Demi-finales CAN 2013/Mali-Nigeria, 1-4 : Les Aigles se perdent dans le Moses Mabhida Stadium de Durban

45 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

L’équipe type des Aigles contre le Nigéria

Le rêve malien d’une première consécration en phase finale de CAN de football s’est une fois de plus brisé au stade des demi-finales. Face aux Super Eagles du Nigeria, les Aigles se sont égarés dans les cieux du Moses Mabhida Stadium de Durban. Il leur reste maintenant à sauver l’honneur en se maintenant à la 3e place continentale acquise lors de la CAN «Gabon-Guinée Equatoriale 2012». Ce qui est toujours à la portée de Seydou Kéita et de ses coéquipiers. A condition bien sûr qu’ils digèrent rapidement cette sévère défaite qui n’est pas une première pour notre E.N à ce stade de la compétition.

Il y a des jours sans ! Des moments pendant lesquels les choses aisées deviennent de la mer à boire. Ce mercredi 6 février 2013 fait désormais partie de ceux-ci pour les Aigles du Mali. Battus 1-4 par le Nigeria, Seydou Kéita et ses coéquipiers voient leur rêve d’un sacre continental se briser au stade des demi-finales comme l’an dernier face à la Côte d’Ivoire à Libreville (Gabon).

Sans trop dominés, comme peut le supposer le score, les Super Eagles ont physiquement défié et imposé leur suprématie athlétique aux Aigles du Mali tombés dans leur piège. Et cela avec un arbitrage souvent exécrable à la limite de la complaisance avec les Nigérians très rugueux dans le contact. A ce rythme, difficile pour les petits gabarits de s’exprimer.

Quatre à un ! L’addition est salée et rappelle tristement les échecs face à la Zambie (Tunisie, en 1994) et le Cameroun (Mali 2002) sur le score de 0-4. Au moins, Cheick Fantamady a réduit le score pour sauver l’honneur.

Maltraité par ses adversaires, Seydou Keita a beaucoup souffert de la force athlétique de ses adversaires à l’image de toute la sélection

Le Nigeria disputera sa septième finale de Coupe d’Afrique des nations, la première depuis la CAN 2000 à domicile. Quant à notre pays, il essayer de se consoler avec la 3e place. Pour ce faire, il faut à nos joueurs une très grande motivation le 9 février à Port Elizabeth. Ils doivent rapidement oublier ce passage à vide et se concentrer à nouveau sur le défi qui nous reste maintenant : sauver la 3e place acquise en 2012 à Malabo !

C’est un challenge qui doit permettre aux protégés de «Pat» (Patrice Carteron) de se remotiver pour relever ce défi qui est toujours à leur portée. A condition bien sûr que nos joueurs digèrent cette amère défaite qui brise le rêve de la génération des Seydou Kéita.

Chacun aura sans doute de son petit commentaire sur cette contreperformance. Mais, personne ne doit oublier que les Aigles réellement les plus affectés car ils avaient réellement envie d’offrir cette année le trophée de la CAN à leur pays en guise de cadeau de réconciliation nationale.

Nous avons perdu une bataille, celle de disputer une finale de CAN 41 ans après «Yaoundé 72» (Cameroun). Mais, ce n’est pas la fin du monde. Et la médaille d’or n’est pas une si maigre consolation que ça. Surtout que les pronostics ne donnaient même pas une chance à notre pays de se hisser en quart de finale.

Cette 3e place, il nous la faut parce que nous ne voulons plus dégringoler à la 4e place continentale où nous avons été longtemps scotchés !

Moussa Bolly, C.C/MJS

à l’image de Modibo Maiga, les Aigles n’ont jamais réussi à se défaire des Super Eagles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Patrice Carteron n’en revient pas de la déroute de ses protégés

45 Réactions à Demi-finales CAN 2013/Mali-Nigeria, 1-4 : Les Aigles se perdent dans le Moses Mabhida Stadium de Durban

  1. beni

    passons a autre chose la can cen fini
    :cry: :cry: :cry: :cry: :cry:

  2. ivoirien le ou

    stephane kischi tu est mauvai ,comment tu peu batre mali 4-1 comme ça 8-O , c’est pa mali qui ta donné tout ?! :twisted:

  3. hulk15

    Une équipe, c’est la symbiose d’un mental d’acier, d’une rigueur technique et tactique, mais aussi et surtout d’une combativité et d’une agréssivité tout au long d’une rencontre. Depuis que je suis l’equipe du Mali, je n’ai jamais été reellement impréssionné par son jeu, surtout sur le plan de l’agréssivité et de la combativité. Tous les matchs du mali se ressemblent : manque de rigueur et d’agressivité, on subit le jeu, si on encaisse un but, avec un peu de chance on se rebelle et on arrive a revenir au score (et souvent c’est le manque d’experience des equipes en face et une chance inouie qui permettent de revenir), si c’est equipe dite expérimentée on se fait battre et le plus souvent en prenant un carton.
    Ca devient redondant et ennuyant en fin de compte. Ce n’est pas un problème d’hommes, mais de rigueur.ET s’il vous plait arrêtons avec ces ‘bravo, merci …’, c’est n’importe quoi. Il faut être ambitieux dans la vie, quant on participe à une compétition c’est pour la remporter.