Ballon d’or africain : Seydoublen en pôle position

0
1

Le milieu de terrain des Aigles, Seydou Keïta « Seydoublen » n’a jamais été aussi bien placé pour remporter le prestigieux trophée décerné chaque année par la CAF au Meilleur footballeur du continent.

C’est le moins que l’on puisse dire quand on sait que parmi les cinq nominés, notre compatriote est le seul à avoir remporté cinq trophées au cours de l’exercice écoulé. Vainqueur du championnat et de la super coupe d’Espagne, sacré champion d’Europe puis en super coupe d’Europe quelques mois plus tard, Seydoublen a clôt l’année 2011 en beauté en remportant la coupe du monde des clubs dimanche dernier avec le FC Barcelone. Ainsi, sur les six compétitions auxquelles il a participées avec le Barça, l’international malien a totalisé consécrations. Seule la coupe du Roi a échappé à Seydou Keïta et aux Catalans. Une première dans l’histoire du football espagnol et pour un footballeur malien. Dans ces conditions, on ne voit pas comment le Ballon d’or 2011 pourrait échapper au milieu de terrain des Aigles surtout quand on sait qu’aucun des autres nominés à savoir, Andre Ayew (Ghana), Samuel Eto’o (Cameroun), Moussa Sow (Sénégal) et Yaya Touré (Côte d’Ivoire) n’a remporté un quelconque trophée sur l’échiquier international au cours de l’exercice écoulé. Yaya Touré dont le nom revient souvent sur certaines lèvres, n’a remporté que la coupe d’Angleterre avec les Citizens, une consécration à laquelle l’international ivoirien n’a d’ailleurs pas pris une part prépondérante. Andre Ayew lui aussi a dû se contenter d’un trophée avec Marseille (coupe de la ligue), tandis que Samuel Eto’o a complètement raté sa saison avec l’Inter Milan.

Le Sénégalais Moussa Sow a été sacré champion de France avec Lille, mais disons-le tout de suite, il n y a pas photo entre le championnat de France et la Liga espagnole, encore moins entre le niveau de jeu de l’attaquant des Lions de la Teranga et celui de l’international malien. Si le milieu de terrain des Aigles est donc sacré Ballon d’or africain demain à Accra (Ghana) ce ne sera que juste récompense pour ce joueur pétri de qualités qui a réussi à se faire une place au soleil dans la meilleure équipe du monde, si ce n’est simplement la meilleure équipe de tous les temps. Il y a quelques mois, le coach du Barça, Pep Guardiola avait qualifié Seydou Keïta de « joueur qui a des qualités qu’on retrouve chez peu de footballeurs ». Le technicien espagnol réagissait ainsi aux rumeurs sur le départ de Seydoublen du FC Barcelone. « La question (départ de Seydou, ndlr) n’a jamais été à l’ordre du jour », avait déclaré Pep Guardiola.

UN PARCOURS ELOGIEUX- Né le 16 janvier 1980 à Bamako, Seydoublen Keïta a été formé au CSK. En 1999, il rejoint l’équipe réserve de Marseille, après avoir disputé la coupe du monde junior des moins de 20 ans au Nigeria où il a reçu le titre du meilleur joueur de la compétition, devant Ronaldinho et Frank Lampard. Il évolue trois saisons en CFA, où il participe à 43 rencontres et inscrit 3 buts. Durant la saison 1999-2000, il dispute quelques bouts de matches avec l’équipe première, le premier étant Marseille-Troyes le 19 septembre 1999. Pas prioritaire sur les petits papiers de l’entraîneur marseillais de l’époque, Abel Braga, Seydou Keita souhaite accumuler du temps de jeu. Il est donc prêté à Lorient, club de D2 où il participe pleinement à l’épopée bretonne qui ramène le club en Ligue 1

. En effet, le jeune milieu de terrain des Aigles participe à tous les matches de championnat et dans leur intégralité, mis à part lors de la 1re journée. Grâce à ses bonnes performances, il apparaît même dans l’équipe type de la saison de Ligue 2. L’année suivante, Seydoublen joue moins suite à des blessures à répétition. Il réapparaît en deuxième partie d’année, et décroche tout de même la coupe de France un soir de mai 2002, durant laquelle il participe aux deux derniers matches dans leur intégralité, et alors que son équipe est reléguée en Ligue 2. La même année, Seydou Keïta s’impose chez les Aigles, qui terminent 4e de la CAN organisée par notre pays. C’est alors que le RC Lens, qui termine second de Ligue 1 et cherche à se renforcer en vue de la Ligue des champions, demande à obtenir un prêt au club merlus, concrétisé un an plus tard par un transfert définitif.

