CAN 2012 :Les Aigles du Mali désormais dans l’œil du cyclone

0
0

Pour le compte de la deuxième journée de la poule « D »  basée à Franceville, au Gabon, les Aigles du Mali ont essuyé un odieux et dégradant affront face aux Blacks Stars du Ghana qui n’avaient pourtant rien à prouver au cours de ce duel, tout comme lors de leur premier match face aux Zèbres du Botswana où les Ghanéens n’ont pas non plus prouvé grand-chose, malgré leur victoire de 1 à 0. Néanmoins, André Ayew et ses camarades se sont imposés face à  Seydou Keïta et ses coéquipiers en les « fouettant » par un score de 2 à 0.

Immobilisme, perplexité, inefficacité, faiblesse mentale…Tout cela pour qualifier les Aigles du Mali lors de ce derby ouest-africain. Au cours de cette rencontre,  Seydou Keïta et ses amis se sont fait remarquer par une absence technique et tactique, car les  Aigles et leur entraîneur Alain Giresse ont été méconnaissables suite à leur piètre prestation contre le Ghana. Tous jouant pêle-mêle, aucun joueur ne s’est distingué par une initiative technique et individuelle. Depuis le début du match, la connexion entre les arrières et les avant-mêlés était quasiment rompue. Pire, le système prôné par Giresse dès le retour des vestiaires a été déjoué par le technicien ghanéen.

Caractérisés par une magnanimité inoffensive, les Maliens feront certainement le « lit » des Blacks Stars ghanéens. Pour la circonstance, ils multiplieront les « razzias » à la lisière de la surface des 18 mètres maliens pour bénéficier de fautes. Toute chose qui sera un succès lorsqu’Ayew Pelé trompa la vigilance du juge algérien en se mélangeant les pieds face à Békaye Traoré à deux mètres de la surface des 18 mètres du Mali. Cette balle se réfugiera à la  77è minute dans la lucarne de Soumaïla Diakité (qui tenait pourtant bon jusqu’ici) suite à un coup sublime d’Asmoa Gyan : 1-0 pour le Ghana. Les Aigles tentent de passer à la vitesse supérieure, mais en vain. Le coup était déjà fatal et irrésistible car le Capitaine Cédric Kanté et ses camarades encaisseront le « but du chaos » inscrit à la 89è minute par André Ayew qui a certainement été le « bourreau » des Maliens lors de cette rencontre. 2 à 0 : c’est le score final à l’actif des Blacks Stars au terme de ce match.

 

Le coaching a fait la différence

Ce score de 2 à 0 pour le Ghana ne reflète pas en réalité l’image de cet duel entre les Blacks Stars et les Aigles, tous jouant au « chat et à la souris ». Cette victoire ghanéenne est sans doute l’œuvre d’un bon coaching. L’entraîneur ghanéen a vite compris que l’objectif du Mali, c’est d’obtenir un nul ; ce qui paraît comme un échec pour  les Ghanéens qui, à la différence d’Alain Giresse et de ses poulains, semblaient plutôt courir derrière la victoire. Le technicien ghanéen procéda alors à des changements offensifs au moment où celui du Mali, la peur au vendre,  attendait qu’on marque pour effectuer un changement. La conséquence de cette attente de Giresse fut fatale pour les Aigles car ils ont subi une défaite qui compromet dès lors les chances maliennes pour les quarts de finale.

Les Aigles désormais mal vus ?

Cette débâcle des Aigles du Mali face aux Blacks Stars du Ghana vient une fois de plus de plonger des milliers de supporters et fans maliens du ballon rond dans des calculs et autres équations souvent très difficiles à résoudre. Quant aux Guinéens de Conakry,  à la faveur de leur « break » réussi sur les Botswanais par un score fleuve de 6 à 1, ils signent  leur  retour  dans la compétition tout en lançant un avertissement aux Blacks Stars pour la prochaine rencontre.

En tout cas, au regard de cette ascension guinéenne face aux Zèbres du Botswana, les Ghanéens doivent fermement tenir leur « fer de lance », surtout que de nos jours, le Sily paraît comme la formation la plus complète et homogène du tournoi. Quant aux Aigles, ils rencontreront les Zèbres qui ne se laisseront sûrement pas faire car les Botswanais tenteront de sauver l’honneur en faisant « basculer » les Maliens avec eux. D’ailleurs, les chances maliennes demeurent très minimes pour le reste de la  compétition. Avec des statistiques médiocres, notamment une victoire, un but marqué contre deux encaissés, le goal différentiel de but risque de tourner au vinaigre pour le  Mali en cas de victoire guinéenne face au Ghana pour le 3è match de la poule. Pourtant, les Maliens gardent encore une chance de franchir les quarts…On  y reviendra…

Soumana Touré

Miguel

 


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.