Can 2012 : Moussa Mara : «Nous avons été agréablement surpris…»

0
2

‘’Comme la plupart de nos compatriotes, j’ai aujourd’hui un sentiment de fierté par rapport à la prestation de notre équipe nationale. Comme beaucoup de Maliens, je suis un mordu de football, et il m’est arrivé de voyager à l’extérieur avec l’équipe nationale pour regarder un match de football. Et encore comme beaucoup de nos compatriotes, je suis un mordu de football un peu déçu des prestations de l’équipe nationale. Et donc, j’ai perçu cette CAN comme plutôt un énième exemple de mauvaise prestation de l’équipe nationale, et comme la plupart de nos compatriotes encore je ne me suis pas beaucoup intéressé à la CAN, parce que je m’attendais plutôt à un échec.

Mais, nous avons été agréablement surpris pour peut- être la première fois depuis pas mal d’année, parce que la plupart du temps on a été désagréablement surpris. Nous avons été cette fois-ci agréablement surpris de la prestation de l’équipe nationale. Et quand on dit prestation, ce qui nous a semblé nouveau cette année, c’est l’attitude, c’est la volonté, la rigueur, c’est la solidarité.
L’équipe a beaucoup moins de talent individuel que les années passées, il faut le reconnaître, mais elle a plus de cœur, elle a plus d’envie, elle a plus de solidarité et a elle a plus la volonté d’aller de l’avant, elle est moins sujette au découragement. On a vu, elle a été menée face au Botswana, elle est revenue, elle a gagné, elle a été surtout menée face au Gabon et devant le public du Gabon, elle est revenue et elle a failli gagner, parce que, les tirs aux buts n’ont fait que couronner la domination qui était déjà là. Donc, cet esprit est ce que nous demandons, nous les Maliens. Nous ne nous attendons pas à ce que l’équipe soit extraordinaire, qu’elle batte tout le monde, mais nous nous attendons à ce qu’elle fasse honneur au maillot, au pays, que les Maliens voient que si elle perd, qu’elle perd en se battant et c’est ce que nous avons constaté. Donc, moi, je souhaite très sincèrement un bon vent à cette équipe.
Evidemment, il y’a une CAN l’année prochaine, et il est souhaitable que l’équipe continue sur cette même lancée. Qu’elle soit plus rigoureuse, plus engagée, qu’elle se batte en fonction de ses moyens, c’est aussi cela, il faut qu’on monte l’équipe de nos moyens pour qu’elle puisse aller de l’avant. Donc, j’en appelle vraiment à la fédération, pour que ça ne soit pas encore un énième recommencement. Qu’à la fin de cette CAN, qu’un constat soit fait, qu’on poursuive dans la lancée de ce qu’on a vu pendant la CAN, qu’on renforce davantage l’équipe, qu’on renforce davantage cette solidarité pour que l’année prochaine qu’elle puisse aller au delà des finales comme cette année.’’

Le président Habib Sylla honoré par les jeunes
‘’Là où on s’aime, il ne fait jamais nuit’’ dit un adage africain. Et cet adage rime aujourd’hui à merveille avec la réalité que vit les maliens du Gabon. En effet, les Maliens de Gabon avec à leur tête, le président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur, M. Habib Sylla, se sont levés comme un seul homme pour soutenir, aider et encourager les Aigles et tous les autres Maliens qui ont effectué le déplacement pour la CAN Gabon/Guinée Equatoriale 2012.

