Can 2012 ! Réactions d’Alain Giresse, Seydou Kéita et Cédric Kanté après le premier entraînement à Bongo-Ville :« Nous travaillons pour porter haut le drapeau du Mali »

0
0

L’état d’esprit du groupe est très bon. Les joueurs sont conscients de la raison de leur présence ici,  tout comme l’équipe d’encadrement technique. Nous travaillons durement pour donner les meilleurs de nous-mêmes afin de porter haut le drapeau du Mali. C’est dire que nous avons  de l’ambition pour cette Can, c’est l’envie d’aller loin. Pour cette raison, nous allons prendre tous les matchs au sérieux.

Nous allons commencer la Can avec la Guinée Conakry. C’est une équipe qui a des qualités, des valeurs, qui s’appuie sur un jeu  tactique bien qu’il n’y ait pas de match facile à ce niveau de la compétition. On ne fera pas les matchs avant, mais le jour-ci.  Nous devons être motivés, prudents, ne négliger aucun détail pour faire face à nos adversaires.

*  Seydou Kéita dit Seydou Blen / « Il nous faut de l’humilité pour gagner les matches »

Nous venons du Togo. Même si on n’a pas fait beaucoup de matchs amicaux, il faut dire qu’on a travaillé physiquement. Maintenant, on attend le premier match pour  voir le niveau de l’équipe. Je dirai que notre équipe est bonne, car elle a été première pendant les éliminatoires. Cela prouve sa valeur. Mais la Coupe d’Afrique des Nations est autre chose. C’est les meilleures qui se retrouvent. Nous allons jouer contre la Guinée, c’est un derby, même si on a eu la chance de gagner contre eux tout le temps. Nous allons tout mettre en œuvre pour remporter ce match, parce que ce sera déterminant pour la suite de la compétition. Lors des Can du Ghana et d’Angola, on avait des noms, les gens comptaient pratiquement sur des individualités, mais ça n’a jamais marché. Cette fois-ci, on a un groupe jeune, très talentueux même si elle manque un peu d’expérience. Mais avec l’envie et la solidarité, je pense qu’on peut faire beaucoup mieux que les Can angolaise et ghanéenne. Mais tant que le match n’est pas joué, on ne peut savoir si l’équipe est prête et a de la qualité. Je suis comptant d’être le plus âgé de l’équipe. Avec les jeunes, il y a vraiment une bonne ambiance. Je me retrouve un peu en eux parce qu’ils ont de la qualité. Quand moi je commençai avec l’équipe première,  j’avais le même comportement. Ça fait que je suis vraiment à l’aise. C’est à moi donc de leur donner l’exemple. Quand ils vont me voir me battre sur tous les ballons, ce serait beaucoup plus facile pour eux de suivre. Et ça,  c’est un rôle important pour moi, ce qui n’était pratiquement pas le cas en Angola et au Ghana. Mais il y a d’autres joueurs aussi sur lesquels l’équipe peut se reposer même si j’ai des responsabilités. Mais le plus important reste le groupe. Le groupe a tout fait pour être à la Can, ils ont beaucoup  fait sans moi (ils ont pratiquement fait la moitié des  éliminatoires sans moi). Je suis là, j’essaie de donner juste un petit plus. C’est le collectif qui fera la différence et non Seydou seul. Mon expérience sera capitale, mais un seul joueur ne fera pas l’équipe. Il nous faut de l’humilité qui nous aidera à gagner nos matches.

*  Cédric Kanté (défenseur) / « La réussite de la Can pour nous, passera par le match contre la Guinée »

Tout se passe bien. Nous sommes en train de travailler avec sérénité et confiance. Il ne faut pas se voiler la face, la réussite de la Can pour nous passera par notre entrée dans la compétition contre la Guinée ce mardi. Nous devons remporter cette confrontation pour avoir de l’espoir, de la confiance, donner de l’espoir à nos supporters et au peuple malien pour la suite de la compétition. Je crois que chacun donnera le meilleur de lui-même pour qu’on aille le plus loin possible.

 

 

Propos recueillis par Hadama B. Fofana à Bongo Ville

 

Brèves de la CAN

Aigles du Mali  accueillis en grande pompe par la Communauté malienne du Gabon

A bord d’un vol spécial d’Air Mali SA, les Aigles du Mali ont atterri à l’aéroport de France Ville (Gabon) le 20 Janvier 2012 vers 21 heures en provenance de Lomé (Togo) où ils étaient en stage bloqué depuis le 11 Janvier. Ils ont été pris au passage par le même vol qui a quitté l’Aéroport de Bamako Sénou à 15 heures avec les membres  de la délégation officielle (membre du Ministère de la jeunesse et des sports, de la Fédération Malienne de Football, de des journalistes, des supporters, etc.). Alain Giresse (le sélectionneur national) et ses joueurs ont été  accueillis en grande pompe par la communauté malienne vivant au Gabon.