Epaulé par son coéquipier en Equipe nationale Adama Coulibaly « Police », Seydou tarde à confirmer, sans doute à cause du manque de temps de jeu accordé par l’entraîneur de l’époque, Joël Muller. Mais les saisons suivantes, le jeune joueur prend un grand rôle dans le milieu de terrain lensois, et devient ainsi la plaque tournante de l’équipe. Et c’est lors de la saison 2006-2007 que Seydou exprime au mieux ses capacités, ce qui lui vaut de figurer parmi les meilleurs buteurs du championnat avec 11 buts inscrits mais aussi d’être nommé pour recevoir le trophée du “Meilleur joueur de la saison”. En 2007, alors qu’il avait prolongé son contrat au Racing Club de Lens, Seydou Keïta rejoint le FC Séville, alors 3e du championnat espagnol et double vainqueur de la coupe UEFA. Lors du 1er match avec son nouveau club, il participe à toute la rencontre (face à Getafe), et délivre même une passe décisive à son coéquipier en Equipe nationale, Frédéric Kanouté. Il gagne alors sa place au sein de l’effectif, participant à tous les matches qui suivent. Malgré la baisse de forme de son équipe et le départ de l’entraîneur Juande Ramos, notre compatriote continue ses bonnes performances, notamment en inscrivant deux superbes buts en championnat et en Ligue des champions d’Europe où il se qualifie pour la première fois de sa carrière en huitièmes de finale après la dernière victoire de Séville à Prague 3-0.

Auteur d’une saison remarquable, Seydou Keita se retrouve alors dans le viseur de clubs comme le Réal Madrid, Barcelone, Liverpool ou encore la Juventus Turin. Mais le Malien, qui devient peu à peu l’une des pièces maîtresses de Séville indique à ce moment-là vouloir rester au club. Le 26 mai 2008, il signe un contrat de 4 ans avec le FC Barcelone pour un transfert estimé à 14 millions d’euros (environ 9,1 milliards de F cfa). Le 13 août, il fait ses débuts avec sa nouvelle équipe, contre le Wista Cracovie en Ligue des champions. Le 31, il joue son premier match de Liga avec Barcelone, contre Numancia. En quelques mois, le joueur s’affirme de plus en plus sur le terrain, et commence à devenir décisif sur le plan offensif. 27 mai 2009 à Rome, Seydou Keita remporte la Ligue des champions avec le FC Barcelone face à MU (2-0) après avoir déjà remporté le championnat et la coupe d’Espagne quelques jours avant. Le 25 octobre, il inscrit un hat-trick lors de la victoire du FC Barcelone face à Réal Saragosse (6-1). C’est le premier coup du chapeau de sa carrière. Le 19 décembre 2009, Seydou Keita remporte avec les Catalans la coupe du monde des clubs, le sixième titre d’une année exceptionnelle. En août 2010, après avoir remporté le championnat d’Espagne pour la deuxième fois, il renouvelle son contrat jusqu’en 2014. Il remporte la Liga pour la troisième année consécutive et inscrit le but du Barça lors du match nul contre Levante qui officialise ce titre. Le 28 mai 2011 à Wembley, Seydou Keita remporte sa deuxième Ligue des champions avec le FC Barcelone. Pour la seule année 2011, le milieu de terrain a ainsi remporté cinq titres avec le FC Barcelone dont la Liga et la coupe du monde des clubs. Le Ballon d’or et la CAN sont donc les seuls trophées majeurs qui manquent au palmarès de notre compatriote.

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.