CAN 2012, Mali-Botswana : Aigles, le spectre de l’élimination

0
1

La sélection nationale ne maîtrise pas totalement son destin. Cédric Kanté et ses coéquipiers doivent, même en cas de victoire contre le Botswana, compter également avec le résultat de l’autre match qui opposera le Ghana et la Guinée.

Comme en 2010 en Angola et lors de la dernière journée des éliminatoires de cette même CAN (Liberia-Mali, 2-2) il faudra avoir les nerfs très solides pour suivre aujourd’hui le match à suspense que les Aigles s’apprêtent à livrer contre le Botswana pour une place en quart de finale de la CAN. L’explication est simple : parce que la sélection nationale ne maîtrise pas totalement son destin qui se joue sur deux terrains différents à savoir le stade de l’Amitié de Libreville et le stade de la Rénovation de Franceville. C’est donc une nouvelle épreuve qui attend les Maliens en général et les mordus du football en particulier à l’occasion de cette troisième et dernière journée des matches de poule de la CAN. Comme nous le disions dans notre édition d’hier, les calculs sont à la fois simples et compliqués pour le capitaine Cédric Kanté et ses coéquipiers. Deuxièmes de leur Groupe, à égalité de points (3) avec le Sily national, les Aigles doivent impérativement battre le Botswana pour porter leur capital-point à six et ne pas être dépassés au point par leur concurrent direct, la Guinée et ce, quel que soit le résultat de ce dernier contre le Ghana. Mais la victoire contre la sélection botswanaise ne suffit pas pour les nôtres pour passer le tour initial. Il faut que celle-ci soit combinée avec un succès du Ghana dans l’autre match contre la Guinée ou à défaut, un match nul entre ces deux pays. L’autre hypothèse peu probable celle-là, est la large victoire du Sily national contre les Black stars et un succès des nôtres contre le Botswana.

Dans ce cas de figure, c’est la Guinée et le Mali qui seront qualifiés pour les quarts de finale, mais il est difficile voire impossible d’imaginer un tel retournement de situation. Le meilleur scénario pour la sélection nationale passe donc par un succès du Ghana contre la Guinée qui laissera les portes de la qualification grandement ouvertes pour le capitaine Cédric Kanté et ses coéquipiers Question : les Ghanéens vont-ils faire le jeu contre le Sily national ? A priori, on peut répondre par l’affirmative d’autant que le Ghana n’est pas encore qualifié et a besoin au moins d’un nul pour être sûr de terminer en tête du Groupe et éviter d’affronter le premier de la poule C en quart de finale. D’office, on peut donc exclure tout éventuel arrangement entre les deux sélections. Les Black stars ont besoin d’un point pour terminer premiers et rester à Franceville pour les quarts de finale, tandis que les Guinéens sont condamnés à gagner pour coiffer leurs adversaires au poteau. Aucune des deux sélections n’a donc intérêt à lever le pied pour cette troisième et dernière journée des matches de poule.

Au contraire, Ghanéens et Guinéens ont intérêt à se battre pour empocher les trois points de la victoire. Sur le papier, la sélection ghanéenne abordera la rencontre avec les faveurs du pronostic et avec moins de pression. Mais qu’on ne se trompe pas, le Sily national a des arguments à faire valoir dans ce nouveau derby 100% ouest-africaine et il faut s’attendre à voir les Guinéens jouer leur va-tout dans ce match. En tout cas, le capitaine Kamil Zayatte et ses coéquipiers ont envoyé un signal fort aux Ghanéens en explosant le Botswana 6-1 lors de la deuxième journée, Groupe D. Déjà contre le Mali, le Sily national avait laissé une bonne impression par son football vif, mais le team du Français Michel Dussuyer a manqué de réalisme lors de cette première sortie. Au moment où le Sily national défiera les Black stars au stade de la Rénovation de Franceville, les Aigles seront donc face aux Zèbres du Botswana. Un match à priori moins compliqué que les deux premiers et pour lequel les Aigles n’auront droit à aucune excuse en cas d’échec. Le grand absent de cette rencontre sera le milieu de terrain Samba Diakité suspendu pour avoir écopé de deux cartons jaunes. Toujours indisponible El Hadj Mahamane Traoré ne participera pas non plus à la confrontation avec les Botswanais. Logiquement, Samba Diakité devrait être remplacé dans l’entre-jeu par son homonyme Samba Sow qui a débuté les deux premiers matches sur le banc. Mais plus que l’absence des deux joueurs cités plus haut, c’est le secteur offensif des Aigles qui inquiète et où l’on attend des changements de la part du sélectionneur national, Alain Giresse.  Car, aussi bien contre la Guinée que face au Ghana, les Aigles ont manqué cruellement de percussion en attaque et le technicien français doit impérativement revoir sa copie pour espérer inverser cette tendance. Il y va même de l’avenir des Aigles dans cette 28è édition de la CAN. Aussi, Alain Giresse devra gérer la menace de suspension qui plane sur trois joueurs : Adama Tamboura, Seydou Keïta et Mahamadou N’Diaye. Du côté du Botswana, le milieu de terrain, Patrick Motsepe est suspendu pour avoir écopé d’un carton rouge contre la Guinée. Une bonne nouvelle en somme pour les Aigles quand on sait que Patrick Motsepe est élément clé du dispositif tactique du technicien Stanley Toshane. Mais le sélectionneur national du Botswana a déjà averti que ce dernier match sera un baroud d’honneur pour les Zèbres et qu’il fera tout « pour repartir du Gabon avec au moins un point ». Le message s’adresse aux Aigles.

Envoyés spéciaux

S. B. TOUNKARA

H. KOUYATE

Aujourd’hui au stade de l’Amitié de Libreville

18h : Mali-Botswana

Au stade de la Rénovation de Franceville

18h : Ghana-Guinée

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.