Basket-ball, play off : La dernière ligne droite

0

int2-basketComme lors des précédentes éditions, la partie se jouera au meilleur des cinq matches. Autrement dit, l’équipe qui totalisera trois victoires sera sacrée championne du Mali 2013.

 

La phase play off du championnat national démarre aujourd’hui au Pavillon des sports du stade Modibo Keïta. En Dames le Stade malien affronte le Djoliba et en Messieurs, l’USFAS s’explique avec le Réal. Comme lors des précédentes éditions, la partie se jouera au meilleur des cinq matches. Autrement dit, l’équipe qui totalisera trois victoires sera sacrée championne du Mali 2013. Contrairement aux précédents exercices, aucune équipe n’est présente sur les deux fronts, ce qui revient à dire que quels que soient les résultats, il n y aura pas de «doublé» cette année. Chez les Dames le Stade malien sera face à son grand rival, le Djoliba. Une fois de plus, les retrouvailles entre les deux mastodontes devraient tenir toutes ces promesses quand on sait que les Stadistes sont les tenantes du titre, alors que les Rouges ont remporté la dernière Coupe du Mali. Sur le papier c’est difficile de faire un pronostic mais il convient de dire que les Djolibistes ont bien préparé la compétition en réalisant un parcours presque sans faute lors des éliminatoires du championnat (une seule défaite contre… le Stade malien en phase de poule). D’un côté, le Djoliba ambitionne de récupérer un titre qu’il n’a plus remporté depuis trois saisons et de l’autre, le Stade malien a à cœur de conserver le trophée. Les Rouges pourront compter sur leurs nouvelles recrues Farima Touré, ex-sociétaire du Stade malien, Mariam Maïga et Penda Touré (toutes les deux du CAT) et sur l’expérience du coach Mohamed Salia Maïga. Les pensionnaires de Hérèmakono ont géré le Top 12 avec le sang froid et la rigueur d’une équipe rompue aux joutes nationales et même continentales (avec des internationales juniors et seniors, ndlr). Rigueur défensive, efficacité offensive : le cocktail qui permet de renverser des montagnes. La défense djolibiste s’est montrée impériale tout au long du Top 12 même si ce sont les lancers francs ou encore les tirs à trois points qui ont, le plus souvent, débloqué la situation pour l’équipe. La qualité des grandes équipes est de savoir répondre présent au moment où elles sont attendues, et le Djoliba a manifestement cette faculté. Cependant, le collectif djolibiste, point fort de la formation de Mohamed Salia Maïga, doit tourner à plein régime contre une équipe du Stade vieillissante s’il veut rapidement dépasser et mener au score dans ces Play offs. Le Stade malien sera également conduit par un grand stratège, Sory Diakité. Le technicien stadiste a plus d’un tour dans son sac et sait, mieux que quiconque que les matches contre le Djoliba se jouent surtout au niveau mental et sur des petits détails. Sory Diakité a su gérer l’équipe malgré l’absence de jeunes joueuses et il peut compter sur l’expérience du duo Fatoumata Bagayogo-Kankou Coulibaly qui a émerveillé les supporters lors du Top 12 pour mener sa tâche à bien. Dans un bon jour, ces deux joueuses peuvent à elles seule faire basculer n’importe quelle rencontre. Une victoire aujourd’hui face à l’équipe détentrice de la Coupe du Mali et probablement la meilleure formation de la place actuellement, en terme de production de jeu, constituera une plus value de confiance pour le nouveau coach Sory Diakité. «Depuis mon arrivée à la tête du club, j’ai d’abord renforcé mon effectif par les jeunes du centre de formation qui sont maintenant en pleine forme. Elles ont prouvé tout au long de la Coupe du Mali et de la phase Top 12 du championnat national qu’elles peuvent rivaliser avec l’élite. La Coupe du Mali et le championnat sont nos objectifs majeurs cette année. En ce qui concerne le play off contre le Stade malien, moi je puis vous assurer que mes filles joueront leur jeu sans complexe mais surtout avec beaucoup de détermination», annonce le coach du Djoliba, Mohamed Salia Maïga. L’entraîneur du Stade Sory Diakité affiche le même optimiste, surtout que ses joueuses ont battu le Djoliba à plusieurs reprises cette saison. «Le nivellement de valeur à chaque saison est une bonne chose pour le basketball malien. Cette année, mes filles ont remporté plusieurs rencontres contre le Djoliba, souligne le technicien. Ce soir, il faut encore un sursaut d’orgueil de la part de mes joueuses qui ont à cœur de viser un troisième titre consécutif. Nous pouvons dire que notre défaite contre le Djoliba lors du match de classement de la phase Top 12 est venue au bon moment parce qu’elle a permis à l’équipe de corriger certaines lacunes», ajoutera Sory Diakité. Si tous les ingrédients semblent réunis pour une belle rencontre entre les Dames, la finale masculine promet également des étincelles avec d’un côté le Réal, vice-champion du Mali et l’USFAS l’une des révélations de la saison. Le Réal n’a pas encore digéré son échec de la saison écoulée et ne jure que par la revanche mais l’on peut se demander si la seule volonté affichée par les Scorpions suffira pour damer le pion aux Militaires. Une chose est sûre, l’USFAS dispose actuellement d’un groupe très rôdé qui évolue ensemble depuis plusieurs années et qui peut se prévaloir d’une certaine expérience du haut niveau. En fait, pour le Réal tout dépendra de la prestation du fer de lance de l’équipe Bassékou Diallo étincellent contre les Stadistes lors de la dernière journée du Top 12. Si ce dernier retrouve toutes ses sensations, nul doute que les Scorpions ont les moyens de dicter leur loi devant les Militaires. Mais que les choses soient claires, la mission ne s’annonce pas facile pour les Scorpions face à une équipe usfasienne hantée par la saison blanche et qui n’a que le championnat pour sauver les meubles.

 

D. COULIBALY

 

Aujourd’hui au Pavillon des sports du stade Modibo Keïta

 

Chez les dames

 

16h30 : Stade malien-Djoliba

 

Chez les messieurs

 

18h30 : RĂ©al-USFAS

PARTAGER