Basket-ball : FIBA-Afrique passe la vitesse supérieure

0

Le congrès mi-mandat de FIBA-Afrique s’est déroulé le 20 et le 21 avril dans un grand hôtel de Bamako. Le mandat de l’instance dirigeante du basket-ball continentale est de quatre ans, mais il a été exceptionnellement porté à cinq ans dans la perspective des changements prévus d’ici 2019. Ce congrès mi-mandat était le premier de l’équipe de notre compatriote, Hamane Niang, qui a été porté à la tête du basket africain le 1er août 2014 à Madagascar. Plusieurs dossiers ont été examinés par les participants à cette grande rencontre de la capitale malienne. Entre autres on peut citer le nouveau système et le calendrier des éliminatoires de la Coupe du monde 2019 en Chine, le dossier de l’Afrobasket masculin, le développement du 3×3, celui des fédérations et des zones.

De novembre 2017 à février 2019, six fenêtres seront ouvertes pendant lesquelles les championnats nationaux vont s’arrêter dans tous les pays pour laisser place aux éliminatoires de la Coupe du monde. Cela permettra à chaque pays de disposer de ses joueurs professionnels. FIBA s’inspire ainsi de l’exemple de la FIFA qui a harmonisé ses calendriers il y a plusieurs années. Les 16 pays qualifiés pour l’Afrobasket masculin 2017 dont le Mali (la compétition a été confiée à l’Angola après le désistement du Congo Brazzaville) vont disputer les éliminatoires de la Coupe du monde. Comme indiqué plus haut, les congressistes ont également abordé le thème du développement des fédérations. Celles-ci doivent être visibles et dirigées par des personnels salariés et responsables.

«Actuellement, le basket-ball est géré par les bénévoles. On ne peut pas continuer comme ça. Chaque fédération doit avoir un secrétariat permanent et salarié. Aussi, les fédérations doivent se battre pour avoir des sponsors. Une fédération doit vivre en permanence. Le Mali est un peu en avance. Nous faisons partie des rares fédérations qui ont un siège, des salariés», a réagi le président de la Fédération malienne de basket-ball, Me Jean Claude Sidibé. S’agissant des tournois 3×3, une discipline qui devrait faire son apparition aux Jeux olympiques de 2020 à Tokyo au Japon, le président de la FMBB dira que c’est une bonne nouvelle pour le monde basket. «Au Mali nous organisons déjà des compétitions 3×3, notamment avec les jeunes de Badalabougou. Nous avons remporté le tournoi de la zone II devant le Sénégal et la Gambie. Le Mali est qualifié pour la coupe d’Afrique 3×3. Les autres zones n’ont pas encore fini leurs éliminatoires. Le 3X3 sera une discipline majeure. Le Mali est également qualifié pour le 3X3 en Hommes et Dames aux Jeux islamiques qui se dérouleront du 12 au 24 mai à Bakou en Azerbaïdjan. Le Mali va également organiser le tournoi Salamatou Maïga, au mois de septembre, juste avant l’Afrobasket féminin. La première édition s’est jouée au Bénin et a été remportée par le Mali en Dames et Hommes», précisera Me Jean Claude Sidibé. L’un des temps forts de ce congrès mi-mandat a été la rencontre entre les fédérations et les présidents des zones. Cette rencontre était axée sur le développement des fédérations affiliées à FIBA-Afrique. L’Afrique est divisée en 7 zones et le Mali se trouve dans la zone II en compagnie de la Mauritanie, du Sénégal, du Cap-Vert, de la Guinée, de la Guinée Biseau, de la Gambie et du Serra Leone. «Il n’y a que 4 pays qui participent aux activités de la zone II. Notre ambition est de faire en sorte que les deux pays qui constituent la locomotive de la zone, à savoir le Sénégal et le Mali, puissent tirer les autres. Le Mali a été cité en exemple dans le développement des catégories jeunes. Nous devons continuer à travailler à la base», s’est réjoui le premier responsable de la Fédération malienne de basket-ball. Ce congrès mi-mandat de FIBA-Afrique intervient un mois avant le congrès mi-mandat de One FIBA qui aura lieu en mai à Hong Kong.

Ladji M. DIABY

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here