de FIBA Afrique le 1er août dernier à Madagascar : Hamane Niang accueilli en grandes pompes hier à l’Aéroport de Bamako-Sénou

1
Les supporters des Aigles du Mali accueillant, hier, le nouveau président de Fiba-Afrique, notre compatriote, Hamane Niang
Les supporters des Aigles du Mali accueillant, hier, le nouveau président de Fiba-Afrique, notre compatriote, Hamane Niang
...ici, Hamane Niang (centre) avec le président de l'Ajsm, Oumar Baba Traoré (G)
…ici, Hamane Niang (centre) avec le président de l’Ajsm, Oumar Baba Traoré (G)

Le digne fils du Mali est de retour au bercail. En effet, élu avec brio à la tête de la Fédération Internationale de Basketball Zone Afrique (FIBA-Afrique) lors du 16ème congrès de l’instance qui s’est tenue à Madagascar du 31 juillet au 1er août 2014, Hamane Niang a été accueilli en grandes pompes hier mercredi à l’aéroport de Bamako-Sénou. Le monde sportif du Mali lui a réservé un retour triomphal sous les fanfares de la troupe d’animation de l’UNASAM. Pour la circonstance, le salon VIP Débo de l’aéroport Bamako-Senou a refusé du monde. On notait la présence des membres du Comité National Olympique et Sportifs, de l’Association des Journalistes Sportifs du Mali.

 

 

A chaud, l’ancien ministre de la jeunesse et des sports du Mali (visiblement enthousiasmé) s’est dit honoré et fier : ” je suis content et très heureux pour le peuple malien. Cette élection je la dédie à mon pays. Tout le monde sportif du Mali m’a soutenu dans cette campagne et cela fait plaisir. C’est vraiment un honneur pour moi. Cet accueil chaleureux peut témoigner de cela. Seul le travail paye et il faut que les jeunes croient en la vertu du travail. Je remercie infiniment tous ceux qui de près ou de loin ont contribué à mon élection “. Hamane Niang a également évoqué sa vision de faire du basketball africain pendant les 5 ans à venir, une vraie communauté élargie, solide et unie. ” Le basketball africain à travers la FIBA a engrangé des points, des rebonds, des tripoints et des points fairplay. C’est dire que l’instance a des fondamentaux basés sur des piliers très solides. C’est pourquoi, toute action doit s’inscrire dans la consolidation de ces acquis pour faire encore avancer le basketball africain. Cela dit, le constat a été fait que nos fédérations ne sont pas encore à la hauteur escomptée. En d’autres termes, nous voulons des fédérations nationales très fortes. Dans les 5 ans à venir, toute notre énergie sera consacrée au nivellement technique et administratif de nos fédérations. Ensuite, nous voulons asseoir les bases d’une gouvernance dans le domaine du basketball africain. Pour ce faire, il faut que cette gouvernance soit partagée avectous les acteurs de la discipline. Surtout la presse sportive. Sans communication, nous ne pourions jamais atteindre nos objectifs. Et pour terminer, nous voulons que les joueurs soient parties-prenantes dans la gestion du basketball.

 

Notre vision est de faire du basketball féminin, la première discipline sportive du continent et le basketball masculin la deuxième discipline après le football “, a-t-il indiqué.

 

 

En tout cas, Hamane Niang a tous les atouts pour améliorer la gouvernance du basketball en Afrique. Pendant huit ans, de 1999 à 2007, en visionnaire éclairé, il a brillamment dirigé la fédération malienne de basketball jusqu’à son entrée au gouvernement comme ministre de la jeunesse et des sports, puis ministre de la culture.

 

Alou B HAIDARA

PARTAGER

1 commentaire

  1. Il n y a rien de surprenant avec cette élection de Niang par la FIBA, il le mérite largement. Il a marqué l’histoire du basket malien, malgré les multiples coups bas reçus. C’est simplement le couronnement d’une vie dédiée au basket. Bonne change au Kayesien

Comments are closed.