Brésil 2014 : le sélectionneur de la Côte d’Ivoire, Sabri Lamouchi, démissionne

5
le sélectionneur de la Côte d'Ivoire, Sabri Lamouchi, démissionne
Sabri Lamouchi

Le sélectionneur français de la Côte d’Ivoire, Sabri Lamouchi, a annoncé sa démission sitôt après la défaite de son équipe contre la Grèce (1-2) et son élimination de la Coupe du monde, mardi 24 juin à Fortaleza.

« Mon contrat se terminait à cette Coupe du monde et il n’y aura pas de suite, vous comprenez bien pourquoi. C’est logique, alors qu’on n’a pas réussi à la Coupe d’Afrique et pas réussi à la Coupe du monde. On s’investit pendant deux ans mais mon histoire avec la Côte d’Ivoire s’arrête malheureusement ce soir. J’ai pris énormément de plaisir et c’était une grande fierté de représenter cette grande nation.

 

 

(…) Le scénario est cruel mais les Grecs n’ont pas volé leur victoire. A une minute près on faisait l’exploit mais ce sont les petits détails du haut niveau. »

 

Source: lemonde.fr

 

 

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. des joueurs qui croyait dans un entrainement ,hi!hi!hi!,je savais que cette equipe maudite n’irait nul part j’ai gagné mon pari,la mouche tsé tsé n’a jamais eté entraineur et comme c’est affaire de famille hi!hi!hi!hi!c’est sidi dialo president de la fif qui a imposé la mouche tsé tsé comme entraineur,hooooooooooooooooooooooooooo!,hi!hi!hi!

  2. très très bien .: Dieu est juste.qu il pense à nous donner les raisons de limogeage de zahui françois éléphant de cote d ivoire = politiciens de cote d ivoire. Le plus grave est devant croyez moi merci

  3. Je ne suis pas de ceux qui justifient tous les echec des Africains par des fuites-en-avant qui consistent a toujours placer le blame ailleurs, sauf sur les acteurs principaux.

    Je suis d'accord que les responsabilites dans l'echec des Elephant, peuvent etre partagees mais, au dela des limites probables de l'entraineur, je n'ai eu l'impression que nos pachyderms avaient ni la soif de gagner, ni la volonte, ni le savoir-faire, ni l'optimisme encore l'orgueuil qui caracterisent les grandes formations…
    Si ces qualites ne garantissent pas forcement le succes, par contre elle maintienent l'esperance des fans en des lendemains meilleurs, et renforce la fierte nationale.

    Par exemple, une equipe comme le Ghana, qu'elle gagne ou pas, laisse toujours cette impression de fierte d'etre Africain, tant elle convainc d'avoir donne tout ce qu'elle a dans ses "entrailles".

    Dommage pour cette generation de joueurs Ivoiriens talentueux qui, a la fin, ont choisi exclusivement d'inscrire leurs noms en lettre d'or dans l'histoire du foot d'une Europe qui n'en avait pas forcement besoin, au detriment de leur patrie, une Afrique qui se cherche une identite dans ce demaine, autre que celle de l'incapacite notoire et des echecs .

    Il est difficile ici de resister a la tentation d'etabir un parallele, d'une part, entre ces nombreux Africains stars mondiales du foot qui contribuent clairement au succes des clubs europeens, mais qui, une fois dans les equipes nationales de leurs pays d'origine donnent l'impression d'etre des bourreaux…
    et d'autre part, l'Africain enfame, malade, misereux enquenille debout sur de riches terres propices a l'agriculture, sont le sol et le sous-sol sont gorges comme nul part ailleurs dans le monde d'enormes ressources minieres (petrole, or, diamant, bauxites, fer, uranium etc…), agricoles, humaines qui continue de tendre la main pour des miettes et des pacotilles;
    …pendant qu'ailleurs on s'enivre de bien-etre grace aux produits de ces memes terres.

    je crois quand-meme qu'il reste un porte de sortie honorable a ces jeunes Ivoiriens pour rentrer dans l'histoire de leur pays: c'est de s'associer pour construire une stade de qualite digne de leurs classes, leurs talents et aussi de leurs richesses.

    Autrement l'on se demande si ces echecs constants, ces epilogues demobilisants sont le manque de confiance, l'absence de solidarite ou un mal beacoup plus profond qui nous condamne ainsi depuis toujours a la misere malgre tous les ingredients pour le bonheur?

Comments are closed.