Can 2012 : Ghana – Mali : Les Aigles déplumés par les Black Stars

0
0

En ne parvenant pas à inquiéter la défense ghanéenne pendant la durée de la rencontre; en acceptant le jeu défensif qu’offensif, en refusant le combat, les Aigles du Mali se sont inclinés par le score de 2 buts à 0 devant les Black Stars du Ghana le 28 Janvier 2012, au Stade de Franceville, à la faveur de la deuxième journée de la phase finale de la 28è édition de la Coupe d’Afrique des Nations Orange au Gabon et en Guinée Equatoriale.

Totalisant chacun trois points au sortir de la première journée, Ghanéens et Maliens avaient tous besoin d’enregistrer un résultat positif pour s’assurer d’une éventuelle qualification pour le second tour. De ce fait, les deux formations vont se livrer dès le coup d’envoi de la rencontre par le référé central Algérien, Djamel Haimoud, à un jeu tactique et technique. Un système qui ne laissait place à aucune défaillance défensive. Cédric Kanté et ses camarades ont bien respecté cette discipline tactique de l’entraineur Français, Alain Giresse, en première mi-temps. Se défendre et procéder par des contres pour poignarder l’adversaire. Mais leur gros problème résidait au creuset ou fossé qui prévalait entre l’attaque et le milieu de terrain. Cheick Tidiane Diabaté, isolé au milieu d’une forêt de défenseurs Ghanéens, n’avait aucun soutien de son milieu animé en premier lieu par Seydou Kéita.

La rançon de cette inefficacité offensive  est le poteau de Cheick Tidiane Diabaté à la 36è mn sur un coup franc. Le Ghana qui est venu pour jouer au football, pour aller de l’avant, à travers Asamoah Kwadwo, donna du fil à retordre à notre défense, mais sans être tranchant devant les buts. La mi-temps est sifflée sur ce score de parité de zéro à zéro. Au sortir des vestiaires, le Ghana pousse, le Mali refusant de changer son système défensif, est acculé jusqu’au dernier retranchement. Et ce qui devait arriver arriva. Sur un coup franc à la 61è mn de jeu, Gyan Asamoah bat le mur et la balle se loge dans la cage de Soumaila Diakité. A un but à zéro, ils deviennent plus détendus que les Maliens. Et 15 minutes plus tard (à la 76è mn), André Ayew, servi par le buteur Gyan à la talonnade, efface deux défenseurs maliens en même temps, et inscrit le second but. Le score reste là jusqu’au coup de sifflet final. Une victoire méritante. Car, vu la physionomie du match, c’est l’équipe qui a joué au foot, qui en voulait plus, qui a gagné.

Auparavant, la Guinée avait largement dominé le Botswana par le score de 6 buts à 1. Une victoire qui relance la Guinée dans la compétition avec trois points comme le Mali.

Hadama B. Fofana, envoyé spécial

****

Ils ont dit :

* André Ayew (meneur de jeu du Ghana)

La première mi-temps a été difficile pour nous. Le Mali est rentré dans le match avec beaucoup de détermination. C’est pourquoi le jeu a été serré dans les 45 premières minutes. Mais à la pause, le coach nous a expliqué deux trucs. D’abord, accélérer dans les trente derniers mètres, ensuite de faire des actions individuelles. Ce c’est qui a payé. Vous avez vu, le déclic est venu des dribles. Nous sommes contents d’enregistrer cette victoire face au Mali. Cela nous rassure davantage.

* Cédric Kanté (capitaine des Aigles du Mali)

En première période, nous avons répondu présents face à l’adversaire; nous avons accepté de nous battre. Mais deuxième période, on a refusé le combat, on s’est arrêté, on s’est résigné avant la défaite. Voilà la raison de notre inclinaison ce soir. Maintenant, on  a le dos le mur. On est obligé de battre le Botswana pour espérer passer le cap du premier tour.

* Seydou Kéita (meneur de jeu des Aigles)

Nous sommes  déçus par le résultat. Je crois que le jeu était équilibré entre les deux formations. Comme vous l’avez vu, le Ghana a débloqué la situation par balle arrêt. On aurait pu le faire, mais la chance n’était pas de notre côté. Il n’y a plus de calcul pour nous. Il faut obligatoirement battre le Botswana si nous voulons rester ici.

* Stanley Tshosane, Coach du Botswana

Notre adversaire était plus bien que nous tout comme au premier match. Mais je dirai aussi que nous avons pris trois buts bêtes. On s’attendait à faire mieux dans cette Can, ça n’a pas été le cas. On va continuer à travailler pour donner une visibilité à notre football pour être dans les rendez vous.

* Miche Dussuyer, entraîneur de la Guinée Conakry

La défaite était interdite pour nous lors de cette seconde sortie, nous l’avons évitée en se relançant dans la compétition. Je suis content pour le  boulot abattu par mes joueurs. Il s’agit de refaire la même chose contre le Ghana

Hadama B. Fofana, envoyé spécial à Franceville

****

Brèves de la Can

Les primes des victoires pour les Aigles

Avant le démarrage de la Can, l’on se souvient que les Aigles du Mali avaient renoncé à leurs primes de victoires. Les dites primes de victoire viennent d’être fixées par les autorités. Ainsi, en cas de qualification de Cédric Kanté et ses coéquipiers pour les quarts de finales, chacun aura 12 000 000 Fcfa. Au cas où ils atteindront la demi-finale, chacun touchera 15 000 000 Fcfa. Pour une victoire finale, chacun touchera 25 000 000 Fcfa. Donc, le tout fera une somme de 52. 000.000 Fcfa par Aigles. Le Coach aura le double de la prime des joueurs. L’entraineur adjoint aura une part et la moitié. S’agissant des autres membres du staff, ils son payés par jour en raison de 400 dollars par jour.

El Hadji Mahamane Traoré de retour?

Remplacé par Cheick Fanta Mady Diarra, depuis bien avant la première confrontation des Aigles avec le Sily national de la Guinée Conakry pour cause de blessure à la jambe gauche, El Hadji Mahamane continue à s’entrainer aux côtés des Aigles du Mali. Mais au moment où nous mettions sous presse ce dimanche, son remplaçant n’était pas encore avec eux même si son nom figure sur la liste des 23 joueurs. De sources sûres de la Fédération Malienne de football, la tendance risque de se renverser encore. C’est à dire, le maintenir. Ce qui justifie sa présence jusqu’à présent et l’absence de son remplaçant. L’on estime, selon nos informations, qu’il peut récupérer avant les quarts de finale où le Mali espère bien jouer.

H. B. F

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.