CAN 2013: deux 0-0 pour débuter

0

Le coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des Nations 2013 n’était pas placé sous le signe du spectacle.

Les deux premières rencontres du tournoi se sont en effet soldées par deux 0-0: celui du pays organisateur, l’Afrique du Sud, contre le Cap-Vert et celui du Maroc face à l’Angola.

Pour sa première participation à une CAN, le Cap-Vert a réussi une belle opération contre le pays hôte, dans le Soccer City de Johannesburg qui avait notamment accueilli l’ouverture et la finale du Mondial 2010. Ce match liminaire laissera un goût mitigé, celui d’une partie sans but et pauvre en frissons, autres que ceux procurés par la pluie, mais rehaussé par l’attitude valeureuse du Petit Poucet de la compétition, venu décrocher un bon point au coeur de l’assourdissant et continu vrombissement des vuvuzelas.

Sur un terrain gorgé d’eau, puisqu’il avait plu quasiment toute la journée sur Johannesburg, le match a regorgé d’imprécisions, notamment de coups francs mal exploités. Entre l’Afrique du Sud, grande puissance économique du continent avec ses 50 millions d’habitants, et le Cap-Vert et son demi-million d’habitants, ce n’était pas finalement tout à fait David contre Goliath. Plutôt un combat à somme nulle.

Combatifs, les acteurs l’étaient, et les Bafana Bafana dominaient dans l’ensemble les débats. Mais pour quoi faire ? Le moment le plus spectaculaire fut sans doute cette percée de Platini plein axe, qui décrochait la défense centrale sud-africaine bien lourde sur ce coup-là, pour décocher une frappe, mais non cadrée (15e).

Le sélectionneur des Requins bleus, Lucio Antunes, contrôleur aérien de son état en congé sabbatique, pouvait se frotter le crâne: c’était bien là l’occasion de créer la première grosse sensation du tournoi.

La chance du pays organisateur réside dans l’incapacité des Marocains et des Angolais à se départager. Il s’agit surtout d’une contre-performance pour les Lions de l’Atlas, même si la formation de Rachid Taoussi fait profil bas après une phase qualificative peu convaincante.

Le Maroc, qui s’était passé au coup d’envoi de Belhanda et d’El Arabi, entrés en cours de jeu, peut même s’estimer heureux du point du match nul, les Palancas Negras s’étant créé de nombreuses occasions franches. Les Marocains auront toutefois tout le loisir de se racheter contre le Cap Vert, dès jeudi.

(Sport Information / 19.01.2013 22h15)

PARTAGER