CAN 2012 : Les Aigles prennent leur quartier à Bongoville

0
1

L’hôtel où sont hebergés les nôtres est situé à la sortie est de la ville et accueille également la sélection botswanaise que notre pays affrontera le 1er février.

L’hôtel de la sélection nationale se trouve dans la ville natale de l’ancien président gabonais, feu Omar Bongo Ondimba située à environ 45km de Franceville Conduite par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Djiguiba Keïta, la délégation malienne à la 28è édition de la CAN (environ une centaine de personnes) est arrivée à Franceville le vendredi 20 janvier à 21h locales (20h au Mali). A son arrivée, la délégation sera reçue à l’aéroport de Franceville par quelques dizaines de supporters et les membres de la Commission d’accueil des Aigles qui a été mise en place par nos compatriotes résidents au Gabon.

Vêtus aux couleurs du drapeau national, les supporters étaient majoritairement composés de Maliens de Franceville, mais certains étaient également venus de Moanda située à environ 60 km et de la capitale Libreville (plus de 500 km). Aussitôt après leur descente d’avion, les Aigles seront séparés du reste de la délégation, avant de monter à bord de leur bus, direction Bongoville. C’est dans la ville natale de l’ancien président gabonais, feu Oumar Bongo Ondimba, que la sélection nationale élira domicile.

Située à environ 45 km de Franceville, Bongoville est une petite bourgade d’environ un millier d’habitants complètement perdue dans les forêts. C’est là que repose la dépouille de l’ancien président du Gabon, feu Omar Bongo Ondimba qui a dirigé le pays pendant 41 ans. Construit dans la perspective de cette 28è édition de la CAN (les travaux de construction sont encore en cours) l’hôtel des Aigles est situé à la sortie est de la ville et accueille également la sélection botswanaise que notre pays affrontera le 1er février lors de la troisième et dernière journée des matches de poule.

Pourquoi le choix de cet hôtel situé loin de la ville, alors que les deux premiers matches des Aigles sont prévus au stade de Franceville ? L’explication est simple, parce que les terrains d’entraînement de Franceville proposés à la délégation malienne sont en synthétique. C’est d’ailleurs pour les mêmes raisons que le Ghana et la Guinée ont également choisi d’élire domicile hors de Franceville, respectivement à Moanda (plus de 50km) et Gonis (environ 25km).

 Aucun des quatre pays de notre Groupe ne réside donc à Franceville. Samedi, soit 24h après leur arrivée à Bongoville, les Aigles ont foulé pour la première fois la pelouse du nouveau stade de la ville pour leur première séance d’entraînement. La séance qui s’est déroulée sous une fine pluie, a duré environ une heure. Elle s’est déroulée en présence d’une cinquantaine de supporters venus de Franceville et qui arboraient des tee-shirts aux couleurs nationales.

Trois joueurs n’ont pas participé à la séance : Cheick Tidiane Diabaté, Drissa Diakité et El Hadj Mahamane Traoré. Les deux premiers se sont contentés de faire quelques tours de terrain, tandis que le troisième est resté sur le banc de touche pendant toute la séance. Selon une source proche du staff médical, Cheick Tidiane Diabaté et Drissa Diakité ont été légèrement touchés lors du dernier match amical contre Dynamic Togo (3-1 pour les Aigles) et souffrent d’une blessure qui ne remet pas en cause leur participation au premier match contre la Guinée.

En revanche, la blessure semble plus grave pour El Hadj Mahamane Traoré et les chances du milieu de terrain de participer à la confrontation contre le Sily national sont très minces pour ne pas dire inexistantes. Mais malgré ces nouveaux soucis de santé qui viennent s’ajouter à une liste déjà longue (Adama Coulibaly dit Police, Kalilou M. Traoré, Mohamed Fofana, Amadou Sidibé tous contraints au forfait) le sélectionneur national, Alain Giresse reste confiant. « Nous avons pris position de notre lieu d’hébergement pour la deuxième phase de la préparation. C’est la phase la plus importante de la préparation. Il y a encore de petits soucis pour certains joueurs, mais cela n’affecte pas le moral du groupe. L’état d’esprit du groupe est bon et les joueurs sont prêts à donner le meilleur d’eux-mêmes », affirme le technicien français.

Le sélectionneur national insistera ensuite sur l’ambition que doivent avoir les Aigles pour cette 28è édition de la CAN. « Il faut avoir de l’ambition pour chaque match, beaucoup d’ambitions. Aussi, il faut avoir l’envie de se battre, il n y a pas de matches faciles à ce niveau de compétition, il faut être prêt dès la première sortie ». Cela est d’autant plus important que les Aigles effectueront leur première sortie contre le Sily national, un adversaire « euphorique qui a fait un parcours remarquable lors des éliminatoires », soulignera l’ancien international français. « La Guinée est une équipe euphorique, une équipe qui a des valeurs et des qualités et qui s’appuie sur un système de jeu. C’est à nous de nous préparer afin d’aborder ce match dans les meilleures conditions possibles », conclura Alain Giresse.

Les dés sont donc jetés. Dans 24h, Seydou Keïta et ses coéquipiers feront leur entrée en lice dans cette 28è édition de la CAN face au Sily national. Un derby 100% ouest-africain qui intervient huit ans après la dernière confrontation entre nos deux pays à ce stade de la compétition. C’était en 2004 en Tunisie et les Aigles avaient dominé la Guinée 2-1 en quart de finale grâce à deux réalisations de Frédéric Kanouté et Mahamadou Diarra « Djila ».

Envoyés spéciaux

S. B. TOUNKARA

H. KOUYATE

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.