CAN Afrique du sud 2013 : Mali-Niger : Un match à piège

6 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Au regard du palmarès des équipes du groupe B (Ghana, RDC, Mali, Niger), c’est le Niger qui, à priori, est le moins expérimenté donc la plus faible. Mais attention, le Mena du Niger a soif d’une première victoire à la CAN après une première participation infructueuse en 2012. Les onze maliens ont les moyens de ne pas leur donner cette chance.

C’est ce dimanche que les Aigles du Mali entreront dans la danse de cette fête du football africain. L’adversaire s’appelle le Mena du Niger. Il aurait dû  être un autre compte tenu de la situation que le Mali partage avec le Niger, l’insécurité au nord. Le Niger s’est engagé vivement avec le Mali pour libérer le nord Mali donc un allié  sûr et déterminé. Alors en bon Malien, soucieux de la libération du nord, on ne peut que souhaiter la victoire du meilleur.

Qu’à cela ne tienne ! C’est un premier match de la compétition, son issu est important au plan moral et pour la suite des phases de poule. Patrick Carteron, coach et Seydou Kéïta, capitaine des Aigles doivent être alerte car le Mena, bien que outsider dans cette compétition n’est pas facile à manœuvrer. Ce sont eux qui ont barré la route de l’Afrique du Sud à la Guinée Conakry qui aussi a une expérience dans les compétitions africaines. Ceux qui ont suivi le match du Mena contre la Guinée s’avent que les Nigériens ont football assez physique basé sur un engagement tout azimut. Alors, le gros contingent de joueurs professionnels, numériquement et qualitativement plus important que celui du Niger doit jouer avec beaucoup plus d’intelligence. Ils en ont les moyens techniques et tactiques. Seulement, il ne faudrait pas aligner un joueur qui n’est pas au mieux de sa forme.

Les Nigériens donneront des «coups», ils jouent pour une première victoire à la CAN et n’envisageraient même pas un nul. Ils ne feront pas de calcul. Carteron et sa bande sont avertis. Nous auront en face deux styles de jeu totalement différents si le Niger continue à jouer comme il a toujours fait ces deux dernières années.

D’un côté le Mali et son football au faux rythme mais emprunt de technicité et d’une grande circulation de ballon et de l’autre le Niger qui mise sur son engagement, une promptitude à la limite agressive. Le Mena risque de jouer contre le Mali et sûrement contre l’arbitre.

Des joueurs comme Seydou Kéïta, qui sera étroitement surveillé, Cheick Fantamady ou Sigamady Diarra, El Hadj Mahamane pourront pousser les protégés de Roth à la faute. Ils ne doivent cependant pas trop s’exposer. S’il y avait une logique en football, le Mali serait déclaré vainqueur.

Badri

 

SOURCE:  du   16 jan 2013.    

6 Réactions à CAN Afrique du sud 2013 : Mali-Niger : Un match à piège

  1. fhfhf

    t a raison mon frere inchalal :lol: :mrgreen: :lol: :lol:

    +
    +++++4444444444444444444444444444444444444444444444444444444444444444444444444444444444444444444444444444444444444444444444444444444444446589999994988888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

  2. fhfhf

    t a raison mon frere inchalal :lol: :mrgreen: :lol: :lol:

  3. mbè faso fè

    L’équipe malienne a intérêt à faire attention. Les nigériens sont à mon sens l’équipe la plus dangereuse de la poule. ça va faire très mal le dimanche. Ceci dit, bon vent aux aigles. Qu’Allah fasse qu’ils nous ramènent le trophée. In challa !