CAN 2012 : Les aigles à Libreville

0
1

Le capitaine Cédric Kanté et ses coéquipiers sont arrivés dans la capitale gabonaise, dimanche vers 18h locales. Ils seront rejoints aujourd’hui par le reste de la délégation malienne.

Les Aigles ont quitté Franceville pour Libreville. Le capitaine Cédric Kanté et ses coéquipiers sont arrivés dans la capitale gabonaise dimanche vers 18h. Aussitôt après leur arrivée, Alain Giresse et ses joueurs ont pris la direction de l’hôtel Nzeng-Ayon situé dans la périphérie de Libreville. Comme la retraite de Bongoville, l’hôtel Nzeng-Ayon est totalement isolé et ressemble à un camp de concentration, indique un membre de la délégation que nous avons joint hier au téléphone. « L’hôtel ressemble à un village olympique. Nous sommes totalement isolés ici, loin des regards curieux », ajoutera notre interlocuteur. Hier matin, la sélection nationale a fait sa première séance d’entraînement à huit clos. Tout le groupe a participé à cette première séance sauf deux joueurs : El Hadj Mahamane Traoré et Samba Diakité. Le premier souffre du pied, mais reste toujours avec le groupe et n’a pas été remplacé par Cheick Fantamady Diarra dont le nom figure pourtant sur les feuilles de match des Aigles. Quant au deuxième, il est parti en Angleterre aussitôt après le match Ghana-Mali pour une visite médicale avec sa nouvelle équipe, les Queens Park Rangers. Samba Diakité devait retourner au Gabon hier, mais on sait dores et déjà que le milieu de terrain international ne participera pas au match contre le Botswana pour cause de suspension (deux cartons jaunes). Le gardien de but international Soumbeyla Diakité qui avait été touché à l’épaule face aux Black stars, est opérationnel, tout comme l’arrière-latéral, Drissa Diakité qui n’avait pas terminé le premier match des Aigles contre le Sily national. Le reste de la délégation malienne quitte Franceville aujourd’hui pour rejoindre les joueurs dans la capitale gabonaise. Cette délégation est composée des représentants du ministère de la Jeunesse et des Sports, des membres de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT), de la presse (29 journalistes) et des supporters (environ une centaine). Sans compter les membres de la commission d’accueil mise en place par le Conseil des Maliens du Gabon. Après deux journées de compétition, le Ghana occupe la tête du Groupe D avec six points (deux victoires en autant de sorties) devant le Mali et la Guinée qui affiche chacun trois points au compteur, mais avec une différence de but particulière favorable pour les Aigles qui ont dominé le Sily national 1-0. Cédric Kanté et ses coéquipiers sont donc en ballottage favorable, mais ne maîtrisent pas totalement leur destin qui dépend aussi du résultat de la rencontre Guinée-Ghana (nous y reviendrons dans notre édition de demain).

Envoyés spéciaux

S. B. TOUNKARA

H. KOUYATE

*******

QUE DIT LE REGLEMENT ?

Les Aigles risquent encore de se retrouver dans la même situation qu’en 2010 en Angola où ils avaient terminé la phase de poule à égalité de points avec l’Angola et l’Algérie. Après deux journées de compétition, Maliens et Guinéens sont à égalité avec trois points chacun, mais notre pays dispose d’une différence de but particulière favorable pour avoir battu le Sily national dans la confrontation directe (1-0). Avec six points, le Ghana occupe la tête du Groupe et peut se contenter d’un nul lors de la dernière journée des matches de poule pour valider son ticket. Mais que se passera-t-il si les Black stars s’inclinent face au Sily national et qu’en même temps notre pays l’emporte devant le Botswana ? Dans ce cas de figure, c’est le Ghana et la Guinée qui seront qualifiés pour les quarts de finale en raison cette fois de leur différence de buts générale. Mais si le Sily national l’emporte avec quatre buts d’écart et que les Aigles gagnent à leur tour contre le Botswana, le Ghana sera éliminé et c’est la Guinée et le Mali qui joueront les quarts de finale. En revanche si le Ghana gagne contre la Guinée, les portes de la qualification seront grandement ouvertes pour les Aigles qui pourront se contenter d’un nul et même d’une défaite par le strict minimum pour valider leur ticket. Le meilleur scénario pour Cédric Kanté et ses coéquipiers est donc la défaite ou le nul de la Guinée face au Ghana. Tout autre résultat pourrait être préjudiciable pour les Aigles. Ici, beaucoup d’observateurs critiquent le règlement de la CAN, notamment l’article 72 sur la différence de but particulière. Selon nos informations, la FIFA a demandé à la Confédération africaine de football (CAF) une révision du fameux article et cette 28è édition de la CAN pourrait marquer la fin de l’application de la différence de buts particulière.

S. B. T.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.