Baskettball, Palais des Sports : Les travaux avancent Ă  grand pas

0

Les clés de la nouvelle salle seront remises en février.

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Djiguiba Kéita, a effectué une visite de terrain mardi sur le chantier du Palais des sports à l’ACI 2000. Le ministre Keïta était accompagné de ses proches collaborateurs et des experts du ministère du Logement, des Affaires Foncières et de l’Urbanisme. Le chef du département de tutelle a indiqué que cette visite de terrain avait pour but de s’assurer que le chantier progresse au rythme convenu et qu’aucune difficulté n’entrave la bonne marche des travaux. A l’issue de la visite le ministre de la Jeunesse et des Sports, s’est dit satisfait du niveau d’avancement des travaux du chantier. « C’est pas aussi simple de voir un grand chantier comme celui-ci avancer normalement. Mais je suis sûr que les travaux seront réalisés à temps et que le président de la République inaugurera ce grand joyau sportif en février », dira le ministre Keïta. Lors de sa précédente visite, Djiguiba Keïta avait constaté deux petits problèmes sur le chantier : l’absence de cabines de reportage et le non respect des normes de la FIBA qui exige 4 vestiaires pour les compétitions officielles. Les deux problèmes ont été résolus grâce aux implications des plus hautes autorités du pays notamment le ministère de la Jeunesse et des Sports et celui des Domaines de l’état et de l’Urbanisme. « Nous avons trouvé des solutions aux différents problèmes qui existaient et nous allons mettre tous les moyens nécessaires pour que les travaux se terminent au plus tard fin février ou début mars », a assuré le ministre de la Jeunesse et des Sports. Le seul problème qui existe aujourd’hui concerne le minuscule terrain de football qui jouxte le Palais des Sports. La Société Générale d’Outre Mer de Chine (COVEC) qui réalise le projet, souhaite transformer le site en parking, mais n’a pas encore obtenu l’autorisation de la direction de l’ACI. « Dès aujourd’hui (hier ndlr) nous allons entamer des négociations avec la direction de l’ACI afin de permettre à l’entreprise de réaliser ce projet. Ce terrain doit revenir à l’entreprise pour faciliter la réalisation du parking », plaide le ministre Keïta.

Situé à l’ACI 2000 d’Hamdallaye, le futur Palais des Sports attire aujourd’hui le regard des passants par son architecture déjà imposante. « Au fur et à mesure que les travaux avancent et que l’infrastructure prend forme, on se rend réellement compte que le président Amadou Toumani Touré a offert un vrai joyau sportif à la jeunesse et qu’il a raison de regretter que le site n’ait pas abrité la 22è édition de l’Afrobasket. Quand les travaux vont finir, le sport malien aura une infrastructure dont il sera fier et que beaucoup de pays africains vont lui envier. Je suis très fier de l’avancement des travaux à grand pas car ils (les ouvriers, ndlr) ont déjà commencé à faire le plafond, les carreaux des vestiaires et des salles V.I.P », soulignera le ministre de la Jeunesse et des Sports. Il faut rappeler que la première pierre du Palais des Sports a été posée le jeudi 5 juin 2008, par le président de la République, Amadou Toumani Touré. Sa construction est assurée par la Société Générale d’Outre Mer de Chine (COVEC) pour un coût de plus de 8,6 milliards de F cfa. D’une capacité de 5 000 places, ce joyau sportif sera construit sur deux niveaux. Au premier niveau entièrement climatisé, se trouvent le rez-de-chaussée, une aire de jeux, une salle de boxe, une salle de culture physique, trois salles d’arts martiaux, deux vestiaires pour les équipes, deux salles de réchauffement par équipe, un vestiaire pour les arbitres, des guichets, un local pour l’administration du palais, des boutiques, des magasins et des buvettes. Le deuxième niveau comprend une loge présidentielle, un salon présidentiel, un salon pour les officiels, des gradins, une salle de reportage, une cuisine et deux blocs de toilettes. Le Palais des Sports va également associer l’utile et l’agréable puisqu’il offrira un espace pour les concerts géants et autres manifestations culturelles et artistiques. C’est dire que l’infrastructure contribuera à donner un élan nouveau au sport, notamment aux disciplines comme le basket-ball, la boxe, les arts martiaux.

PARTAGER