Can Orange 2013 : ¼ de final Afrique du sud – Mali : Entre Revanche et confirmation

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Les onze entrant des Aigles du Mali r

Après avoir franchi le premier tour d’une CAN pour la 6ème fois, les aigles du Mali s’apprêtent à en découdre pour la 5ème reprise avec le pays organisateurs. Avec 2 nuls (Cameroun en 1972 et Angola en 2010) et 3 victoires (Tunisie en 1994 et Gabon en 2010) en 4 confrontations avec les pays organisateurs, le Mali affrontera l’Afrique du Sud le samedi prochain avec la faveur des pronostics.
Au delà de ces statistiques, notre pays va avec un léger ascendant en ce qui concerne les confrontations entre ces deux équipes, le Mali et l’Afrique du Sud, s’étaient retrouvés à ce stade de la compétition lors de la CAN «Mali 2002». Et les Aigles s’étaient imposés à Kayes par le score de deux buts à zéro.
Si du côté des Aigles il s’agit de confirmer, en revanche côté des Bafanas Bafanas cette 2ème rencontre en phase finale de CAN est une opportunité pour rendre à Seydou Keita, seul rescapé de cette rencontre de 2002, la pièce de sa monnaie. Quant bien même que l’Afrique du Sud n’est plus une foudre de guerre, les aigles qui n’ont d’ailleurs pas convaincu, doivent rehausser leur jeu largement au dessous des attentes. Certes, l’Afrique du Sud est un adversaire à la portée des poulains de Carteron. Pour vaincre et convaincre, une métamorphose est indispensable. Il faut une équipe réorganisée sur le plan tactique, mental et physique. Bref, une équipe engagée, portée sur l’offensive et non attentiste. Malgré une préparation qui n’est des plus meilleurs, Seydou Keita et ses compagnons doivent mettre l’accent sur la solidarité, la complémentarité, le volontarisme et la dextérité. Il faut plus de rigueur dans l’application du schéma tactique qui a du mal à se dessiner. Tout comme en 2012 dont l’ossature est toujours présente, le peuple malien de Kayes à Kidal compte sur les aigles pour les rapporter un peu de réconfort en ces moments particuliers difficiles pour notre pays.
Du côté des Bafana-Bafana, ils pourront compter sur l’apport des milliers de supporteurs surexcités avec le bruit assourdissant des vuvuzélas. Habitués à une telle ambiance hostile, il appartient aux aigles de dompter le Stade Moses Madhida de Durban le Samedi prochain. Cela, pour le bonheur d’un peuple agressé et humilier.
Bonne chance !
Lamine Diallo     

SOURCE:  du   31 jan 2013.