CAN 2015 : Henri Kasperczak, «il n’y a aucune équipe faible dans notre groupe»

3

CAN 2015 : Henri Kasperczak, «il n’y a aucune équipe faible dans notre groupe»Le sélectionneur national était face aux journalistes hier pour la traditionnelle conférence de presse d’avant-match

La liste de la sélection et le programme de préparation des deux premiers matches des éliminatoires : voilà les deux grands sujets abordés hier par le sélectionneur national, Henri Kasperczak au cours de sa traditionnelle conférence de presse d’avant-match. D’entrée de jeu, le technicien polonais avouera avoir eu beaucoup de difficultés pour choisir 23 joueurs parmi les 30 qui avaient été présélectionnés pour les deux premiers matches des Aigles contre le Malawi et l’Algérie. Pour Henri Kasperczak, les raisons sont simples : parce qu’en cette période intermédiaire, il n’est pas évident de trouver des joueurs compétitifs, c’est-à-dire, au top sur le plan physique. «La plupart des championnats européens viennent juste de commencer, en plus le marché des transferts n’est pas encore clos et certains joueurs doivent changer de clubs. Tout cela complique la tâche des entraîneurs, mais il faut faire avec», expliquera le sélectionneur national.

Le choix a donc été difficile, insistera Kasperczak, mais le staff technique a tout fait pour sélectionner les meilleurs joueurs du moment. «Personnellement, j’ai parlé avec tous les joueurs qui figurent sur la liste. Tous les joueurs sélectionnés sont disponibles pour participer aux deux prochains matches, mais je dois ajouter que certains ont également décliné l’invitation. Je ne peux pas citer tous les noms, mais il faut savoir que Cédric Kanté, Samba Sow et Adama Coulibaly figurent parmi ces joueurs», indiquera le sélectionneur national. «J’ai parlé également avec N’Golo Kanté, c’est un joueur qui nous intéresse et qui peut apporter beaucoup à l’équipe. Malheureusement, il m’a dit qu’il n’est pas encore prêt à rejoindre le Mali. Peut-être que ce sera pour plus tard», ajoutera Henri Kasperczak.

Le cas du gardien Soumaïla Diakité est différent. Selon le sélectionneur national, non seulement l’ancien keeper-capitaine du Stade malien n’a disputé aucun match depuis son transfert en Iran, y compris les matches amicaux, précisera Kasperczak, mais il est également injoignable. «A plusieurs reprises, Maha (l’entraîneur des gardiens de but des Aigles, ndlr) a tenté de le joindre mais en vain. Nous avons été obligés de remplacer Soumaïla et son cas est préoccupant», s’inquiète le sélectionneur national. Suite à la blessure du défenseur central, Mahamadou N’Diaye et au forfait de Samba Sow, deux nouveaux joueurs ont été appelés par le Franco-Polonais : le jeune arrière latéral du Djoliba, Abdoulaye Traoré «Abedi» et le milieu de terrain de l’Olympiakos Le Pirée, Sambou Yattabaré. «Abdoulaye Traoré mérite de jouer en sélection, c’est un joueur qui a beaucoup progressé ces derniers temps et qui m’a impressionné lors du match amical contre la Chine. Pour moi, sa sélection ne constitue pas une surprise, au contraire, c’est logique», expliquera le sélectionneur national.

Mais la sélection du sociétaire du Djoliba est également stratégique et vise à équilibrer le côté gauche des Aigles, un secteur qui, dira Kasperczak «a besoin de renfort». L’autre local du groupe s’appelle Germain Berthé, le gardien de but des Onze Créateurs. «Lui aussi (Germain Berthé, ndlr) a sa place en équipe nationale. Il progresse beaucoup et il vient de remporter la coupe du Mali avec son club», soulignera le sélectionneur national. Dans tous les cas, dira le conférencier, les portes de la sélection restent ouvertes parce qu’il y a beaucoup de joueurs qui peuvent intégrer le groupe. Concernant le programme de préparation élaboré par le staff technique, il s’articule autour de trois points : le regroupement des joueurs à Kabala prévu lundi prochain, les séances de préparation et le voyage en Algérie. «Tous les joueurs doivent arriver à Kabala lundi et dès mardi, il y aura la première séance d’entraînement. Mercredi, il est prévu deux séances, contre une jeudi et vendredi.

