Basket-ball, play off : Le réal revient au sommet

0
Les Réalistes (en noir et blanc) ont maîtrisé le sujet de bout en bout
Les Réalistes (en noir et blanc) ont maîtrisé le sujet de bout en bout

Après deux années de disette, les Scorpions ont remporté leur 7è titre de champion du Mali face à l’USFAS dominée 77-46 lors de la quatrième journée des play off. Auteur de 26 points, l’international Boubacar Diop a été l’un des grands artisans du sacre de son équipe

 

C’est fait ! Les basketteurs du Réal ont reconquis leur couronne de champions du Mali, en disposant de l’USFAS (77-46) lundi, au terme de la quatrième journée des play-off. Après deux années de disette, les Réalistes retrouvent donc le sommet avec ce titre de champion du Mali. Pour cette quatrième journée les Scorpions n’ont pas eu besoin de forcer leur talent pour venir à bout de l’USFAS. En atteste le score du match, 77-46 soit 33 points de différence. 48 heures donc après le sacre du Stade malien Dames, ce fut au tour du Réal Messieurs de se hisser sur la plus haute marche du podium du championnat. Le Réal a assuré son sacre avec aplomb face à une équipe de l’USFAS qui a prouvé qu’elle manque de caractère quand l’enjeu l’impose. Un choc annoncé entre une équipe réaliste très technique et tactique contre une USFAS plus physique et sans génie. C’est avec le plein de confiance que les joueurs du coach Zoumana Coulibaly ont abordé cette rencontre. L’objectif des Scorpions était clair : coiffer leur 7è couronne de champion du Mali, alors que les USFASiens voulaient coûte que coûte gagner pour égaliser à 2-2 et relancer les débats. D’entrée de jeu, les deux managers, Zoumana Coulibaly et Seydou Konaté affichèrent leurs ambitions en lançant chacun leurs cinq majeurs dans le bain. Boubacar Diop, Younoussa Maïga, Idrissa S. Coulibaly, Bassidiki Kallé et Mamadou Coulibaly pour le Réal; Famory M. Keïta, Bassolo Touré, Mohamed Coulibaly, Badra Alou Bagayoko et Yaya Kouyaté pour l’USFAS. D’un côté, les Militaires rêvaient de revanche face à leurs bourreaux traditionnels du championnat alors que de l’autre, les Scorpions semblaient blessés dans leur orgueil par la défaite de la troisième journée. Tous les ingrédients étaient donc réunis pour une belle empoignade entre les deux protagonistes et le moins que l’on puisse dire est que les supporters n’ont pas regretté d’avoir fait le déplacement. Le compteur commença à monter très vite pour les hommes de Zoumana Coulibaly, lesquels prennent 21 longueurs d’avance après six minutes de jeu (21-0). Pendant une bonne partie du premier quart temps, il n y aura qu’une seule équipe sur le terrain, le Réal. Mais au fil des minutes, le technicien Zoumana Coulibaly et son équipe voient leurs adversaires sortir la tête de l’eau, avant de marquer leurs premiers points par Mamadou Tangara, un tir à trois points (21-3). A l’issue du quart temps initial le score était de 32-9 pour le Réal. Le début du 2è quart temps sera également difficile pour l’USFAS qui passe plus de 5 minutes sur le paquet sans marquer le moindre point. Le Réal en profite pour creuser l’écart et rejoindre les vestiaires avec une confortable avance de 27 points (47-20). A la reprise, alors que tout le monde s’attendait à un sursaut d’orgueil des Militaires, ce sont les Scorpions qui vont continuer à dérouler, tuant définitivement le suspense au terme du troisième quart temps bouclé sur le score de 61-34. Ainsi, le dernier quart temps ne sera qu’une simple formalité pour les protégés de Zoumana Coulibaly qui s’imposent au finish 77-46 face à des USFASiens complètement dépassés par les événements. Pour cet ultime quart temps, les Bassidiki Kallé, Oumar Bagayoko, Boubacar Diop et Younoussa Maïga gratifieront la salle de quelques paniers spectaculaires comme ils savent le faire lorsque l’équipe tourne à plein régime. Meilleur marqueur avec 26 points contre 18 pour son coéquipier Oumar Bagayoko et 14 pour Badra Aliou Bagayoko de l’USFAS, l’international Boubacar Diop a illuminé la rencontre par sa belle prestation, notamment sa force de pénétration et son efficacité sur les rebonds (plus d’une dizaine dont cinq en première période). Jamais on n’avait vu le sociétaire du Réal aussi éblouissant et sûr de lui même sur le plancher. Au final, il a sorti le meilleur match de sa saison avec 26 points, 12 passes et 12 rebonds, soit 6 offensif et autant de rebonds défensifs. «J’ai pris les choses en main parce que Bassékou Diallo n’est plus là. J’ai essayé de donner le meilleur de moi-même», commentera l’intéressé. L’ancien joueur du Sigui de Kayes a ensuite témoigné sa reconnaissance au coach Zoumana Coulibaly, un homme qui, dira-t-il «a joué un grand rôle dans ma carrière». A son tour, le technicien soulignera la belle prestation de Boubacar Diop, insistant notamment sur le travail offensif et défensif du joueur. «Il (Boubacar Diop, ndlr) a vraiment réalisé un grand match, avouera son coach, Zoumana Coulibaly. Il n’a pas seulement marqué des points, il a bien défendu, délivré des passes et apporté toute son énergie à l’équipe». Avec ce nouveau sacre avec le Réal, Zoumana Coulibaly devient l’un des entraîneurs les plus titrés en basket-ball malien puisque le technicien compte désormais 7 titres de champion à son actif pour 9 Coupes du Mali. «Aujourd’hui je suis un homme heureux. Je pense que le Réal mérite ce titre après avoir été champion du District et obtenu le trophée de meilleure équipe du Top 12», conclura Zoumana Coulibaly.

 

D. COULIBALY

Commentaires via Facebook :

PARTAGER