Les Aigles logés à 60 Km de France Ville

Pour cette 28è édition de la Coupe d’Afrique des Nations 2012, les Aigles évolueront dans le groupe D en compagnie du Ghana, de la Guinée Conakry et du Botswana en France Ville. Mais il est important de signaler que le logement d’Alain Giresse et ses poulains est très loin de France ville. Il est à Bongo Ville, une zone paisible mais située à 60 Km de France Ville. Ils sont en compagnie de leurs homologues du Botswana dans ce village Can. Là, ils ont livré leur premier entrainement le 21 Janvier sous les yeux attentif d’un parterre de journalistes et des habitants de la localité venus nombreux les observer. Lors de cette séance d’entrainement, l’on a constaté des précisions des joueurs maliens devant les buts. D’où l’acclamation du public. Pourvu que Seydou Blen Kéita et ses coéquipiers reprennent les mêmes choses contre leurs concurrents pour arracher leur qualification.

50 supporters venus du Mali et de la RDC

Pour pousser les Aigles du Mali à la victoire, les supporters maliens ont massivement effectué le déplacement de Bamako à France Ville. Au total, ils sont 20 supporters faisant partie de la délégation officielle, 28 amenés par la Fédération nationale des supporters des Aigles du Mali avec le soutien des sponsors et des personnes de bonne volonté. A cet effectif de 48 personnes  se sont ajoutés deux supporters venus de la République Démocratique du Congo (RDC). Ceux-ci seront fusionnés à la grande communauté des Maliens du Gabon.

Une trentaine de journalistes maliens présents à la fête

Pour la couverture médiatique de la Can, les journalistes maliens sont venus aussi en nombre. Près d’une trentaine sont sur place. 7 journalistes font partie de la délégation spéciale, 5 places données par l’Association des Journalistes sportifs du Mali (ASJM) par le Ministère de la Communication. En plus des reporters de l’Essor, de l’Ortm et d’Africable,  d’autres confrères ont venus à leur propre frais.

Problème de connexion à France Ville

Pour informer leurs populations sur la Can, les journalistes dépêchés à France Ville n’ont pas pour l’instant la tâche facile d’envoyer leurs articles. La raison est connue. C’est dû à un problème de connexion. Elle semble être faible partout. Les Hôtels, les Cibber-cafés, les logis des joueurs sont confrontés à cela.

 La communauté Camerounaise du Gabon décide de supporter les panthères 

Faute de ne pas voir leur pays prendre part à cette 28 édition de la Can 2012, la communauté camerounaise du Gabon a décidé de supporter l’équipe nationale gabonaise (les Panthères). Leur motif est simple. Car, c’est un pays de la communauté des Etats de l’Afrique Centrale. Et leur souhait est de voir un pays membre de cette organisation remporter la coupe. Cette annonce à été faite par les responsables de la communauté camerounaise à la télévision nationale gabonaise.

 Le Ministre de la jeunesse et des sports, Djiguiba Kéita, déjeune avec les supporters

Pour s’enquérir des conditions d’hébergement des uns et des autres, le Ministre de la jeunesse et des sports, Djiguiba Kéita, s’est rendu le 21 janvier 212, aux résidences des supporters des Aigles et des journalistes sportifs et autres délégations. Lors de cette visite, il a jugé nécessaire de déjeuner avec les supporters des Aigles avec à leur tête le président Souleymane Diabaté (président de la Fédération nationale des associations des supporters du Mali)

 Sept entraineurs sur les seize équipes sont des locaux

Parmi les équipes participantes de la Can 2012 Gabon Guinée Equatoriale, sept entraineurs sont des locaux. Il s’agit des sélections du Niger (Harouna Doula), de la Côte d’Ivoire (François Zahoui), du Sénégal (Amara Traoré), du Soudan (Mohamed Abdalllah Mazda), de l’Angola (Lito Vidigal), du Botswana (Stanley Tshosane), de la Tunisie (Sami Trabelsi). Un record quand même si l’on sait que très généralement des entraineurs de la Can sont des étrangers choisis par les pays africains.

Rassemblées par Hadama B. Fofana, envoyé spécial à France Ville

 

 

 

Guinée Equatoriale – Lybie : 1-0 :

 Les Francevillois supportaient les Equato-guinéens

La 28è édition de la Coupe d’Afrique des Nations Orange 2012 a donné son coup d’envoi le 21 janvier en Guinée Equatoriale par le groupe A. C’était dans un stade de Bata plein à craquer, parmi lesquels plusieurs présidents de l’Afrique centrale et des dirigeants de la Confédération africaine de football. L’ouverture qui a mis aux prises la sélection de la Guinée Equatoriale et celle de la Libye, a tourné à l’avantage des Equato-guinéens. Ils se sont imposés devant leur public par le score de un but à zéro. A France ville où nous avons suivi cette rencontre, la joie des France villois était visible. Cela s’explique. Selon eux, ils supportent tous les pays de la communauté des Etats de l’Afrique centrale qui sont dans la course et qui jouent contre des pays d’autres communautés.

 Sénégal- Zambie : 1/2

Après la confrontation de la Guinée Equatoriale et de la Libye, ce fut directement celle du Sénégal et de la  Zambie (les autres membres de la poule A). Donnés comme archi favoris dans cette poule, les Sénégalais sont passé à côté de la plaque en se faisant surprendre par les poulains d’Hervé Renard (sélectionneur de la Zambie) par le score de deux buts à un. Les Zambiens effectuent donc une bonne rentrée.

Hadama B. Fofana, envoyé spécial  

 

 



 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.