CAN 2012 de handball hommes et dames : la Tunisie et l’Angola remettent leur titre en jeu

0
1
La joueuse Madalena Calandula lors du dernier Mondial au Brésil contre la Corée du Sud, le 11 décembre 2011. AFP PHOTO / Yasuyoshi Chiba

Les championnats d’Afrique des nations de handball ont lieu du 10 au 21 janvier à Rabat et Salé au Maroc. Cette 20e édition, qualificative pour les Jeux Olympiques de Londres en 2012 et pour le Mondial 2013 à Barcelone pour les hommes et en Serbie pour les dames, va permettre à la Tunisie pour le tournoi masculin et à l’Angola pour le tournoi féminin, de remettre leur titre en jeu.

Les championnats d’Afrique des nations de handball ont lieu du 10 au 21 janvier. Les sélections qui participent à cette Can 2012 qui se tient pour la 3e fois au Maroc, sont scindées en deux groupes : le groupe A comprend le Maroc, la Tunisie, le Congo, la RD Congo, le Gabon et le Sénégal. Le groupe B sera composé de l’Egypte, l’Algérie, l’Angola, le Cameroun, la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso.

En conflit avec la Confédération Africaine de Handball (CAHB), le Sénégal ne devait pas participer pas au tournoi. Selon l’Agence de Presse Sénégalaise, le président de la Fédération sénégalaise de handball (FSH), Seydou Diouf, aurait trouvé lundi un accord avec la CAHB qui a accepté de revenir sur sa décision d’exclusion.

Seul le vainqueur aura son billet pour les JO 2012 de Londres, alors que les nations classées 2e disputeront un tournoi préolympique au Danemark du 6 au 8 avril prochain. Les trois premières sélections se qualifieront au prochain Mondial, qui se déroulera à Barcelone du 13 au 27 janvier 2013.

L’Algérie ambitionne de reconquérir le titre

Pour cette 20e édition, les trois nations phares chez les hommes : la Tunisie qui est largement favorite, l’Egypte et l’Algérie, devraient se disputer le titre. La véritable surprise pourrait venir de l’Algérie qui souhaite reconquérir un titre qu’elle a gagné pour la dernière fois en 1996. Ce qui lui permettrait de participer aux JO de Londres seize années après Atlanta.

L’entraîneur algérien, Salah Bouchkriou, qui devrait normalement quitter son poste après la compétions a déclaré : « Notre objectif est clair, à savoir remporter le titre africain et décrocher par la même occasion la qualification pour les JO (…) il ne faut surtout pas compter sur le tournoi préolympique auquel prendra part le vice-champion d’Afrique car le niveau sera très relevé ». La sélection algérienne a peaufiné sa préparation avec quatre stages dont deux à Alger et deux autres à l’étranger (Hongrie et France).

Les joueuses angolaises encore favorites

Avec dix titres consécutifs au compteur, les joueuses angolaises font encore une fois figure de favorites. Huitième lors du dernier Mondial disputé au Brésil, elle se sont rapprochées un peu plus de l’élite internationale. Sauf incident, seule la Tunisie, éternel concurrent, pourrait rivaliser avec les joueuses de l’Afrique australe. Lors de la finale du Caire en 2010, un point avait séparé les deux équipes (31-30).

Petit bémol tout de même, les Angolaises ont subit une défaite contre le Sporting du Portugal (28-16) le samedi 7 janvier dernier. Ce match s’inscrivait dans le cadre de leur préparation pour la Coupe d’Afrique des Nations. La Côte d’Ivoire qui a réussit à accéder pour la première fois de son histoire aux huitièmes de finale au Mondial de Rio, aura sûrement l’ambition de monter sur le podium.

Le groupe A est composé de l’Angola, de la Côte d’Ivoire, du Cameroun, de l’Egypte et de la RDC. Dans le groupe B, on retrouve la Tunisie, l’Algérie, le Maroc, le Congo et le Sénégal.

Comme chez les hommes, la première équipe est qualifiée directement aux jeux olympiques, la deuxième équipe devra participera au tournoi qualificatif. Les quatre premières places sont qualifiantes pour le mondial 2013 prévu en décembre en Serbie.

Par Farid Achache

Source: rfi.fr

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.