CAN-junior, Sénégal 2015 : Les aiglons frôlent la catastrophe

0

CAN-junior, Sénégal 2015 : Les aiglons frôlent la catastropheLa sélection nationale a été battue 2-0 par le Burkina Faso, mais s’est qualifiée grâce à sa large victoire 3-0 au match

aller à Ouagadougou. Au prochain tour les juniors maliens se frotteront au Togo pour une place en phase finale

Le coup de sifflé final de l’arbitre sénégalais Daouda Guèye a été accueilli avec un grand soulagement par les supporters des Aiglons, dimanche dernier au stade Modibo Keïta. Jusqu’à la dernière seconde, les Etalons juniors ont fait trembler les gradins et le match pouvait basculer à tout moment. On pensait que le large succès 3-0 de la sélection nationale au match aller disputé au Burkina Faso mettait les nôtres à l’abri de toute mauvaise surprise.

C’est dire si les supporters maliens ont été surpris de voir le capitaine Djigui Diarra et ses coéquipiers se faire piéger 2-0 par les Etalons. Avec ce succès, les juniors burkinabé peuvent se targuer d’avoir lavé l’affront subi à l’aller devant leur public, même si les 2-0 infligés aux Aiglons n’ont pas suffi pour renverser la situation.

Après la manche aller, l’entraîneur du Faso, Sidi Napon avait été très critiqué dans son pays notamment sur le choix de certains joueurs. Le technicien a rectifié le tir en opérant quelques changements dans son onze de départ. Sidi Napon a titularisé 5 nouveaux joueurs dont Ilasse Sawadogo et Zakaria Sanogo qui pèseront de tout leur poids sur la défense malienne, orpheline du capitaine Ichaka Diarra.

Du côté malien, le coach Fanyeri Diarra était privé des services de 4 titulaires : L’arrière droit, Souleymane Coulibaly, les milieux de terrain Diadié Samassékou et Souleymane Diarra qui étaient en voyage au Cameroun avec le Réal pour la coupe de la Confédération et le défenseur central Ichaka Diarra, blessé.

Avant le coup d’envoi de la rencontre une minute de silence sera observée à la mémoire des victimes des affrontements de Kidal. Très physiques, rapides et engagés, les Etalons juniors tentent d’imprimer leur rythme à la rencontre. Après trois minutes de jeu, ils obtiennent deux corners qui ne donnent rien. La première occasion de but sera à l’actif des Aiglons. Lancé entre deux défenseurs adverses par Adama Traoré, Moussa Sissoko tente une frappe enroulée au lieu de servir Saliou Guindo libre de marquage (11è min).

Les Etalons juniors réagissent. Zakaria Sanogo entré en cours de jeu à l’aller (55è min), déborde dans le couloir droit et adresse un centre dans la surface malienne que le portier Djigui Diarra boxe des deux poings sous la menace d’Ilasse Sawadogo (13è min). Le Burkina Faso domine la rencontre et concrétisent leur domination peu après le quart d’heure initial. A la réception d’un centre de l’intenable Zakaria Sanogo, Ilasse Sawadogo reprend le cuir et marque d’une tête piquée (1-0, 17è min).

Physiquement trop justes et incapables d’exploiter leurs qualités techniques, les Aiglons subissent les assauts répétés des Etalons juniors. A la demi-heure, une frappe du capitaine Faïçal Ouédraogo est repoussée par la barre transversale de Djigui Diarra, (30è min).

Quelques minutes plus tard, le même Faïçal Ouédraogo revient à la charge. Bien servi par un partenaire à l’entrée de la surface, l’ailier du SC Majestic tire au dessus de la barre transversale, (38è min). Les Etalons juniors continuent de faire couler des sueurs froides dans le dos des supporters maliens. A deux minutes de la pause, Ilasse Sawadogo tente un retourné acrobatique dans la surface malienne mais rate le cuir (43è min). On en restera là jusqu’à la pause.

Au retour des vestiaires, les Aiglons jouent mieux et empêchent les Burkinabé de développer leur jeu de couloir. Mais après un quart d’heure de jeu, nouveau coup de théâtre. Suite à un coup franc de Faïçal Ouédraogo, Ilasse Sawadogo surgit au 2è poteau et marque du plat du pied, (2-0, 68è min). Désormais, un but suffisait aux visiteurs pour refaire leur retard sur l’ensemble des deux rencontres. Le match s’enflamme des deux côtés.

Alors que les Etalons juniors tentaient de marquer un troisième but, les Aiglons resserraient les rangs derrière et procédaient par des contres. A la 70è minute, Saliou Guindo obtient la balle du 2-1, mais le canonnier de la J. A. trébuche au moment d’armer sa frappe. Dans la foulée, Adama Traoré voit son tir enroulé capter par le gardien du Faso, Kouakou Hervé Koffi (75è min).

Dans les cinq dernières minutes, les Etalons juniors jettent toutes leurs forces dans la bataille mais la défense malienne veillera au grain jusqu’au de coup de sifflet final de l’arbitre sénégalais, Daouda Guèye. Malgré la défaite 2-0, les Aiglons se qualifient pour le dernier tour pour l’avoir emporté 3-0 à l’aller.

Au prochain tour, les nôtres se frotteront au Togo qui a créé la sensation en allant s’imposer 4-2 au Maroc après avoir perdu 2-0 à domicile lors de la manche aller. Ce sont pourtant les Lionceaux de l’Atlas qui ont mené au score après les réalisations de Hicham Khaloua (10è min) et Nabil Jaadi (22è min). Les Togolais sont d’abord revenus au score grâce à un doublé de Kougbenya (33è min et 50è min) avant de marquer deux nouveaux buts, œuvre de Dounou (70è min) et Nambiema (90è min). A l’instar du Mali et du Togo, 12 autres pays se sont qualifiés pour le 3è et dernier tour.

Il s’agit de la Zambie, du Malawi, du Lesotho, du Nigeria, de l’Afrique du Sud, du Cameroun, du Gabon, du Ghana, de l’Egypte, du Congo, de la Côte d’Ivoire et de la Libye.

 

L. M. DIABY

PARTAGER