Les Maliens de Gabon se sont mobilisés comme un seul homme pour faciliter de manière incroyable les choses au Gabon. D’abord, ils ont procédé à la mise en place d’une commission d’organisation de la CAN au Gabon, pour, d’une manière générale prendre en compte tous les aspects de la participation des Maliens à la CAN. ‘’Tout ce que j’ai et tout ce que je fais, je les dois au Mali et aux Maliens…’’ a l’habitude de dire celui qui est aujourd’hui considéré comme une institution à part entière de la République du Mali au Gabon, M. Habib Sylla.
Au delà des dizaines de millions de Francs CFA, Habib Sylla a été au cœur de tout ce que nous pouvions appeler organisation logistique et matérielle de la CAN du Gabon. Pour plus de sérieux dans les commissions de travail pour accueillir et aider les Maliens qui sont venus de Bamako et certaines régions du Mali, du Cameroun, de l’Angola, de la France, de la Guinée Equatoriale, de l’Afrique du Sud, Habib Sylla a même transformé sa maison en quartier général où se déroule toutes les réunions, et où étaient prises toutes les décisions concernant la participation du Mali et des Maliens.
De Libreville à Franceville où était basée l’équipe du Mali, Habib Sylla et ses Lieutenants ont couvert toute la zone. En effet, avant le début de la compétition, environ 200 personnes ont été transportées par Train (32.000F CFA/personne) pour aller à Franceville afin de renforcer les supporters Maliens venus de Bamako pour accompagner l’équipe nationale. Et chaque match des Aigles, les billets étaient payés (5.000F, souvent 10.000F/personne) pour tout le monde afin de pouvoir booster l’équipe nationale.
En tant que président des Maliens de Gabon et le président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur, Habib Sylla, a, au delà des Maliens, soutenu de manière exemplaire les autorités Gabonaises pour la bonne réussite de cet événement continental. Toute chose que les autorités du Gabon n’ont passée sous silence.
Pour leur part, les jeunes Maliens de Gabon, ne sont pas passé par mille chemins pour montrer au monde entier qu’ils ont compris le message que le Président Habib Sylla a voulu lancer à travers cet engagement suprême pour la cause du Mali. Avec à leur tête, Mamadou Sangaré, Amara Diarra, les jeunes ont organisé une cérémonie très modeste mais symbolique pour remercier le président, leur président, Habib Sylla, de tout ce qu’il a fait pour le Mali et les Maliens lors de cette phase finale de la CAN 2012. Lors de cette modeste cérémonie, les jeunes ont remis une médaille et une coupe au président Habib Sylla pour travail accompli.
Très ému et visiblement satisfait de l’initiative des jeunes, M. Sylla s’est exprimé en ces termes : «Vous m’avez vraiment eu aujourd’hui. Vous avez dit que c’est symbolique, c’est ce qui compte, c’est la manière de faire. Et très honnêtement, je ne m’attendais pas du tout à cela, parce que moi, je dois tout au Mali et je dois tout aux Maliens. Ça fait 40 ans que j’ai quitté le Mali, et malgré ces 40 ans ici, j’ai trouvé des Maliens ici et c’est grâce à eux que je suis ce que je suis aujourd’hui. Ce que je veux juste rappeler, c’est souvent quand on voit le Baobab, il est tellement grand qu’on oublie qu’il est sorti d’un grain. Je me sens dans mon rôle de faire tout ce qui est de mes moyens pour le Mali et pour les Maliens.
Aussi, c’est grâce à vous tous ici que nous avons pu réaliser cela pour notre pays. Est-ce que l’argent seul pouvait aller applaudir au Stade de Franceville, au stade de Libreville ou encore au stade de Malabo ? Je dis non ! Il faut des gens et ensemble nous avons montré au monde entier que les Maliens de Gabon aiment leur pays. Je voudrais une fois de plus mettre l’accent sur ce point de solidarité, d’union entre nous Maliens vivant au Gabon et ailleurs. Unis, rien ne pourra nous arrêter. Et restons mobilisés et fiers de notre pays, le Mali».
Avant de lever la séance, M. Amara Diarra, un jeune Malien très dynamique de Gabon a pris la parole pour remercier le président Sylla de ses actions de tous les jours. Une pensée forte de tous les participants a été formulée pour un apaisement de la crise qui sévit au Nord Mali.

Tidiane Niang et Seydou Kane étaient présents
Très discrets, les deux opérateurs économiques Maliens de Libreville ne sont pas restés en marge de l’organisation de la CAN de football que le Gabon et la Guinée Equatoriale ont co -organisé.
En effet, ils ont été sur tous les fronts aux côtés des organisateurs attitrés des maliens de Gabon. Et toutes les rencontres du Mali, à Franceville, Libreville comme à Malabo, ils étaient présents pour soutenir et encourager les Aigles du Mali. Sans se limiter à seulement des supporters inconditionnels de l’équipe nationale, ils ont aussi mis la main dans la poche pour manifester leurs générosités à la commission locale d’organisation et aux différentes délégations venues de Bamako pour leur faciliter le séjour Librevillois.
Et pendant, plusieurs rencontres, ils achetaient des milliers de billets d’accès aux stades pour faciliter l’entrée des Maliens désirant assister aux Matchs du Mali.
Rassemblés par Moussa KONDO, depuis Libreville (Gabon)

Salifou Telly, le représentant d’Orange Mali à la CAN 2012
Après avoir soutenu les Aigles du Mali jusqu’au bout dans le cadre de leur participation a la CAN Gabon/Guinée Equatoriale 2012, Orange Mali a accompagné l’équipe nationale à la phase finale.

C’est M. Salifou Telly qui était de ce voyage et qui a été, pendant tout le temps aux côtés des Aigles et de leur accompagnement, pour apporter le soutien des hauts cadres de la société de téléphonie mobile.
Sans beaucoup de commentaires, M. Telly s’est juste dit comblé des résultats de l’équipe nationale.
Par M.K

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.