CAN: la Tunisie au forceps contre la Zambie

1
CAN: la Tunisie au forceps contre la Zambie
ami Bedoui (√† droite) et la Tunisie ont domin√© en toute fin de match la Zambie d’Emmanuel Mayuka jeudi 22 janvier 2015 lors de la CAN 2015.
AFP PHOTO / KHALED DESOUKI

Donnée favorite du groupe B, la Tunisie compte désormais 4 points après son nul face au Cap-Vert (1-1), alors que la Zambie (même nul contre la RD Congo) est au bord du gouffre. Mais que ce fut laborieux pour les Aigles de Carthage !

Il a fallu un but sur coup de pied arr√™t√© sign√© Akaichi (70e) et une t√™te de Chikhaoui dans une contre-attaque (89e) pour surmonter l’ouverture du score de Mayuka (60e).

Dominateurs, les Zambiens parvenaient ais√©ment dans la surface adverse, alors que les Tunisiens proc√©daient par contre, mais de mani√®re tr√®s sporadique, m√™me s’ils auraient pu aussi b√©n√©ficier d’un penalty pour une main flagrante de Sunzu dans sa surface, non siffl√©e (3e).

A vrai dire, les Aigles de Carthage se montraient totalement absents des d√©bats pendant l’essentiel de la rencontre. Msakni, le joyau technique, et Khazri, le d√©tonateur, n’ont ni brill√© ni d√©ton√© sur leurs ailes, coup√©es. Ce dernier, hors-sujet, a m√™me √©t√© remplac√© √† l’heure de jeu.

Et la paire Saihi-Ragued au milieu √©tait totalement d√©pass√©e par les Chipolopolos, que les “boulets de cuivre” arrivent lanc√©s ou qu’ils construisent tranquillement.

L’homme du match fut longtemps zambien: Kalaba. Le capitaine √©talait sa classe technique et affolait l’adversaire par ses dribbles et son coup d’oeil. C’est lui qui, apr√®s une incursion dans la surface, servait parfaitement Mayuka qui, seul au second poteau, reprenait de vol√©e pour concr√©tiser la domination zambienne (60e).

Un but amplement m√©rit√©, au vu de la kyrielle d’occasions annihil√©es par le gardien Mathlouthi (33e, 40e) ou la maladresse (39e, 44e).

Mais la Zambie pouvait finalement regretter ses occasions vendang√©es: elle souffrait coup sur coup de la blessure de son buteur Mayuka, √©vacu√© sur civi√®re, et de l’√©galisation sign√©e Akaichi, oubli√© au deuxi√®me poteau sur corner (70e), avant le coup de poignard fatal assen√© par Chikhaoui. Et l’homme du match fut donc toujours le capitaine, mais tunisien..….lire la suite sur¬†fr.sports.yahoo.com

 

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.