CAN-junior : aiglons, les raisons d’un échec

3

juniorComme en 2003, 2011 et 2013 le Mali a encore chuté en demi-finale. Cette fois, les Aiglons sont tombés devant l’hôte du tournoi, le Sénégal (2-1). Le Mali était pourtant l’un des favoris de la compétition, mais une fois encore la sélection nationale a déçu les supporters. Les raisons de l’échec des protégés de Fanyeri Diarra sont très nombreuses. Entre autres on peut citer le manque de chance notamment en demi-finale contre le Sénégal, l’inefficacité devant les buts, les erreurs collectives en passant et individuelles, le management et le manque de préparation.
En demi-finale contre le Sénégal, le but de Hamidou Traoré «Dou» non validé par l’arbitre égyptien, Ibrahim Nour El Din a été le tournant de la partie. On jouait la 80è minute et Sénégalais et Maliens étaient à égalité 1-1 : servi à l’entrée de la surface, «Dou» envoie une frappe puissante qui percute la barre transversale avant de rebondir derrière la ligne. Le ballon avait bien franchi la ligne, mais le but ne sera pas validé par le référé central. A 2-1 pour le Mali, le Sénégal aurait certainement eu beaucoup de difficultés pour revenir au score et empêcher les Aiglons de se qualifier pour la finale. Dans l’ensemble l’arbitre égyptien avait fait un bon match mais ce but valable non accordé au Mali a multiplié ses efforts par zéro.
Et en mathématique, tout chiffre multiplié par zéro égale à zéro. Si l’arbitre mauricien Rajindraparsad Seechurn, a été suspendu pour 6 mois et retiré de la liste élite des arbitres africains pour avoir sifflé un penalty trop généreux pour la Guinée Equatoriale contre la Tunisie en quart de la finale de la CAN 2015, l’arbitre égyptien, Ibrahim Nour El Din doit être aussi sanctionné même si cela n’effacera pas la colère des Maliens. Mais disons-le sans ambages, l’erreur d’arbitrage n’explique pas seule l’élimination des Aiglons en demi-finale. Face au Sénégal, la sélection nationale junior a également été incapable de rehausser le niveau de son jeu, étalant trop de lacunes devant.
En première période, il y avait un vent défavorable au Mali mais en deuxième période, les Aiglons ont mieux joué. Mais le jeu des protégés de Fanyeri Diarra était trop lisible et le capitaine Ichaka Diarra et ses coéquipiers n’ont jamais réussi à accélérer le jeu pour prendre à défaut la défense adverse. Dans cette demi-finale contre le Sénégal, le gardien de but Sory Ibrahim Traoré, très décisif dans la phase de poules, a fait deux fautes de main qui ont couté deux buts aux Aiglons.
Le coach Fanyeri Diarra a également sa part de responsabilité dans l’échec de l’équipe. Pendant presque tout le tournoi, l’ancien international a donné l’impression d’un technicien à la fois hésitant et en panne d’inspiration. Le sélectionneur national a beaucoup péché dans le choix des joueurs et nombre d’observateurs ne comprennent pas sa décision de garder sur le banc des joueurs comme Souleymane Sissoko «Michi» ou encore Diadié Samassékou. Techniquement et individuellement, le Mali avait l’une des meilleures équipes de cette 19è CAN et les Aiglons avaient toutes les cartes en main pour atteindre au moins la finale. Malheureusement, l’équipe a chuté en demi-finale alors qu’elle avait été la seule à faire carton plein au premier tour (3 succès en autant de sorties). La pilule est donc difficile à avaler pour les protégés de Fanyeri Diarra que tout le monde voyait déjà sur le toit du continent, mais qui devront se contenter de la qualification à la prochaine Coupe du monde de la catégorie.
Envoyés spéciaux
L. M. DIABY
A. SISSOKO

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Foutez nous la paix journaleux de merde. Le Mali était parmi les meilleurs, mais n’était pas la meilleure équipe. Que dira-tu du Nigeria?.
    La génération Drogba sont restés pendant combien d’année avant de remporté la coupe d’Afrique. La gestion d’une équipe demande beaucoup de paramètre, il y’a la chance, les erreurs d’arbitre, le coaching, la gestion des hommes etc…
    Pourquoi est-tu pressé qu’il rang le tablier? Il a qualifié l’équipe en CAN U20, qualifié en coupe du monde, être parmi les 4 meilleurs d’Afrique.
    Si c’était les Aigles personnes n’allaient dire bilan négatif, ont auraient tous chanter le djandjo.
    Ont a besoin des analyses objectives journaliste de merde

  2. Le principal responsable de l’échec des aiglons est Fagnéri, par ses choix tactiques, choix des hommes et sa lecture du jeu car l’homme se sent tellement suffisant qu’il ne semble pas être ouvert aux observations de certains techniciens qui l’ont approché. Du 1er au dernier match on ne savait quel était le choix tactique mis en place par Fagnéri. Comme on peut se donner le luxe de laisser sur le banc le meilleur buteur du Championnat (Dou) et Michi, buteur des 11 créateurs en coupe Caf, comment réintégrer A. Doumbia au milieu, le latéral qui a délivré les meilleures passes à l’attaque durant le tournoi, comment ne pas intégrer Samassékou, Homme du match contre le Ghana. Fagnéri est le seul à avoir les réponses. Cette équipe méritait mieux et pourra faire mieux en coupe du monde si Fagnéry acceptera d’être humble et ouvert aux critiques et observations

  3. je crois qu’on croit qu’il faut croire qu’on est une bonne équipe. Cette phrase est à l’image de notre formation de Mbour et Dakar. VIVE LA REPUBLIQUE

Comments are closed.