CAN 2017: l’Algérie rentre à la maison, des regrets plein la tête

0
L'Algérien Islam Slimani auteur d'un doublé face au Sénégal, le 23 janvier 2017
L'Algérien Islam Slimani auteur d'un doublé face au Sénégal, le 23 janvier 2017. Photo: Pierre René-Worms / RFI

L’Algérie a bouclé sa Coupe d’Afrique des nations par un match nul face au Sénégal à Franceville lundi 23 janvier (2-2). Les Fennecs, annoncés encore une fois comme les favoris de ce tournoi, sont totalement passés à côté de cette CAN 2017 au Gabon. La première rencontre face au Zimbabwe, avec un nul à la clef, aura énormément compté dans cette élimination.

 

Longtemps, les Fennecs regretteront ce premier match face au Zimbabwe dans le petit stade de Franceville. Le dimanche 15 janvier, les Verts ont grillé leur plus belle cartouche face au petit poucet du groupe B qui les a tenus en échec (2-2). Ces deux points perdus resteront aussi lourds qu’une enclume à l’heure de faire le bilan. Le manque de réalisme face au Zimbabwe restera dans les mémoires.

Ensuite, il y a eu cette défaite contre les Tunisiens qui est venue enfoncer un peu plus les Verts (2-1).

La tâche était plus que compliquée

C’est donc avec un genou à terre que les Fennecs se sont présentés face au Sénégal pour cette troisième rencontre-couperet de la CAN 2017. Même si l’idée de révolte sonnait dans la tête de Ryad Mahrez et de ses coéquipiers, la tâche était plus que compliquée.

Battre les Sénégalais ne suffisait plus. Il fallait en outre espérer une victoire du Zimbabwe face aux Aigles de Carthage. Or, les Warriors ont pris l’eau à Libreville face à la Tunisie dès la première période, en encaissant quatre buts.

Ce sont pourtant les Fennecs, à Franceville, qui ont ouvert le bal. Après un centre fort de Sofiane Hanni, Islam Slimani a placé un intérieur du pied imparable pour Khadim Ndiaye (10e).

Leekens à la recherche d’une première victoire

Depuis 2002, les Algériens s’étaient toujours imposés face aux Sénégalais en phase finale de la CAN. Cette statistique leur a certainement donné des ailes au moment d’aborder la rencontre. Dos au mur, les Verts se sont ainsi révoltés comme le souhaitait le latéral Djamel Mesbah, la veille en conférence de presse. Mais le moral y était-il encore après avoir encaissé un premier but signé Papa Kouly Diop, juste avant la fin de la première période (43e) ? D’autant que dans les vestiaires, les Verts ont ensuite appris que la Tunisie était en train d’écraser le Zimbabwe.

Les quarante-cinq dernières minutes ont dû paraître bien longues aux Fennecs, qui se savaient alors condamnés. Le doublé de Slimani n’y a rien changé (53e). Pire, une nouvelle égalisation signée Moussa Sow, une minute plus tard, a empêché l’Algérie de rentrer au bercail avec au moins une victoire attendue depuis l’ère Leekens. En quatre rencontres officielles, le technicien belge est toujours à la recherche d’un premier succès.

A la 78e minute, Slimani a eu le triplé au bout des pieds. Le joueur de Leicester (Angleterre) aurait ainsi pu soulager un peu les consciences.

Par Farid Achache – rfi.fr Publié le 23-01-2017

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here