CAN 2012 : Les coulisses d’une mission réussie

2
2

Comme dans toutes entreprises humaines comme la Coupe d’Afrique des Nations, les coulisses offrent par endroit des scènes surréalistes. Lors de cette 28ème édition de la CAN qui vient de se dérouler au Gabon et en Guinée équatoriale, certains faits plus ou moins insolites ont attiré notre attention. Lisez !

Loin des cameras et des yeux du commun des mortels, une autre CAN se jouait dans les coulisses du Gabon et dela Guinéeéquatoriale. Dans ce jeu imprévisible, la délégation malienne n’est pas restée en marge. En ce qui concerne les équipements sportifs, tout porte à croire qu’il n’était pas prévu que les aigles pouvaient aller loin. Le premier problème à se poser a été un manque de maillot. Pour la petite histoire, le coach Alain Giresse avait même interpellé les joueurs qui offraient systématiquement leur maillot aux supporters après les rencontres.

Un problème d’intendance

Ce cas interpelle la fédération malienne de football. En effet, lors de la rencontre des quarts de finale qui a opposé le Mali au Gabon, un problème de maillot a empêché Gara Dembélé de rentrer vers la fin des prolongations. Appelé par le coach, Gara a entendu en vain son maillot qui avait été oublié dans les vestiaires. Le temps pour l’intendant d’aller le chercher dans les vestiaires, l’arbitre a sifflé la fin de la rencontre.

La fuite des responsables de la délégation

Comme dans toutes entreprises humaines, certaines épreuves permettent de jauger le degré de responsabilité de certains responsables. S’il est vrai qu’un commandant de navire qui abandonne les gens à bord est un criminel, il n’en demeure pas moins qu’un responsable de délégation qui fuit en laissant les membres dont il a en charge est aussi un criminel. Le cas est arrivé à Malabo en marge de la rencontre de 3ème place qui a opposé le Mali au Ghana. En effet, dans l’euphorie de la victoire contre le Ghana qui était synonyme de médaille de bronze, la délégation est arrivée un peu en retard à l’aéroport de Malabo. Ainsi dans le cafouillage un problème de place s’était posé dans le vol charter affrété par le COCAN.

Dès que certains responsables ont su que le problème de place allait se poser et que tout le monde n’allait pas pouvoir embarquer, ils ont tout simplement disparu sur la pointe des pieds, laissant le reste de la délégation se débrouiller. Malgré qu’il y ait de la place dans l’avion, ils n’ont pas levé le petit doit pour doigt pour venir en aide au reste de la délégation essentiellement composée de supporters et de journalistes. C’était chacun pour soi, Dieu pour tous.

Il a fallu l’intervention énergique de Djibril Traoré pour qu’une solution puisse être trouvée. Il n’en demeure pas moins que la démission des responsables de la délégation a agacé ceux qui avaient été abandonnés à l’aéroport de Malabo. A l’avenir, il est important que les chefs de délégation puissent être choisis parmi les gens qui sont conscient de leur responsabilité.

Lamine Diallo

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
prophete<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 9</span>
Membre
prophete 9
4 années 7 mois plus tôt

Les paparasi, s’ils n’ont rien a raconter inventent du n’importe quoi.

TOURE<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 4</span>
Membre
TOURE 4
4 années 7 mois plus tôt

oh ca fait honte airness e passe ou?
😆 😆 😆 😆 😆 😆

wpDiscuz