Boubacar Baba Diarra, président de la FEMAFOOT : La FIFA n’est pas favorable à la mise en place d’un comité de normalisation…

5

La crise que la Fédération malienne de Football a connue depuis presque 3 ans avait atteint son paroxysme. Ce qui a poussé le Ministre chargé des sports, Housseini Amion Guindo, à prendre la décision de dissoudre le bureau exécutif de la FEMAFOOT avec à sa tête l’Inspecteur général de police, Boubacar Baba Diarra.

 Cette décision du Ministre a fait beaucoup de polémiques et la FIFA a sanctionné notre pays en la suspendant de toutes activités qu’elle organise. Cette sanction a été levée suite à un accord conclu, avec le Collectif des clubs, des ligues contestataires, sous la médiation du Gouvernement via le Ministre du Commerce, Abdoul Karim Konaté, et celui de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Amadou Koita.

Cet accord a permis le retour de Boubacar Baba Diarra à la direction de la FEMAFOOT pendant 45 jours afin qu’il démissionne pour donner sa place au comité de normalisation. Au demeurant, le jeudi 1er juin 2017 au siège de la Femafoot, le Président de la Fédération malienne de football, entouré par son équipe, a animé une conférence de presse au cours de laquelle il a évoqué que le 27 avril 2017, en qualité de Président du Comité Exécutif de la Fédération Malienne de Football, il apposait sa signature au bas d’un Protocole d’accord, conclu avec un collectif de clubs et de ligues contestataires, sous la médiation du Gouvernement, à travers les Ministres du Commerce, Abdoul Karim KONATE et de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, Amadou KOÏTA.

De son point de vue, la conclusion de cet accord a permis d’annuler la décision de dissolution du Comité exécutif, prise plutôt le 8 mars 2017 et permis ainsi le retour aux affaires de son bureau. Selon ses dires, dans le souci de rechercher la paix et la concorde dans le football et par respect donc aux engagements souscrits, « nous avons mis en œuvre toutes les recommandations qui nous incombaient au terme du Protocole signé ».

Pour Boubacar Baba Diarra, l’unité et la paix dans le football donnent toujours de bons résultats. La preuve est la victoire de nos joueurs au Gabon pour amener la Coupe d’Afrique des Nations U17.

Il a fait savoir que notre pays est à sa deuxième consécration d’affilée dans cette compétition malgré une préparation moyenne. C’est pourquoi « nous tenons à remercier et saluer les plus hautes autorités de leur implication dans le succès des jeunes car leur intervention a abouti à la levée de la suspension du Mali et permis la participation consécutive des cadets à la CAN de leur catégorie », a-t-il asséné. Il a rendu ainsi un hommage particulier, au staff, aux supporters maliens, ceux des clubs et des équipes nationales ainsi qu’à leurs organisations qui n’ont jamais cessé de se mobiliser derrière les joueurs et la fédération et derrière les équipes nationales, en dépit de toutes les difficultés innombrables que le football malien a connues ces derniers temps. Dans la même foulée, il a rendu un vibrant hommage au peuple malien tout entier pour son abnégation et surtout sa patience face à tous ces événements malheureux que notre football national a vécu depuis un certain temps.

Notons que beaucoup de questions ont été posées par les journalistes, à savoir l’état de la préparation de la rencontre Mali-Gabon comptant pour l’éliminatoire de la CAN Cameroun 2019 ; la tenue de l’Assemblée générale extraordinaire prévue le 12 juin prochain ainsi que la question de la mise en place d’un comité de normalisation à la tête de la Femafoot.

En ce qui concerne la dernière, le Président Diarra, a fait savoir que la FIFA n’est  pas favorable à cette question de mise en place d’un comité de normalisation à la Femafoot à 6 mois de la fin du mandat de l’actuel bureau. Avant de soutenir que dans tous les cas, l’histoire retiendra que le Mali est le premier pays à avoir remporté deux fois de suite le trophée de la catégorie U-17, et qu’en l’espace de quatre ans, donc la durée de son mandat, un Comité Exécutif a remporté deux coupes continentales.

Il faut souligner qu’un trophée Ciwara a été décerné au président de la Femafoot pour son courage et sa détermination pour la cause du football malien par une délégation venue de la Guinée Conakry.

 

S.K. KONE

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Il ne démissionnera pas. pourquoi vous voulez le pousser à la porte pour faire venir les sang sue. On vous a toujours dit qu’on ne change pas une équipe qui gagne. Vous n’avez pas appris cette leçon encore.

  2. Monsieur le journaliste, vous n’avez pas eu de réponse dans l’état de préparation de la rencontre Mali-Gabon?

  3. Lepeulh, Baba n’a signé aucun document l’attestant qu’il va démissionner pour la mise en place d’un comité de normalisation. Raison pour laquelle la commission qui a dirigé l’accord avait demandé la supervision de la FIFA. Pour que la FIFA supervise la mise en place d’un comité de normalisation, il faut que la FIFA constate une violation des statuts et règlement du comité exécutif de la Federation affilié à la FIFA, telle n’est pas le cas.

  4. Trophée CIWARA décerné a un WARA (lion : Diarra) !
    Merci à la Délégation de la Guinée pour avoir rendue justice. Grâce à DIEU ! EN CE MOIS BÉNI DE RAMADAN.

    Quand des Maliens du mali refusent par égocentrisme ou par mépris ou je ne sais quoi, de manifester une moindre reconnaissance à un Monsieur qui a fait un boulot HISTORIQUE. Mais, pourtant ils sont près à dérouler le tapis rouge aux gens qui tuent chaque jour nos soldats. Je me demande ou va ce pays.

    Et pire encore, on cherche à éjecter ce Monsieur de son poste, avant la fin de son mandat.
    Étant donné que certains de ses prédécesseurs ont cumulés des mandats sans que nos sélections aient atteins la moindre phase finale de leur catégorie. KABAKO !

  5. Heyy Petit bamanan tu as signé de demissionner dans le protocole d’accord donc fait le seulement. FIFA ou CAF ou UEFA favorable ce n’est pas ton probleme.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here