Pour les rencontres avec la presse, il n y aura aucun problème, on va tout planifier avec la fédération», détaillera le sélectionneur national. Optimiste pour la suite des événements, Kasperczak met cependant en garde contre tout complexe de supériorité, surtout pour ce premier match contre les Flammes de Malawi. «Nous sommes considérés comme l’un des favoris du groupe, mais moi je suis sûr à 100% qu’il n y a aucune équipe faible dans notre poule. Il y a un nivellement de valeurs à tous les niveaux maintenant, il n y a plus de petites équipes comme avant», dira le Franco-Polonais. L’encadrement technique, a-t-il assuré, n’a négligé aucun détail pour cette première sortie des Aigles. Non seulement le superviseur général de la sélection, Amadou Pathé Diallo et l’entraîneur-adjoint, Cheick Oumar Koné sont allés au Malawi pour superviser les Flammes, mais Kasperczak s’est lui-même procuré quelques cassettes de son premier adversaire. Pour la deuxième journée face aux Fennecs d’Algérie, c’est le Directeur technique national (DTN), Mohamed Magassouba qui jouera le rôle «d’espion» et qui se rendra en Ethiopie pour superviser l’autre match du groupe.

Le sélectionneur national n’a pas dit un mot de la polémique suscitée par la publication, la semaine dernière par la Fédération malienne de football (FEMAFOOT), d’une première liste de 23 joueurs différente de celle qu’il a dévoilée hier au cours de sa conférence de presse. Selon plusieurs sources concordantes, Henri Kasperczak avait menacé de demander des explications à la FEMAFOOT après la publication de cette liste, mais apparemment, le technicien a fait machine arrière. En tout cas, le sélectionneur national n’a pas abordé le sujet une seule fois au cours de sa conférence de presse, au contraire, le Franco-Polonais s’est réjoui de sa collaboration avec la FEMAFOOT, indiquant que c’est grâce «au bon travail» de l’instance dirigeante du football national qu’il a pu contacter tous les joueurs sélectionnés. «Les voyages sont bien organisés, les contacts sont faciles avec les joueurs, vraiment tout se passe bien», a assuré Henri Kasperczak. Pourvu que cela continue jusqu’à la fin du contrat du Franco-Polonais.

S. B. TOUNKARA

LA LISTE DES 23 Gardiens : Mamadou Samassa (Guingamp, France), Oumar Sissoko (AC Ajaccio, France) et Germain Berthé (Onze Créateurs, Mali)

Défenseurs : Drissa Diakité (Bastia, France), Alassane Tamba (Courtrai, Belgique), Fousseny Diawara (Tours FC), Molla Wague (Udinese, Italie), Abdoulaye Traoré (Djoliba, Mali), Adama Tamboura (Randers FC, Danemark), Idrissa Coulibaly (Raja Casablanca, Maroc) et Salif Coulibaly (TP Mazembé, RD Congo).

Milieux de terrain : Bakaye Traoré (Bursaspor, Turquie), Seydou Keïta (AS Roma, Italie), Birama Touré (Nantes, France), Mamoutou N’Diaye (Zulte Waregem, Belgique), Yacouba Sylla (Erciyesspor, Turquie) et Sambou Yatabaré (Olympiakos, Grèce). Attaquants : Moustaph Yattabaré (Guingamp, France), Cheick T. Diabaté (Bordeaux, France), Bakary Sako (Wolverhampton), Nouha Dicko (Wolverhampton), Mohamed Traoré(Al Merreickh) et Cheick Fantamady Diarra (AJ Auxerre).

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

Comments are closed.