Avenir du football malien : Le CNOSM engage la médiation pour éviter la crise

2

Depuis un certain temps, certains présidents de club ne cessent de faire des tapages à travers les médias pour la tenue de l’Assemblée générale élective de la Fédération Malienne de Football au plus tard le 12 juillet prochain. Ce qui est contraire aux statuts et règlement, qu’eux-mêmes ont bel et bien adoptés.

Le ministre Hamèye Founé et le président du Cnos, Habib Sissoko
Le ministre Hamèye Founé et le président du Cnos, Habib Sissoko

Selon l’un des spécialistes en la matière, le problème électoral est régi par les statuts de Malifoot qui stipulent à l’article 30 que “l’Assemblée générale ordinaire se réunit tous les ans au plus tard 90 jours après l’arrêt des comptes”. Pour le cas précis, celui-ci est fixé au 30 septembre 2013. Selon l’article 104 al 1 : “L’exercice social et budgétaire de la Fédération Malienne de Football a une durée d’une année. Il commence le 1er octobre et se termine le 30 septembre”.

Donc, la tenue de l’Assemblée générale ordinaire ne peut se faire qu’au plus tard le 31 décembre 2013. C’est pourquoi, le comité exécutif de Malifoot a choisi les dates des 6 et 7 décembre 2013, pour la tenue de l’Assemblée générale ordinaire à Mopti. Malgré la convocation de cette assemblée, certains dirigeants veulent créer la crise au sein de notre sport roi, qui fait la fierté de tout le monde avec son rang de 3ème place de la zone Afrique et 26ème mondial.

Pour éviter cette crise, le Comité national olympique et sportif du Mali sur initiative de son président Habib Sissoko a  entamé des démarches entre les deux parties.  Le comité a, tour à tour, écouté et échangé avec le collectif et la fédération, la semaine dernière, en présence de son chargé des questions juridiques, M Bathily, qui maitrise bien les textes et sait les interpréter.  Il s’agira de trouver des solutions idoines pour éviter cette crise. En tout cas, le président du CNOSM, qui a toujours combattu la crise au sein de nos fédérations sportives, semble satisfait des résultats de ces démarches. Selon nos informations, le football malien est aujourd’hui loin de frôler la crise avec cette médiation salutaire.

Il faut que les acteurs se donnent la main pour un avenir  radieux de notre sport roi.

         Alou Badra HAIDARA

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Ferme ta gueule ABH tu n est spécialiste des règlements ,une chose est sûre tu va payer tout ça tôt ou tard solo et toi .dommage pour un haidara

Comments are closed.