Athlétisme, meeting de San : De nouveaux records, mais un podium inchangé

0
Athlétisme
Bouya Keïta du Réal ici en action au lancer de poids

L’USFAS  a survolé les débats en totalisant 1410 points, loin devant ses deux rivaux, le Stade malien et l’AS Police

 

La 23è édition du meeting de San s’est déroulée du 27 au 31 mars dernier au stade de Parana. Placée sous le signe de la réconciliation nationale, la compétition a regroupé environ 320 athlètes issus de 18 clubs. Il s’agit du Sigui, du Nianan, du Tata, du Biton, de l’US San, du Débo, du Soni, d’Alfarouk, d’Atar club, de l’USFAS, du Stade malien, de l’AS Police, du Djoliba, du CCK, de l’AEA, du Réal, du COL et de l’ASAK. La cérémonie d’ouverture était présidée par Boubacar Traoré, représentant du ministre de la Jeunesse et des Sports qui avait à ses côtés plusieurs personnalités dont le maire de San, Sina Oumar Traoré, la présidente de la Fédération malienne d’athlétisme, Mme Sangaré Aminata Keïta, le préfet de San, Sékou Bah, le président du conseil de cercle, Souleymane Tangara.

Dans son allocution de bienvenue, le maire Sina Oumar Traoré dira que le meeting de San est «une manifestation de jeunesse qui peut être source de cohésion, d’unité et  de paix dont notre cher pays a tant besoin». Le préfet Sékou Bah rappellera que cette 23è édition du meeting de San intervient après la crise sécuritaire et institutionnelle que notre pays a connue, avant d’indiquer le stade de San a servi de lieu de cantonnement des contingents militaires de certains pays amis du Mali avant leur redéploiement dans les régions nord du pays. «Aujourd’hui c’est avec fierté que ce stade retrouve sa vocation réelle», ajoutera-t-il.

Tour à tour, la présidente de la Fédération malienne d’athlétisme et ancienne athlète qui a participé à plusieurs reprises au meeting de San, Mme Sangaré Aminata Keïta, le président du comité local des sports, Mahamane Diawara et le représentant du ministre de la Jeunesse et des Sports, Boubacar Traoré  se succéderont à la tribune pour souligner l’importance de cette compétition qui a été lancée en 1980 et qui regroupe chaque année la crème de l’athlétisme national.

Après ces allocutions, place sera faite aux athlètes qui s’affronteront dans 26 épreuves, toutes catégories confondues.  Entre autres, on peut citer les 100, 200, 400, 800, 1500 et  5000m, les relais  4×100 et 4x400m, le saut en longueur, le triple saut, le lancer de poids, le javelot et le disque.

Comme il fallait s’y attendre, l’USFAS survolera les débats en totalisant 1410 points, loin devant le Stade malien (1327 pts) et l’AS Police (1249 pts). Depuis 2010, ces trois équipes dominent l’athlétisme malien et on ne voit pas encore quel club peut mettre fin au règne des trois poids lourds. Toutefois, on note que chaque année, l’AS Police gagne des points sur le Stade malien et s’il y a un adversaire à craindre pour l’USFAS, ce sont les Policiers.

Pour cette 23è édition du meeting de San, l’AS Police a affiché ses ambitions d’entrée de jeu grâce à la révélation de la saison dernière, Coumba Coulibaly, vainqueur du 5000m dans un chrono de 19’18’’68.  L’athlète de l’AS Police franchira la ligne d’arrivée devant la championne du Mali en titre, Mamou Diallo de l’USFAS (19’37’’75) et Mariam Diarra du Tata de Sikasso (20’04’’50).

Dans l’épreuve masculine, la hiérarchie a été totalement bouleversée et le podium sera composé à 100% de néophytes : Bakary Sidibé de l’USFAS (16’23’’88), Hama Diagognété du Débo de Mopti (16’26’’40) et Bougounon Sanogo du Tata (16’27’’27). La finale du 100m masculin sera marquée par le premier sacre de Mahamadou Camara du CCK qui a bouclé la distance dans un chrono de 10’’71, devant Garan Coulibaly du Stade malien (10’’84) de retour après une longue blessure et Sékou Diassana de l’AS Police (10’’99).

Au disque, Kéninfing Traoré a battu son propre record (37 m) avec un lancer de 39,94m. Le podium sera complété par deux athlètes du Djoliba : Djénéba Diarra (32,78m) et Oumou Coulibaly (31,58m).  Au 800m féminin, Oumou S. Diarra de l’USFAS dictera sa loi (2’22’’55) devant la championne en titre, Habibatou Bamba du Tata (2’26’’26) et Chéta Sanogo de l’USFAS (2’30’’17).

AthlétismeDans l’épreuve masculine Amadou Kayentao a créé la sensation en établissant un nouveau record du meeting et en dominant le grand favori et recordman national, Moussa Camara du Djoliba. L’international junior et grand espoir de l’athlétisme malien a réalisé un chrono de 1’53’’99, soit près de 3 secondes de mieux que Moussa Camara (1’56’’15), alors que Drissa Keïta complète le podium (1’58’’70).

Mais après son échec au 800m, Moussa Camara se rachètera au 1500m facilement remporté  en 4’15’’32, devant Housseyni Alassane de l’USFAS (4’19’’55) et Boubacar Diawara du Stade malien (4’19’’95). Au 200m, Sékou Traoré du Djoliba (22’’22) réalisera également sa première grande victoire devant les Stadistes Garan Coulibaly (22’’49) et Cheick S. Samaké (22’’76).

Dans l’épreuve féminine, la grande favorite, Djénébou Danté de l’AS Police n’a laissé aucune chance à ses adversaires dominées de la tête et des épaules. Il faut dire que la sprinteuse de l’AS Police a été l’une des attractions de cette 23è édition du meeting de San, totalisant 4 médailles d’or en autant de disciplines (200 m, 400 m, 4X100 m, 4×400 m).

La boucle de la compétition a été bouclée avec le relais 4X400m remporté par l’AS Police (4’16’’21) devant l’USFAS (4’17’’20) et le Tata de Sikasso (4’27’’63) est l’un des moment fort de cette compétition. Justement, Djénébou Danté a été l’artisane principale de la victoire de son équipe. «Je suis très contente de ma prestation, la compétition était d’un bon niveau et tous les clubs étaient présents. On ne pouvait pas espérer mieux pour préparer les championnats nationaux-coupe du Mali», commentera la sprinteuse de l’AS Police.

Le Directeur technique national, Mohamed Alassane souligne également le bon niveau du meeting et salue la prestation d’ensemble des athlètes. «Nous avons assisté à un meeting d’un niveau appréciable.

Les performances ne sont pas importantes en ce début de saison, mais il faut dire que nous avons vu de belles choses ici», dira le technicien. «Dans certaines disciplines comme au 800m un chrono de 1’53’’ sur terre battue est une belle performance. C’est le record de meeting de San. Jamais cette performance n’a été réalisée en 23 éditions», rappellera Mohamed Alassane qui se réjouit également de la grande mobilisation des autorités et des populations de San.

 

L. M. DIABY

PARTAGER