CAN-junior : Mali-Sénégal, les aiglons ont toutes les cartes en main

1
CAN-junior : Mali-Sénégal, les aiglons ont toutes les cartes en main
Les Aiglons (en blanc) disputeront aujourd’hui la sixième demi-finale de leur histoire

Auteur d’un parcours sans faute au premier tour, le Mali fait figure de favori logique de la deuxième demi-finale, aujourd’hui face à l’hôte du tournoi, le Sénégal

La 2è demi-finale oppose le Mali et le Sénégal aujourd’hui au stade Léopold Sédar Senghor. Ce sera la 6è demi-finale des Aiglons depuis le lancement de la compétition en 1979 et la 5è depuis l’instauration de la phase de poules en 1991. Les choses sérieuses commencent donc pour l’équipe du coach Fanyeri Diarra. Aujourd’hui, seule la victoire comptera pour les Aiglons. Les trois victoires en autant de matches lors de la phase de poule font désormais partie du passé.

Il n y a pas de calculs à faire. Sur le papier, les protégés de Fanyeri Diarra abordent la rencontre avec les faveurs du prognostic et cela pour au moins deux raisons. Primo, le Mali a terminé premier de son groupe et secundo, les Aiglons ont remporté tous leurs matches de la phase initiale. Lors de leur dernière sortie, les protégés de Fanyeri Diarra se sont offerts les triples champions d’Afrique, à savoir les juniors ghanéens battus 1-0.

Cette dernière victoire devant le Ghana a renforcé la confiance du groupe et c’est avec le moral gonflé à bloc que le capitaine Ichaka Diarra et ses coéquipiers défieront aujourd’hui l’hôte du tournoi. «Nous allons aborder cette demi-finale comme les autres matches. C’est la première rencontre la plus importante pour nous dans la compétition. Nous allons aussi aborder le match avec beaucoup de concentrations, de motivations et d’engagement. Nous allons essayer de nous appliquer dans le jeu», annonce Hamidou Traoré «Dou». Pour l’ailier des Aiglons il n y aura pas de pression pour cette rencontre.

On va jouer ce match sans pression parce que tout le monde est en confiance après la victoire de la 3è rencontre contre le Ghana», dira l’ancien joueur du COB. «Ce ne sera pas facile mais pour nous l’objectif reste inchangé : la coupe rien que la coupe. Nous sommes prêts», complètera Hamidou Traoré «Dou».

Le gardien de but, Sory Ibrahima Traoré abonde dans le même sens. «On va rester concentré comme on l’a fait lors des précédents matches, on fera tout pour ne pas encaisser de but», promet le portier de l’ASB.

«Le match sera très difficile parce que nous avons fait trop de matches amicaux avec les Sénégalais. Ils nous connaissent comme nous aussi nous les connaissons», ajoutera Sory Ibrahima Traoré. Malgré les victoires lors de la phase de poule, la sélection nationale n’a pas encore évolué à son meilleur niveau. Est-ce parce que le sélectionneur Fanyeri Diarra n’a pas encore utilisé toutes les armes ? C’est possible et nombre d’observateurs pensent que le technician malien sortira la grosse artillerie aujourd’hui contre les Lionceaux. En tout cas pour espérer battre le Sénégal, les Aiglons doivent jouer à leur meilleur niveau. Pour ce match, le Mali récupère Souleymane Diarra qui était suspendu lors de la troisième et dernière journée de la phase de poule.

Côté sénégalais, le sélectionneur sénégalais, Joseph Koto va devoir composer sans son vice capitaine et arrière gauche Alhassane Sylla, suspendu pour cumul de cartons. Mais le Sénégal récupérera son capitaine et milieu de terrain Roger Gomis qui revient d’une suspension. Les Sénégalais sont conscients de leurs faiblesses et s’attèlent à les corriger avant la rencontre. Les Lionceaux, soutenus par tout un pays, veulent créer la surprise face aux Aiglons.

«On a atteint notre premier objectif, mais ça ne veut rien dire. Il reste encore deux matches devant nous. On prend match après match. On est qualifié, c’est bien, mais on laisse ça derrière nous pour se concentrer sur le prochain match. Cette rencontre, on la prépare avec beaucoup de sérénités. Il y a encore un objectif devant nous. C’est de jouer la finale chez nous. C’est vrai que le Mali est une très belle équipe. Les Maliens ont fait un bon parcours mais c’était la phase de poules qui est maintenant terminée. On joue les demi-finales, si on est là c’est pour gagner et jouer la finale. On va tout faire pour se qualifier», déclarait il y a quelques jours le capitaine Roger Gomis.

L’équipe de Joseph Koto semble monter en puissance dans la compétition. En réalité pendant la phase de poule, Maliens et Sénégalais ont presque montré les mêmes lacunes. Individuellement, il y a des talents dans les deux équipes mais collectivement, la mayonnaise n’a pas encore pris corps. Même si les Aiglons sont plus techniques et plus solides en défense que les Sénégalais.

Si le Mali gagne, il va se qualifier pour la première finale de CAN-junior, nouvelle formule. En 1989, le Mali avait joué et perdu sa première finale contre le Nigeria. A l’époque, il n’y avait pas de phase finale, les matches se jouaient en aller-retour. Cette rencontre est inédite dans la compétition car le Mali et le Sénégal ne se sont jamais affrontés en phase finale de la CAN-junior.

Envoyés spéciaux

L. M. DIABY

A. SISSOKO

PARTAGER

1 commentaire

  1. La coupe d’Afrique junior a été bien organisée par les sénégalais, bravo à la fédération
    Concernant le match Mali-Sénégal c'est une véritable insulte. Le Sénégal était à porter de main. Je ne saurais dénombrer les occasions de but ratées. Manque de contrôle et manque de cohésion dans l'équipe

Comments are closed.