CAN-Junior, Mali-Burkina Faso : Une simple formalité pour les aiglons ?

0

CAN-Junior, Mali-Burkina Faso : Une simple formalité pour les aiglons ?La sélection nationale a tué le suspense dès la manche aller en s’imposant largement 3-0 au stade du 4 Août de Ouagadougou grâce à un triplé de Saliou Guindo.

 

La 13è édition de la Coupe d’Afrique des nations des moins de 20 ans se disputera du 8 au 22 mars 2015 au Sénégal.Le premier tour des éliminatoires s’est disputé au mois d’avril, mais notre pays était exempté de cette phase initiale. C’est le 10 mai dernier que les Aiglons sont entrés en lice au compte du match aller du 2è tour des éliminatoires.

 

En déplacement au Burkina Faso, la sélection nationale a frappé un grand coup en s’imposant largement 3-0 au stade du 4 Août de Ouagadougou face aux Etalons juniors.

 

De façon générale, les matches aller de ce deuxième tour ont été marqués par la belle prestation des équipes visiteuses. En effet, 8 sélections sur 14 se sont imposées à l’extérieur, 3 équipes l’ont emporté à domicile, tandis que les 3 autres se sont contentées du partage des points. Les têtes de série au moment du tirage au sort avaient été établies en fonction des performances réalisées par chaque pays lors des trois dernières éditions de la compétition. Presque toutes les têtes de série ont été dispensées du tour préliminaire et ces nations savaient également qu’elles disputeraient la seconde manche du 2è tour devant leur public.

 

Dans ces conditions deux équipes se sont particulièrement distinguées. Si ces grosses pointures ont fait honneur à leur rang lors des matches aller, force est d’admettre que le Mali et l’Egypte ont été les équipes les plus en vue. Maliens et Egyptiens l’ont emporté chacun 3-0 à l’extérieur et on note que c’est un seul joueur, Saliou Guindo qui a inscrit les trois buts des Aiglons. Avec ce résultat, on peut se risquer à dire que le retour ne sera qu’une simple formalité pour les sélections juniors du Mali et d’Egypte. En tout cas, il faudra plus qu’une catastrophe pour voir ces deux pays échouer face à leur adversaire respectif, le Burkina Faso et le Soudan. Après leur large succès au Faso, le coach Fanyeri Diarra et ses protégés sont rentrés au bercail 48h plus tard, c’est-à-dire le 12 mai.

 

Dès l’arrivée de l’équipe à Bamako, le sélectionneur a libéré les joueurs pour leur permettre de jouer avec leur club respectif en championnat. C’est seulement dimanche dernier, que les Aiglons sont entrés à l’internat au Centre d’entraînement pour sportifs d’élite «Ousmane Traoré» de Kabala. 48h plus tard, la sélection nationale junior a réussi la visite du ministre des Sports, Housseini Amion Guindo qui déjeunera avec les joueurs et leur encadrement technique. Au total, 21 joueurs se trouvent à Kabala, y compris Aboubacar Sissoko qui a rejoint le groupe mardi soir en provenance du Canada. Par rapport au groupe du match aller, 5 joueurs manquent à l’appel. Il s’agit des éléments du Réal (4 joueurs) et du sociétaire de Monaco, Cheick Keïta. «Le Réal joue dimanche au Cameroun contre Coton sport de Garoua au compte de la 2è journée de la phase de poules de la coupe de la Confédération. La sélection nationale prime mais j’ai préféré libérer les Réalistes pour leur permettre de participer à ce match, explique Fanyeri Diarra. Mais si le même cas se présente encore, c’est possible que je garde les joueurs sélectionnés», prévient le sélectionneur national. A Kabala, l’équipe nationale s’entraîne matin et soir, mais seules les séances de l’après-midi sont ouvertes au public. «Nous avons décidé de faire le gros de la préparation les matins parce que l’après-midi, ce n’est pas évident pour les joueurs de se concentrer comme on le souhaite avec la présence des supporters», indique Fanyeri Diarra.

 

Les séances d’entraînement se déroulent dans une atmosphère bon enfant, les joueurs vivent comme en famille et sont confiants pour la suite des événements. «On est comme des frères de sang», résume Moussa Sissoko qui ajoutera que le groupe est au grand complet. Il convient d’ajouter que l’équipe a récupéré Dieudonné Gbaklé absent lors de la manche aller pour cause de blessure. Outre le sociétaire de l’AS Bakaridjan, 3 expatriés ont été appelés en renfort par Fanyeri Diarra : Adama Traoré (Royal Mouscron, D2 belge), Youssouf Koné (Lille) et Aboubacar Sissoko (Toronto, Canada). Les deux premiers ont joué au match aller, tandis que le troisième est resté sur le banc. Le capitaine-keeper de l’équipe nationale cadette, Aliou Traoré s’entraîne également avec le groupe. Pour le moment, son nom ne figure pas sur la liste de Fanyeri Diarra, mais il est clair que le jeune prodige intéresse le technicien.

 

 

L. M. DIABY

LA LISTE DES AIGLONS Gardien : Djigui Diarra (Stade malien), Sory Ibrahim Traoré (ASB) Défenseurs : Ichaka Diarra (Stade malien), Mahamadou Cissé (Djoliba), Sékou Bagayoko (Djoliba), Mohamed Zerbo (Africa foot, DII), Youssouf Koné (Lille), Salim Bah (Guidars, DII), Falaye Sacko (CSK).

 

 

Milieux : Lamine Keïta (CSK), Moussa Bagayoko (AS Black stars, DII), Adama Traoré (Royal Mouscron, 2è division belge), Moussa Sissoko (AS Police), Aboubacar Sissoko (Toronto, Canada), Mohamed Guilavogui (Yeleen olympique DII) Attaquants : Dieudonné Gbaklé (AS Bakaridjan), Djibril Diallo (Réal), Hamidou Traoré (COB) Moussa Sissoko (Stade malien), Souleymane Sissoko (Onze Créateurs), Saliou Guindo (J. A., DII)

PARTAGER